Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : Dossier Avengers Hickman Part1


Dernières chroniques V.F.
Aquaman (Vol.7) #14 : Le trône d’Atlantide prologue
Le trône d’Atlantide #01-05
X-Men : Kitty Pryde : L’ombre et la flamme #01-05
Dernières chroniques V.O.
Angel & Faith #15 : The hero of his own story
Doctor Who Prisoners Of Time #11 : Matt Smith

Hellboy #03 : Le Cercueil Enchainé et Autres Histoires


vendredi 12 décembre 2003
L'avis de Ishar


Delcourt traduit Hellboy depuis un certain temps déjà, 6 volumes au total et un hors série. Et voilà qu’ils sortent une nouvelle édition du Cercueil Enchainé et Autres Histoires, enrichie de pas moins de 96 pages. Nous sommes donc à niveau avec le TPB U.S., une bonne occasion de plonger dans l’univers sombre du gars des enfers.

(JPEG) Ce volume se compose de 7 histoires, 5 relativement courtes et 2 plus conséquentes. Les courtes, à l’exception d’une sur les origines de Hellboy, sont assez moyennes. Elles tiennent plutôt de l’anecdote, et constituent plus un interlude entre deux grandes histoires que quelque chose de lisible en soi. Dommage à ce titre qu’elles se trouvent toutes ensemble en début de volume. A noter aussi que malgré la présence d’une histoire sur ses origines, ce n’est sûrement pas le meilleur volume pour découvrir Hellboy.

Mais pour les longues... Du Lovecraft, un poil de X-Files et d’Indiana Jones (pour les nazis)... c’est l’une des BD les plus innovantes dans le domaine de l’horreur. Glauque est le terme qui lui convient le mieux ; Mignola s’en sort incroyablement bien d’ailleurs sur cet aspect, en évitant notamment de ne pas virer au gore/trash. D’une manière générale, l’ambiance qui se dégage de ces pages est phénoménale.

Les dessins y sont bien sûr pour quelque chose (d’ailleurs Hellboy était nominé dans la catégorie meilleurs dessins à Angoulême 2003) : Le trait de Mignola, anguleux, est magnifié par un encrage lourd mais très net, des couleurs impeccables - pour une fois, et un design recherché... Rien à voir pourtant avec les décors minimalistes d’un Tim Sale sur Batman ; les architectures sont souvent complexes et détaillées.

Dommage dans ces conditions que l’adaptation française soit si mauvaise ! Traduction affreuse par endroit, lettrage crade (traces ressemblant à du correcteur typographique par endroits, taille des caractères variable,...). Sur certaines planches, l’impression a laissé des traces, ce qui saute aux yeux vu le style tranché des graphismes et des couleurs. Et bien sûr, reste la vraie question : pourquoi ne pas avoir publié l’intégralité du TPB U.S. dès la première fois ?

Entre l’adaptation française mauvaise, et la partie histoires courtes peu intéressante en soi, on pourrait se dire que cet BD ne vaut pas le coût. Et pourtant, parce que les autres histoires restent formidables, ce n’est pas un mauvais investissement et vient compléter à merveille les 5 autres ouvrages de la série. Et vu le prix (200 pages pour une quinzaine d’euros), ce serait dommage de se priver...

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1280 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/