Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Punisher #07


mercredi 10 décembre 2003
L'avis de Ishar


Marvel France / 100% Marvel

Avec ce 7e volume, Punisher est sans problème la série la plus développée dans la collection 100% Marvel. Des gangsters, de la vengeance, beaucoup de munitions et au moins autant de morts, voilà la recette utilisée dans les précédents volumes, et la recette que l’on attendait pour le 7e. D’où une sacrée surprise à l’arrivée.

(JPEG) Punisher #7 contient 6 épisodes et deux arcs story complets : Marvel France a eu l’intelligence de sauter un numéro entre les deux arcs pour ne pas couper l’histoire - on peut supposer qu’il sera publié ultérieurement. 6 épisodes scénarisés par l’inévitable Garth Ennis, et dessinés par Steve Dillon pour la 1ère moitié et Tom Mandrake pour la seconde.

Le premier arc, Fratrie, représente à lui seul tout l’intérêt de cet ouvrage. Jamais Ennis n’a été aussi réaliste sur cette série, et cela lui réussit à merveille. Rassurez-vous, quand je dis réaliste, je ne parle pas des scènes d’actions (Ennis reste Ennis !), mais des personnages. Finis les méchants et mafieux improbables, voici l’histoire de deux flics dont les problèmes personnels vont les amener à faire quelques bêtises. Loin de les classer dans un camp ou un autre, on nous présente deux portraits saisissants au travers desquels Ennis dénonce intelligemment plusieurs problèmes et disfonctionnements au sein de la police américaine.

Les dessins de Steve Dillon collent très bien à ce scénariste : un style simple et direct qui permet de suivre le rythme rapide du scénario. Pour le coup, il a changé de coloriste, et c’est tant mieux : les couleurs sont un peu moins vives et participent à l’ambiance plus réaliste de l’histoire.

Le deuxième arc est à l’opposé. Le Punisher tombe cette fois- ci sur un Serial Killer psychopathe qui hante les égouts de la grosse pomme, et qui se sert des clochards comme de la chair à canon. En même temps que le justicier résoud - ou plutôt nettoie - le problème, on apprend un peu l’histoire du tueur. Invraisemblable au possible, difficile d’accrocher tellement ces épisodes sont inutilement trash, même si un serial killer ça change des mafieux. Les dessins sont très encrés, très sombres. Si cela peut paraître adapté à un décor en grande partie souterrain, le manque de lisibilité ralentit la vitesse de lecture que Ennis impose à son script.

Rien que pour la première histoire, ce Punisher est donc hautement recommandable, d’autant plus que la deuxième n’est pas non plus une catastrophe totale. Evidemment, tout le monde ne sera pas prêt à investir dans un album librairie à ce prix pour seulement 3 épisodes d’une série régulière, et on ne peut pas leur donner tort.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1328 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/