Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

vendredi 21 novembre 2003
par Stefff56

Fauve Blessé / Rêve américain


Sorti au début de l’année 1989 (aux Editions Comics USA collection Super Héros), cet album surprend de prime abord par sa présentation. En effet, les 2 épisodes sont imprimés tête-bêche : d’un côté, un épisode d’Uncanny X-Men (#205) ; de l’autre, un épisode de Daredevil (#236). Un format curieux donc, et plutôt original.
Et pourquoi ces 2 épisodes en particulier ? Il n’y a pas à chercher longtemps puisque le dessinateur des 2 séries n’est autre que Barry Windsor Smith.

(JPEG) Commençons par l’épisode le plus complexe : Rêve Américain.
La Veuve Noire (Natascha Romanova) se voit chargée par un certain Docteur de retrouver l’agent Hazzard, un para-psychopathe capable de moduler la fréquence cardiaque des personnes qui l’entourent.
Ann Nocenti, la scénariste, développe ici une histoire riche. En prenant pour base les épisodes classiques de Miller, encore récents à l’époque, elle se risque à réutiliser indirectement un de ses personnages : Nuke, le militaire complètement fou qui s’est fait tatoué le drapeau américain sur le visage, un adversaire de DD dans la saga "Renaissance".
Ann Nocenti nous présente 2 êtres peinant à s’intégrer dans la société : Hazzard, militaire aliéné dans un patriotisme au final bien inutile, et Romanov, malmenée par son entourage. Daredevil va dans un premier temps suivre une voie parallèle à celle de Romanov avant d’intervenir dans l’histoire comme un symbole religieux fort (il est perçu comme le Diable par Hazzard qui se montre très croyant).
Prenant comme prétexte scénaristique une chasse à l’homme, Ann Nocenti dénonce de façon sous-jacente mais très claire l’hypocrisie d’une Amérique fière de ses soldats mais incapable de les intégrer au quotidien. La conclusion particulièrement noire de l’épisode ne fera d’ailleurs qu’appuyer subtilement son propos.

Dans "Fauve Blessé", c’est une autre traque à laquelle nous convie Chris Claremont. A contre-pied de Nocenti, Claremont propose une histoire en ligne droite, où le mutant griffu est pourchassé par ses ennemis.
L’occasion nous est donnée de voir apparaître quelques guest-stars : Après avoir été créés par Spirale, Lady DeathStrike et les Marauders vont tenter de faire la peau à Serval. A noter que Lady DeathStrike s’appelle curieusement Lady Saeva ( ?) dans cet album.
Autre apparition inattendue : la petite Energie du groupe Puissance 4 (Power Pack en vo), que Wolverine croise dans sa fuite et qui sera le seul élément de douceur de l’histoire.
Histoire qui se conclut sur un magnifique combat entre Wolverine et son ennemi.

Barry Windsor-Smith, le dessinateur des 2 épisodes, fait partie des grands noms de la BD américaine et restera certainement comme l’un des dessinateurs les plus talentueux de son époque. Lancé sur Conan au début des années 70, Windsor-Smith va rapidement se faire un nom et atteindra la reconnaissance du grand public grâce à sa participation à l’univers mutant Marvel via notamment Wolverine (Arme X en particulier) et les X-Men. C’est durant cette période que Smith signe ces 2 épisodes.

Windsor-Smith possède un style que je trouve particulièrement élégant. Les détails qu’il incorpore à son dessin, créent chez moi un sentiment de préciosité et de luxe agréable. On ressent un dessin soigné, maîtrisé de bout en bout et original : les dessins de l’artiste se reconnaissent rapidement. Son style est je dirais sensuel : s’il dessine les femmes magnifiquement, ses personnages masculins paraissent souvent effiminés. Si l’ensemble baigne dans une certaine douceur, l’artiste sait développer un sauvagerie évidente lorsqu’il le faut (dans l’album qui nous préoccupe, le combat Lady Deathstrike contre Wolverine est sublime).
Autre point positif : l’artiste se refuse à limiter la gente féminine à une succession de bimbos. Natasha Romanov alias la Veuve Noire (dans l’épisode de DD) apparaît comme un femme mûre et particulièrement crédible graphiquement.

Un album particulièrement recommandé, qui permettra aux plus jeunes d’entre vous de découvrir un formidable dessinateur. Dommage qu’il ne soit pas évident à dénicher (fouillez chez les bouquinistes ! ).

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 2252 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/