Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

lundi 13 octobre 2014
par Soyouz

Demain... Les Monstres


Semic / Collection Top BD

(JPEG) Après avoir œuvré pendant 30 ans pour Lug, Jean-Yves Mitton ne reste pas longtemps avec l’acquéreur du studio lyonnais, Semic. En 1990, il livre sa dernière production pour la prestigieuse (pour l’époque) collection Top BD, une anthologie réunissant 5 histoires de 8 à 14 pages orientées majoritairement autour des extraterrestres.

Vidéorreur met en scène un frère et une sœur influencés par un écran de télévision qui les fait jouer à une sorte de bataille navale avec tout l’arsenal nucléaire terrestre. Une efficacité remarquable de 8 pages, où Mitton évoque à la fois la guerre froide et la course à l’armement, l’influence de la télévision (et des jeux vidéo ?) et son pouvoir de manipulation (avec une case très explicite) sur des esprits plus serviles (les deux dernières décennies ne lui donneront pas tort). Il fait montrer progressivement la pression pour la faire chuter brutalement, sans que le lecteur sache ce qu’il en est réellement, jusqu’à la dernière page. Par la perpétuelle innocence de la famille, l’auteur semble vouloir montrer que tout se déroule bien au-dessus de nos têtes, au sens propre comme au figuré.

Fécondation rappelle fortement le Starman de Carpenter (pour son côté « jardinier »), mais avec une issue qui semblerait être bien moins sympathique (si on en croit le dernier coup de fil). Si bien que même si Mitton dévoile les tenants et aboutissants de son histoire dans les derniers moments, on n’est que peu surpris. Cependant, la construction du récit et les contre-pistes qu’il propose sont réalistes. Il ne montre pas une humanité très plaisante, mais facilement manipulable par ses émotions.

Deus Ex Machina se déroule en 2036, près de Jupiter, où une équipe d’astronautes européens découvre un étrange astéroïde qui s’avère être une sonde d’exploration autonome d’origine extraterrestre qui a muté pour devenir macrophage et agressive. Jean-Yves Mitton fait toujours monter la pression, ne termine toujours pas son histoire mais en orientant très fortement le lecteur vers une fin peu optimiste, dans un récit au style « horreur spatiale ». Pourtant, en 1990, le futur de l’auteur est positif, avec une Europe unie et forte (battant Soviétiques et Américains), mais avec une curiosité scientifique pas toujours très prudente.

Atomutants est le récit humoristique de l’album. Dans un futur très éloigné (espérons-le), sur une Terre totalement polluée, des Mutants (qu’on peut considérer comme les Terriens de cette époque) visitent une ancienne centrale nucléaire qui sert de musée de la civilisation terrienne de notre époque. Ce qui est assez drôle, ce sont les erreurs d’interprétation, les raccourcis, les assemblages malheureux effectués par ces historiens (on se demande alors si tout ce qu’on nous dit de notre passé est la vérité). Mais derrière tout cet humour, on sent bien que Mitton a été très marqué par le drame de Tchernobyl.

On termine par la Dernière Escale, un récit très critique sur la peur de l’autre et de ce qui est différent dans notre société. Un manque d’ouverture d’esprit qui devient violent et excessif, avec un final très triste.

(JPEG) Jean-Yves Mitton nous prouve ici, comme si cela était nécessaire, qu’il maitrise l’art de conter des histoires, quel que soit l’espace qu’on lui donne. Une narration impeccable, des dialogues bien trouvés, un graphisme maîtrisé et détaillé, des choix de couleurs intéressants, jouant sur les bleus, les jaunes, les verts, les rouges en fonction des ambiances et des histoires. Vraiment du bel ouvrage.
Même si cet album a connu une réédition chez Soleil en 1994, il n’a pas eu droit à sa suite Demain... Les Etoiles chez Semic, comme prévu d’après la quatrième de couverture. Sauf qu’il est annoncé depuis quelques mois chez Organic Comix en s’intitulant finalement Demain... Mars. Cela semble étonnant surtout que le format parait différent et le contenu plus érotique. Demain... Vénus aurait été peut être plus explicite ...

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 551 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/