Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Supercrooks #01-04 : Le casse


lundi 16 juin 2014
L'avis de Kab


(JPEG) Carmine est un ancien super-vilain mais il fait partie de ceux qui n’ont pas de pouvoirs. Comme de nombreux méchants, il a des vices et malgré son âge avancé, il n’a pas pu s’en débarrasser. Son addiction à la roulette et ses mauvais penchant le font s’en prendre à un casino tenu par Salamandre, un des plus importants super-vilains. Lorsque ce dernier découvre qu’il se fait plumer, il s’en prend à ce bon vieux Carmine et lui demande des dommages et intérêts afin de conserver sa réputation intacte.

Le vieil homme va trouver un de ses amis Johnny, un vilain avec des pouvoirs sur l’électricité. Il vient tout juste de sortir de cinq ans de prison et tente de reconquérir la femme qu’il a laissé seul à l’autel. La dispute du couple s’arrête pour aider le vieil homme qui leur explique son problème. Johnny a un plan et il décide de réunir une équipe de personnes avec qui il a bossé. Son plan est simple, plutôt que de faire un braquage dans une banque a New-York, ville comprenant trop de nombreux super-héros, il part en Europe, là ou justement il n’y a pas de super- slips.

A Ténérif, il explique enfin sa cible, le plus grand super criminel de tous les temps aujourd’hui officiellement à la retraite, le Bâtard. Bien que hors du crime, l’homme reste imprévisible et n’est pas du genre à se faire braquer comme ça, sans compter qu’il a un héros très tendancieux comme garde du corps. Johnny a plus d’un tour dans son sac et a prévu la riposte. Son plan est parfaitement mis au point et il ne reste plus qu’à l’êxécuter.

(JPEG) Ca fait longtemps que je ne lis plus du Millar. Je trouve que c’est devenu vraiment de l’esbrouffe et ça fait bien longtemps qu’il n’a pas fait quelque chose de bon. J’ai pourtant pris Supercrooks car j’avais bien aimé Wanted et repartir sur le coté super-vilain pouvait donc être intéressant.

J’ai été déçu par le scénario non pas que j’en attendais grand chose mais repomper à ce point Ocean’s Eleven, je dois dire que là, même venant de lui, c’est une déception. Sérieusement tout y est, les persos, l’univers... Vraiment, je trouve ça indigne et je pense que le type qui a écrit le film devrait demander des royalties parce que là, c’est tout de même grossier et c’est je trouve se foutre un peu de la gueule du lecteur.

(JPEG) Pour autant je dois dire que Millar est tout de même fort. Il ne se passe pas grand chose pour quatre épisodes mais ça se lit bien, pas forcément trop vite et il y a donc une sorte de rythme assez agréable. Je ne me suis pas ennuyé à la lecture même si en refermant le bouquin je me suis dit tout ça pour ça.

Au dessin, Leinil Yu est franchement plus lisible que les derniers travaux que j’avais lu de lui chez Marvel. Il est aussi plus constant comme quoi un peu de repos et une mini et ça repart. Les fans sauront donc apprécier le dessinateur en grande forme. Pour ma part, j’ai bien aimé même si son style n’est pas ma tasse de thé.

Au final Supercrooks est une bande dessinée que je conseille pour passer un agréable moment de lecture au soleil dans son jardin ou sur la plage. Si possible, empruntez le à une médiathèque, faites le vous offrir mais ne gaspillez pas votre argent car ça ne vaut pas le coup.

Parution français dans Supercrooks : Le casse aux éditions Panini Comics.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 435 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/