Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

lundi 12 mai 2014
par Soyouz

L’art des super-héros Marvel


Quand le tout récent musée Art Ludique, situé sur les quais près de la gare d’Austerlitz à Paris, dédié à « l’art de l’entertainment », fait une exposition sur les super-héros Marvel du 22 mars au 31 août 2014, il serait dommage de ne pas y aller faire un tour.

(JPEG) Le musée a soigné les extérieurs en collant de grandes affiches sur les murs, de quoi occuper les visiteurs dans la file d’attente. D’ailleurs, première bonne surprise, ce sont principalement des familles, avec enfants et/ou adolescents qui composent cette file. J’ai même entendu des anglais et des allemands. Il faut dire aussi que j’ai fait ce constat au milieu d’un week-end prolongé, ceci expliquant sûrement cela. J’ai pu noter également que les premiers visiteurs sortaient 35 minutes après l’ouverture du musée, ce qui n’était guère engageant de prime abord. J’ai peu d’expérience sur les expositions de ce genre, donc je ne sais pas si 15 euros est un tarif prohibitif, mais c’est en tout cas un prix plus élevé que celui du Musée d’Art Moderne qui accueillait en 2012 une belle exposition sur Robert Crumb. Et puis s’il y a des tarifs enfants (jusqu’à 12 ans !) et des tarifs groupes (à partir de 20 personnes), je trouve dommage qu’il n’y a ait pas de prix « famille » (2 adultes + 2 enfants par exemple), comme on peut également le voir ailleurs. J’estime que cela s’y prêtait (la file d’attente le confirme).

(JPEG)

La première salle est consacrée à Captain America, et si on est tout de suite attiré par le bouclier du film, par la moto des nazis et par les quelques planches originales de Jack Kirby, la présence un peu excessive à mon goût des planches de concept art d’Adi Granov plombe un peu l’enthousiasme du fan de comic books, car on se demande de suite si ça sera du même acabit. Finalement, même si on voit régulièrement des concept art de Granov et Meinerding, voire principalement dans la dernière partie consacrée aux Galactiques (c’est-à-dire le Surfer d’Argent, Captain Marvel, Nova, Thanos et les Gardiens de la Galaxie), les salles consacrées aux équipes Marvel (Les Quatre Fantastiques, Les Vengeurs et les X-Men) et aux héros urbains (Spider-Man, Daredevil, Punisher, Iron Fist et Dr Strange - oui, cherchez pas pour le dernier) sont proportionnellement plus fournies en planches originales (au total, il y en a presque 300 tout de même, venant de collections privées). Il faut dire que les films de l’homme sans peur, du tisseur, des Quatre Fantastiques et des X-Men sont gérés par d’autres studios que Marvel. Après, il est dommage qu’il y ait si peu de matériels disponibles sur Spider-Man et la famille X, étant donné la quantité de production qu’il y a depuis 50 ans. Néanmoins, on retrouve une variété intéressante de dessinateurs sur l’ensemble des salles, avec évidemment beaucoup de Kirby mais aussi du Romita père et fils, du Buscema, du Coipel, du Sale, du Steranko, du Starlin, du Quesada, du Adams, du Miller (un peu), du Colan, du Heck, du Everett de deux époques (amusant de comparer une planche du premier épisode de Namor et une autre sur le même personnage, mais 30 ans plus jeune), etc ... C’est assez génial de voir des planches en format original où l’on peut encore plus être impressionné par le niveau de détails de certains dessinateurs. Et puis on voit également comment une planche est fabriquée, à l’aide de collages, de rajouts, de découpages ... Des caractéristiques qui n’apparaissent évidemment pas sur le produit final. Très instructif, même quand on sait que c’est fait comme cela.

L’une des réussites de cette exposition, c’est d’avoir parsemé des interviews vidéo exclusives (avec Stan Lee présent à chaque fois) sur l’ensemble du parcours, avec différents intervenants en fonction des thématiques. Les visionnages durent tout au plus 2 minutes et cela donne du temps à la visite mais avoir l’impression de passer trop de temps devant un écran. Et les interventions (dont Sfar, Zep, Coipel) sont très intéressantes. Vous pouvez également vous prendre en photo gratuitement à côté de l’affiche, observer de plus prêt la galerie de costumes de soldats qui apparaît dans le second opus de Captain America, ainsi que des maquettes (Groot, Iron Man, un géant de glace, ...) et des dessins préparatoires.

(JPEG)

Ce qui est dommage, c’est que tout cet univers est issu de comic books et que l’on n’en voit pas un seul sur l’ensemble de l’exposition (l’espace disponible peut être une raison mais pas une excuse). On a à Angoulême peut-être la plus belle collection de périodiques originaux de chez Marvel et pas un seul n’est en exposition. Et dans la boutique, il n’y a pas une seule parution disponible que ce soit en version originale ou en version française, uniquement des goodies ou des statuettes, alors que des boutiques spécialisées en comic books sont légion le long de la scène ... Sans évoquer Panini.

Malgré les défauts évoqués de cette exposition (que je pense très perfectible pour avoir vu ce qui pouvait se faire ailleurs), qui peuvent éventuellement laisser sur leur faim les amateurs éclairés, ne boudons pas notre plaisir d’avoir tout même une belle mise en avant des héros de notre jeunesse comme on a rarement vu dans l’hexagone, assurément grâce aux films, vus par les enfants que j’ai pu voir courir et crier avec une joie communicative à leurs parents « Regarde, regarde ! C’est Iron Man !!! ». Il n’y a plus qu’à les transformer en lecteurs !

Plus d’informations sur le site du musée Art Ludique.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 844 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/