Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Goldfish


jeudi 25 septembre 2003
L'avis de Stefff56


(JPEG) La collection Semic Noir nous propose de découvrir une oeuvre du prolifique Brian Michael Bendis. Le livre se présente sous la forme d’un épais pavé noir et blanc à la couverture noire et rouge du plus bel effet. En effet, Goldfish est un polar pur et dur, mené par un des artistes les plus en vogue du moment dans le monde du comic. Mais précisons avant tout que Goldfish est déjà sorti il y a un petit moment aux Etats-Unis, début 2001 plus précisément. Il ne s’agit donc pas d’une « nouveauté » en soi.

Première grosse surprise : Bendis dessine ! Je savais que l’artiste appréciait prendre parfois le crayon (sur Torso par exemple), mais j’avoue avoir été très surpris de le trouver crédité ici du scénario ET des dessins. Et avouons que la première impression fut bonne lorsque je feuilletais le pavé. Une fois la lecture terminée, le sentiment se confirme : si Bendis n’est pas un grand dessinateur, il a parfaitement réussi à restituer l’ambiance de son histoire et son trait m’a séduit. Certainement parce que Bendis maîtrise parfaitement sa narration, et parce que ses cases s’enchaînent de façon très fluide, agréablement. Le noir et blanc sert admirablement l’intrigue. Bendis aime aussi utiliser des photographies pour construire certains arrière-plans. Une technique reprise par la suite par Alex Maleev sur DD ; technique que j’apprécie beaucoup, qui renforce ici le réalisme de l’histoire.

L’un des seuls reproches que je pourrais faire est que Bendis cède parfois trop à la facilité en reproduisant une case plusieurs fois dans l’album. On imagine que l’artiste a voulu créer une effet de style, mais je n’ai pu retenir parfois un « j’ai déjà vu ce dessin quelque part ... ». Rien de bien méchant toutefois. Autre petit problème : l’abondance des bulles, défaut fréquent chez Bendis (quoique ... sur Ultimate Spider-Man ce problème est moins fréquent). Certaines planches sont vraiment chargées avec un sens de lecture que j’imagine parfois pas très évident pour les néophytes.

OK, on le voit Bendis sait tenir son crayon. Alors l’intrigue me direz-vous ? Goldfish est le pseudo du héros de l’histoire. Un petit truand, particulièrement chanceux et habile, qui affectionne les petites arnaques liées aux jeux d’argent : poker, boneto ... Le problème de notre héros est qu’il a rencontré la femme qu’il ne fallait pas. Le couple s’est aimé puis s’est séparé ; Goldfish a laissé sa femme et son fils et a quitté la ville. Dix ans passent. L’histoire commence lorsque Goldfish revient. Mais que vient-il chercher ? Pourquoi tourne-t-il autour de son ex-femme, devenue caïd de la pègre et directrice d’un casino ? Essaierait-il de récupérer son fils ? Toujours est-il que Goldfish va bientôt jouer gros, et que les règles vont devenir beaucoup plus saignantes ...

L’ambiance m’a beaucoup fait penser à un film de Tarantino (pour les dialogues qui tiennent parfois sur des futilités ...) ainsi qu’à un petit polar passé inaperçu dans notre pays : Romeo is bleeding. Ce n’est pas un polar glauque, simplement noir. Glacé comme le coeur des 2 anciens amants qui vont se livrer une guerre terrible. C’est un de ses premiers travaux et Bendis faisait déjà étalage de sa capacité à développer des dialogues à rallonge mais toujours plaisants, à étirer ses idées dans la longueur, sans jamais ennuyer son lecteur. Certes, l’histoire pourrait tenir en 40 pages bien tassées. Mais Bendis introduit nombre de détails qui « font vrais » pour le plus grand plaisir du lecteur. Alors il le fait au détriment de l’action, presqu’inexistante, mais les dialogues sont particulièrement savoureux.

Goldfish pourrait plaire aux réfractaires du comic super-héroïque grâce à son ambiance jazzy-blues assumée. Quant aux autres, si vous avez aimé Torso ou bien Sam and Twitch (dans une moindre mesure) et que vous n’avez rien contre un peu d’originalité, n’hésitez pas. A 15 euros l’album, Goldfish s’avère une réelle bonne surprise : un très bon moment de lecture.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1757 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/