Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

B.P.R.D. #10 : La déesse noire


lundi 17 septembre 2012
L'avis de Kab


(JPEG) B.P.R.D. The Black Godess #01-05 :Le B.P.R.D. sait qui est derrière les cauchemars de Liz, il s’agit de Memman Saa. Ce dernier l’a enlevé et la retient prisonnière.
Devon, Abe et Johann sont sur une piste. Ils ont découvert une vieille planque de Johnson le Homard. Ils espèrent trouver dans ces vieux dossiers un lieu où pourrait se trouver leur amie disparue.
Kate est dans une maison de retraite. Elle a retrouvé la trace d’Harold McTell, un des membres de l’équipe du Homard. Elle pense qu’en discutant avec lui, elle en saura plus et elle n’a pas tort. McTell a rencontré Saa et n’a presque pas perdu sa trace au fil des ans. Les trois garçons n’ont pas trop perdu leur temps puisqu’ils en savent un peu plus sur le kidnappeur et son histoire.

Dans les montagnes à la frontière sino-soviétique, le B.P.R.D. épaulé de troupes américaines trouve un temple à l’adresse qu’ils ont obtenu. A l’entrée, un moine les attend. Il n’autorise l’entrée qu’à Abe, à Kate et à Devon, les autres attendant dehors.

Une fois à l’intérieur des murs et passé un labyrinthe, nos héros se retrouvent devant une sorte de ville perdue en plein milieu de la jungle. Ils sont conduits en présence de Memman Saa qui leur montre Liz dans une sorte de transe immobile. Après quelques intimidations de part et d’autre, les ennemis dévoilent leur plan. Pour Memman, c’est simple il veut utiliser les pouvoirs de Liz pour tuer les grenouilles et s’en servir pour lui car c’est sa destinée. Selon lui, Liz est la réincarnation d’une ancienne déesse.

A l’extérieur, l’attente n’aura pas semblé très longue car jaillit du sol, une armée de grenouilles et d’autres créatures. L’armée, les troupes du B.P.R.D. et des prêtres vivants se transformant en Yetis se défendent. La bataille fait rage et nos héros sont sur le point d’être submergés lorsque des dragons de feu surgissent pour venir à leur secours.
Pendant l’affrontement, Johann disparaît et pénètre dans le temple. Il tue de sang-froid un des moines puis rejoint ses amis. Il ouvre le feu dès qu’il voit Saa, qui lui éclate sa combinaison. La forme gazeuse de Johann prend alors la forme de Johnson le Homard.

Dans le précédent volume, je vous avait dit que Mike Mignola et John Arcudi voyaient grand. Je ne pense pas m’être trompé. Malheureusement, ce n’est pas pour ce tome-ci.
Le duo de scénaristes passe la première partie à expliquer qui est le vilain à travers de vieilles histoires qui permettent de remettre sur le devant de la scène un personnage bien mystérieux, Johnson Le Homard.
La seconde partie du récit est divisé en deux, d’une part les explications et les retrouvailles avec Liz. Cette partie est à mon avis la plus faible car Mignola et Arcudi ont passé du temps à faire de Saa un grand vilain et ce qu’il en résulte est assez mi-figue mi-raisin. Je me suis dit "tout ça pour ça". Par contre ramener le Homard était une très bonne idée. Mettre en avant Kate et Devon que l’on voyait parfois trop peu est aussi très bien. L’autre part est la guerre et là, ça ne fait pas dans la dentelle. Les scènes sont encore plus dantesques que dans les précédent tome. Ca va chauffer par la suite si nos héros ne trouvent pas une solution rapide.

J’admets avoir bien aimé ce mélange entre moments intimes et secrets comme ça l’est depuis les débuts de Hellboy puis B.P.R.D. et ces grandes scènes de batailles annonçant le pire pour notre monde. Le mix est très bien géré et agréable. Le travail sur les personnages est un peu en retrait hormis quelques piques entre Abe et Johann. Par contre, Krauss semble agir très bizarrement depuis qu’il a regôuté aux joies de la vie humaine. J’espère que cela va déboucher sur quelque chose car j’ai tout de même pas mal tiqué en le voyant tuer quelqu’un au couteau discrètement et ne pas s’en émouvoir.

Au dessin, c’est toujours le sublime Guy Davis. L’artiste maîtrise ses personnages à la perfection. Il sait manier tout type de scènes que ce soit des ambiances glauques ou plus colorées, des scènes de batailles ou de discussions. C’est un travail époustouflant comme toujours, avec de nombreux décors arrières-plans, rien n’est figé, du grand art.

Mon avis : un tome un peu en deçà des autres au niveau du scénario mais indispensable pour la suite.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 777 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/