Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

lundi 10 octobre 2011
par Soyouz

Chandler - La Marée Rouge


Les Humanoïdes Associés - Autodafé

Chandler - Red Tide

(JPEG) « Quand Bramson Todd rentre dans mon bureau à 3h00 alors que je ne rêvais que de m’en jeter une dernière, j’étais loin de m’imaginer que j’allais explorer pendant trois jours les bas-fonds de la ville tout en flirtant avec son gratin pour trouver le meurtrier de cet homme qui se sait déjà condamné par un poison dans 72 heures. »

Au début des années 80, la collection Autodafé, qui a compté moins de dix parutions, avait pour objectif de proposer des histoires éditées sous un format particulier, en surfant sur une vague américaine lancée en 1978 par Will Eisner avec Un bail avec Dieu (1ère publication VF chez Autodafé) tout en s’émancipant de l’éditeur US Baronet Books en proposant également des titres comme Gen d’Hiroshima par exemple.
Le livre de Jim Steranko s’inscrit pleinement dans cette sélection des Humanoïdes Associés car si le concept n’est pas novateur et revient surtout aux premières heures de la bande dessinée, il sort des canons habituels de l’époque. Chaque page est divisée en deux parties égales : celle inférieure comprend le texte du livre en 3 colonnes tandis que la supérieure est composée de 3 dessins, chacune illustrant le texte du dessous.

L’histoire est un roman noir très classique, reprenant tous les codes du genre, du personnage limite caricatural jusqu’à la narration en voix off. On retrouve bien les influences de Mickey Spillane ou Raymond Chandler (comme par hasard) mais cela n’empêche pas Jim Steranko d’être terriblement efficace et de fournir un scénario enlevé, le timing de l’histoire l’obligeant de toute façon, avec suffisamment de rebondissements et d’intrigues pour tenir le lecteur en haleine sur 125 (demi) pages.

Même sous ce format atypique, l’enchaînement des cases de Steranko respecte un certain storytelling, tout en se permettant quelques fantaisies comme cette magnifique double page de la scène se situant dans le Club Neptune, prémices des fameuses couvertures qui forment un tout une fois additionnées.
Le trait de Steranko est juste et précis. Les angles de vue, la lumière ou encore les expressions des visages, tout est choisi dessin après dessin, donnant l’ambiance visuelle adéquate (notamment avec des ombres très présentes), en phase avec celle de l’écrit. On est à se demander si Chandler - La Marée Rouge n’a pas inspiré Frank Miller pour ses Sin City.

Steranko se fait rare en France, et est, étrangement, rarement réédité. Pourtant, ce très bon livre l’a été à plusieurs reprises aux États-Unis et cette version française est difficilement trouvable chez nos dealers préférés. Alors pourquoi les éditeurs français le boudent-ils ? Le jugent-ils trop hérétique dans la forme pour plaire aux lecteurs, malgré un fond plaisant et conventionnel ? Espérons que ce ne soit pas une simple histoire de droits qui bloque tout.

A noter que la traduction et la préface (qui remet l’œuvre dans son contexte) sont réalisées par Jean-Patrick Manchette, célèbre auteur de roman noir et surtout le fameux premier traducteur de Watchmen. Un gage supplémentaire (s’il le fallait) de qualité pour cette édition française.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1244 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/