Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : Dossier Villains Month


Dernières chroniques V.F.
Divine Right #10 : Et ils vécurent heureux
Le Garde Républicain #02
The Brave and the Bold (Vol.1) #109 : Gotham Bay, sois mon linceul !
Dernières chroniques V.O.
Doctor Who Annual 2006 : Mr Nobody
Secret Origins (Vol.3) : Cyborg, Red Hood & Mera

lundi 18 avril 2011
par Sasquatch

Ultimate Comics Avengers (Vol. 1) #01-06 : La jeune génération


Après les événements d’Ultimatum qui ont tout de même causé la mort de nombreux héros et héroïnes ainsi que la destruction et l’inondation d’une grande partie de New York, l’univers Ultimate est en pleine reconstruction.

(JPEG) L’équipe des Ultimates ne dépend désormais plus du gouvernement. Carol Danvers a remplacé Nick Fury à la tête du Shield qui s’occupe lui désormais d’une nouvelle équipe secrète, les Vengeurs dans laquelle on retrouve notamment Captain America et Œil de Faucon. Mark Millar, créateur des Ultimates est de retour dans l’univers qui devait réinventer l’univers Marvel de demain. Et là où la série Ultimates était irrévérencieuse, jouant avec les codes de l’univers classique pour mieux le redéfinir. Sur ce nouveau titre Millar ne se fatigue pas beaucoup, faisant du comic-book de super-héros pur jus, bête et méchant serait-on tenté de dire, sous des apparences d’énorme blockbuster hollywoodien.

Tout commence alors que des membres d’une organisation terroriste, l’AIM (Advanced Idea Mechanics) menée par un nouveau vilain répondant au doux patronyme de Crâne Rouge s’empare d’une arme dangereuse et aux pouvoirs quasi-illimités, le cube cosmique. Œil de Faucon et Captain America sont chargés d’appréhender le vilain mais las, leur tentative échoue. Crâne Rouge a cependant le temps de faire une révélation fracassante à Captain America, à savoir que le héros de l’Amérique est en fait le père biologique d’un odieux terroriste avide de conquête et de pouvoir. Steve Rogers mène sa propre enquête et apprend que la fille dont il était amoureux en 1945 est tombée enceinte de lui avant qu’il ne parte sur le front en Europe. L’enfant a été confié aux bons soins du gouvernement et de l’armée américaine qui espérait bien faire du fils de Captain America leur nouvelle arme, symbole de perfection et de réussite absolue. Plus intelligent, plus athlétique que son père, mais surtout beaucoup plus fou ! A l’âge de dix-sept ans, il s’évade, se mutile le visage et démarre une impressionnante carrière de mercenaire et tueur à gages à travers les quatre coins du globe. Nick Fury le tient d’ailleurs pour responsable de l’assassinat du président Kennedy en 1963.(JPEG)

Réalisant qu’on lui a menti, Steve Rogers part seul sur la piste de son fils. Nick Fury cherche lui aussi à retrouver Crâne Rouge mais il doit avant toute chose empêcher que Cap n’interfère dans sa capture. Fury, avec l’aide de Gregory Stark, frère de Tony, réunit donc sa nouvelle équipe de Vengeurs composée d’Oeil de Faucon, de War Machine (alias Jim Rhodes), de la Guêpe Rouge (autrefois membre des Libérateurs durant Ultimates vol. 2), d’un nouveau géant vert conçu à partir des cellules souches de Banner et appelé Hulk Intello et enfin d’une nouvelle Veuve Noire qui est également l’ex-femme de Nick Fury.

(JPEG) Une équipe pour le moins hétéroclite et iconoclaste donc, dont la première mission consiste à ramener Captain America dans le rang. C’est dans les rues de Paris qu’un titanesque affrontement oppose Cap à l’équipe des Vengeurs qui parviennent à neutraliser la légende vivante mais non sans avoir auparavant rasé une bonne partie des rues de la capitale française. Lorsque Millar écrit, il aime donner dans le gigantisme et faire les choses en grand.

En possession du cube cosmique, Crâne Rouge affronte les Vengeurs dans la base de l’AIM en Alaska, et ce n’est que grâce à l’intervention inopinée de Cap à bord d’un avion de combat dernier cri que les héros sont en mesure de stopper le criminel. L’épilogue de cette saga nous permet d’apprendre quelles étaient les véritables motivations de Crâne Rouge dans son souhait de s’emparer du cube cosmique et Millar oblige, c’est tout bonnement énorme, larmoyant au possible, comme dans tout bon blockbuster qui se respecte. Le pauvre petit ne désirait que remonter le cours du temps et pouvoir avoir une vie de famille normale avec son père rentré sain et sauf de la guerre et une mère aimante.

Cette première histoire mettant en scène une nouvelle génération de Vengeurs est donc, forcément toujours un peu avec Millar, à prendre au deuxième degré. N’espérez pas y retrouver le sel et le piquant qui faisaient la qualité des premiers volumes des Ultimates. C’est du super-héros ultra-classique, un aspect d’autant plus mis en valeur par les planches de Carlos Pacheco, efficace, clair et dynamique comme à son habitude, même si l’absence à l’encrage de son fidèle comparse Jesus Merino parti rejoindre DC Comics, atténue quelque peu la qualité des planches du dessinateur espagnol.

(JPEG)

Parution française dans Ultimate Avengers #01 à #03.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 729 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/