Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Ripple : Une prédilection pour Tina


lundi 12 juillet 2010
L'avis de Soyouz


Editions du Seuil

Ripple, a predilection for Tina

(JPEG) Dans cette dernière partie de son triptyque, Dave Cooper, explore une nouvelle facette de l’homme et de son rapport avec le sexe. On suit la relation très particulière entre Martin, dessinateur vivant difficilement de sa passion et Tina, son modèle, pour une exposition d’œuvres érotiques d’avant-garde.

Ce presque huis-clos nous montre deux personnages fondamentalement différents, entrant dans une intimité grossière, glauque, malsaine (accentuée sûrement par la bichromie des pages). Martin est égocentrique, capricieux, mais terriblement obnubilé par Tina pour qui il a une fascination presque vulgaire. Et étrangement, qu’on approuve ou pas le caractère et l’attitude de la jeune Tina, elle est finalement plus honnête et plus mâture que l’artiste presque quarantenaire, raté professionnellement et humainement.

Graphiquement, Cooper nous montre une fois de plus que son style est évolutif. Son trait est plus réaliste (tout en restant un peu caricatural) que précédemment, plus en courbe aussi. Un choix plutôt judicieux, en phase avec les formes de la muse (tout cela a un lien avec la définition du titre) mais aussi avec le récit pour lequel il y a un réel rapport avec la chair. Et au fil des pages, on est happé par le dessin, on a réellement l’impression de toucher les personnages, malgré un éventuel dégoût que l’on pourrait ressentir

A noter que si la préface de Cronenberg peut paraître déroutante, sa relecture après-coup nous montre bien que l’approche et l’avis que l’on peut avoir des personnages dépendent de chacun et qu’on est loin des stéréotypes.

Les différents titres de ce travail de Cooper peuvent finalement se lire indépendamment des uns et des autres, mais il y a une évolution certaine dans la thématique et dans la manière de raconter de l’auteur. On s’en rend d’autant plus compte en reparcourant l’ensemble. De l’innocence à la décadence ?

Avis : Ripple donne le ton au travail de Cooper. A lire avec du recul

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 698 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/