Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : Dossier Musique


Dernières chroniques V.F.
Divine Right #05 : Les invités surprises
The Brave and the Bold (Vol.1) #106 : Double la mise et meurs !
X-Men Forever II #04-05 : Vies volées !
Dernières chroniques V.O.
Marvel Team-Up (Vol.1) #142-143 : Foiled !/Shifts and planes
The Shadow Over Innsmouth #01

B.P.R.D. #08 : Champ de bataille


lundi 10 mai 2010
L'avis de Kab


B.P.R.D. Killing ground #1-6

(JPEG) Rapport préliminaire de Kate Corrigan :

Le B.P.R.D. vient de subir la plus terrible nuit de toute son histoire. De nombreux morts, des hommes de valeur en fuite et certains déprimant. Rien ne laissait entrevoir une telle nuit d’horreur. Je crois que tout a commencé au retour d’Abe. Il venait de rentrer avec un Wendingo, Panya la momie que le directeur Manning a bien consenti à intégrer à l’équipe. Mais surtout il y avait un corps sans âme qui n’attendait que Johann. Bien sûr, il se précipita sur l’occasion et investit la dépouille. Depuis, l’agent Kraus n’a pas arrêté de manger et de faire de la musculation. Le retour de sensations lui est monté à la tête lui faisant oublier son travail. Malgré ça, je savais que nous pourrions compter sur lui quand le besoin se ferait sentir. Je m’inquiétais surtout de l’état de Liz qui ne semblait plus trouver le sommeil et paraissait toujours triste. Je la sentais prête à exploser tant au sens littéral que figuré. C’est au milieu de cette routine qu’un soir, le Wendigo se libéra tuant une personne inconnue dans la base. La chasse fut lancée mais le pire était à venir quand une créature horrible toute rouge fit son apparition. Elle tua plus de nos membres que le Wendigo qui était parvenu à s’enfuir. J’aurais pu y passer sans l’intervention de Johann. Il mit en fuite la créature qui nous échappa elle aussi.

Mike Mignola et John Arcudi change de ton et d’ambiance dans cette nouvelle mini-série. Place à un huis-clos et s’il y a toujours des monstres, les deux scénaristes ont préféré faire dans le gore dans ces épisodes. Ça tire, ça explose, ça déchiquète, ça éventre... Au niveau des personnages, on peut lire les évolutions de chacun avec plaisir. Les deux compères semblant prendre un grand plaisir à ne pas laisser le statu quo s’installer dans le titre. Rien à y redire car c’est très bien fait. Je conseille tout de même de relire La Machine universelle pour bien tout comprendre ou se rappeler. En tout cas, la fin donne envie d’en savoir plus sur un des membres de l’équipe et sur le retour d’un vieux personnage qui n’a pour le moment été qu’entrevu dans les pages d’Hellboy ou de B.P.R.D.
Guy Davis continue de marquer de son style la série. On est bien éloigné maintenant du style de Mignola et on y pense même plus, preuve que la série est maintenant totalement indépendante de la série-mère. Si notre dessinateur faisait des merveilles dans une ambiance sombre ou dans des scènes de dialogues, il montre qu’il est tout aussi efficace dans l’action et le gore. Ses monstres sont toujours aussi bien pensés et c’est un régal pour les yeux.

Mon avis : Cette série est un must depuis le premier tome et n’a jamais perdu en qualité. Cet album ne fait pas exception.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 763 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/