Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

lundi 14 décembre 2009
par Soyouz

Collection Image #9 : Vaudou


Semic

Voodoo : Dancing in the dark #1-#4

(JPEG) Après avoir quitté les WildC.A.T.S., Priscilla Kitaen, alias Vaudou, se rend à La Nouvelle Orléans, pour reprendre le métier qu’elle exerçait avant d’être une super-héroïne : danseuse. A son arrivée, elle fait la rencontre d’un vieillard dénommé Attibon et d’un jeune homme appelé Carry-4. Ce dernier la conduit dans le club branché du coin, le Midnight Lounge, dont la réputation est quelque peu entachée ces dernières semaines par les meurtres de plusieurs strip-teaseuses. Ces crimes attirent inévitablement la police, ce qui n’est pas du goût de l’énigmatique propriétaire de la boite.

Avoir un personnage avec un tel nom et ne pas utiliser tout ce qui va avec peut s’apparenter à du gâchis. Alors lorsqu’on refile, en fin d’année 1997, le bébé à un magicien tel qu’Alan Moore, il est évident que celui-ci va s’engouffrer dans la brèche. On oublie les Daemonites et on part sur quelque chose d’un peu plus mystique.
Ce n’est pas la première fois que l’anglais récupère un personnage et l’arrange à sa sauce. Cependant, contrairement à Captain Britain, il n’a pas besoin cette fois-ci de faire le ménage car le personnage repart pour une nouvelle vie. Et ne s’agissant que d’une mini-série, son but n’est pas de tout révolutionner mais simplement de raconter une histoire autour de ce culte.

(JPEG) On peut donc s’attendre à un récit instructif de la part du créateur de Promethea. Malheureusement, bien qu’il multiplie les références, tout cela ne reste que de l’emballage. Et dans la forme, l’auteur reste assez classique et léger, même si tout n’est pas simplement blanc ou noir. Il faut aussi avouer que cette fois-ci, il n’est pas vraiment aidé par le dessinateur peu connu Mike Lopez (remplacé sur le dernier épisode par Al Rio) dont le style graphique est typique de la mouvance de l’époque, surtout chez Image, sans saveur et sans identité.

Ce titre a au moins l’avantage de ne pas avoir besoin d’un bagage wildstormien et d’être complètement hors de toute continuité. Mais le découvrir après Promethea nous laisse sacrément sur notre faim. Donc même si cela se lit, on reste déçu par l’auteur et notre curiosité n’est pas vraiment assouvie ! On en aurait voulu un peu plus.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1463 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/