Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

mercredi 1er juillet 2009
par Soyouz

Interview des Éditions Akileos


Sur France-Comics, nous nous demandions bien comment fonctionnaient Richard SAINT MARTIN et Emmanuel BOUTEILLE, les deux têtes pensantes des Éditions Akileos, surtout avec un catalogue aussi éclectique et qui ne connaît pas de frontières. Comme il ne s’agissait pas non plus de leur poser des questions pendant deux jours, nous nous sommes arrêtés à la partie anglo-saxonne de leur catalogue.

(JPEG)

Tout d’abord, bonjour et merci d’avoir accepté de répondre à cette interview. Pour ceux qui, par mégarde, n’auraient jamais entendu parler de vous, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

(JPEG) Akileos a été porté sur les fonds baptismaux en octobre 2002 et nos premiers albums sont sortis l’année suivante. Il s’agissait de The CoolBros et Whiteout. Depuis, une centaine de titres sont sortis, avec des fortunes diverses, il faut bien le reconnaître. Précision avant d’aller plus en avant : nous ne sommes pas à proprement parler un éditeur de « comics » mais il se trouve que nous aimons le genre et souhaitons proposer aux lecteurs d’en découvrir la richesse et la variété. Nous sommes des éditeurs généralistes et concevons la BD comme un ensemble.

Pourquoi avoir choisi le nom d’Akileos pour votre maison d’édition ?

Nous en souhaitions un nom qui commence par la lettre A. Plusieurs s’offraient à nous, mais tous, ou presque étaient déjà déposés. Parmi ces noms, il y avait Achille, notamment en référence à Achille Talon, qui tel quel ne nous satisfaisait qu’à moitié. Mais comme l’idée du logo, le casque rouge, nous trottait déjà dans la tête, nous avons opté pour la version grecque : Akileos.

Comment vous positionnez-vous par rapport aux autres éditeurs français de comics, les grands comme les indépendants ?

Nous n’avons pas de positionnement particulier, rien de stratégique du moins... Il n’y a qu’à voir la diversité de notre catalogue « comics ». Quand nous décidons d’acheter les droits d’un titre, c’est simplement parce que celui-ci nous a plu et que nous considérons qu’il mérite d’être découvert par un plus large public.

(JPEG) Il y a des membres de notre forum et de la rédaction qui sont des fans assidus de Strangehaven et de l’Âge de Bronze. Pouvez-vous nous donner de bonnes nouvelles à propos de ces titres dont on attend les suites depuis ce qui nous semble être des lustres ?

Gary Spencer Millidge et Eric Shanower sont amis. Peut-être y a-t-il un lien de causalité ?
Plus sérieusement, il s’est écoulé plus de dix ans entre la parution du premier et du dernier Strangehaven. Il n’est donc pas raisonnable d’espérer que Millidge vienne à bout du dernier épisode en 2 ans. Il faudra donc patienter quelque peu.
Pour ce qui est de L’Âge de Bronze, il s’agit là de l’œuvre d’une vie. Eric Shanower a fait des recherches sur le sujet durant des années, à tel point qu’il peut aujourd’hui être considéré comme un spécialiste. L’Âge de Bronze n’est cependant pas ce qui le fait vivre. De plus, son travail est on ne peut plus minutieux et Eric passe énormément de temps sur chaque case, sur chaque page. Bref, là encore, il faut être patient. Et la patience est toujours récompensée, puisque l’année 2010 verra la deuxième partie du T.3 paraître.

Je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte, mais vous avez fait grand bruit sur la toile quand vous avez annoncé la publication de Queen & Country et de Fear Agent. Comment cela s’est-il fait ?

(JPEG) Très simplement, nous avons contacté Oni et Dark Horse et avons acheté les droits. En fait, nous aurions dû être le premier éditeur de Queen & Country. Le deal était calé, mais rien n’était encore signé, quand Semic a fait une proposition sur laquelle nous ne pouvions alors pas enchérir. Quelques années plus tard, quand il est apparu que Semic ne ferait pas la suite, nous avons contacté Oni pour reprendre les droits, avec l’appui de Greg Rucka d’ailleurs et avons donc finalement pû inscrire la série à notre catalogue.
Concernant Fear Agent, ce fut on ne peut plus simple : Contact avec Dark Horse, négociation du contrat et signature.

D’ailleurs, Fear Agent dénotait un peu du reste de votre catalogue "comics" au moment de sa sortie. Est-ce une volonté de vous diversifier ?

Pourquoi dénotait ? Exception faite des super héros, nous avons abordé un peu tout les genres en « comics » et sous toutes ces formes, noir et blanc ou couleur, petit ou grand format...
Nous ne cherchons pas nous diversifier à tout prix, mais notre catalogue est le reflet de ce que nous aimons. Quand nous avons eu l’occasion de lire Fear Agent, nous avons immédiatement été emballés par le travail de Rick Remender et de Tony Moore. On aime, on fait ou du moins on essaie.

Désolé alors pour le "dénotait". ;) Quant à Queen & Country, avec un peu de recul, la surprise n’était finalement pas si étonnante puisque Greg Rucka était déjà présent dans votre catalogue. Pensez-vous publier d’autres titres de cet excellent auteur ?

Un des premiers titres de notre catalogue, Whiteout, était effectivement signé Greg Rucka. À nos yeux, Greg est un des meilleurs scénaristes américains actuel, mais pour que nous proposions un autre titre signé par lui, il faudrait qu’il retravaille avec un « petit » éditeur, puisque Panini a la main mise sur les catalogues de Marvel et DC. Ceci étant, nous ne désespérons pas puisqu’il a toujours dit qu’il relancerait Queen & Country...

(JPEG) Après Gloomcookie et Courtney Crumrin, le prochain travail de Ted Naifeh (quel succès à Angoulême !!!) est-il prévu chez Akileos ?

Ted Naifeh a énormément de projets en tête, c’est une machine à idées. Dire que son prochain projet se fera chez Akileos n’est donc pas assuré, mais il y a tout de même de grandes chances, d’autant que nous en avons pas mal discuté à Angoulême.

Cette année à Angoulême, on a pu voir avec Ted Mathot certains de ses collèges de Pixar. Des projets sont prévus avec ces artistes ?

C’était la deuxième fois que Ted Mathot venait à Angoulême. Il été déjà venu l’année d’avant, et déjà avec un autre artiste de chez Pixar, Bill Presing (Rex Steele). Des projets sont effectivement étudiés avec des artistes travaillant dans l’animation sous différentes formes mais tout cela reste secret pour le moment. Tout ce que nous pouvons vous dire, c’est que nous publierons au mois d’octobre un magnifique artbook consacré à Peter de Sève, character designer et illustrateur exceptionnel qui a notamment défini la faune du Monde de Némo et de L’Age de Glace.

Arrêtez-moi si je me trompe, mais on a l’impression qu’il existe un "format Akileos" (Damned, Q&C, Courtney Crumrin ...). Pourtant, Les Baker, Max Hamm, Mort@17 ou dernièrement Fear Agent sont dans un format un peu plus traditionnel pour du comic-book. Quelles sont les raisons de ces choix de format (qui en a fait râler plus d’un pour Queen & Country) ? Le style du dessinateur dépend de la taille de la collection ?

L’idée première est de servir au mieux le travail des auteurs. Par conséquent, si le contenu gagne a être « agrandi », nous choisissons un format plus grand. Ça a été le cas avec le travail de Ted Naifeh sur la série Courtney Crumrin ou celui d’Eric Shanower avec L’Âge de Bronze. Après, pour des albums plus « typés » comics, nous collons au lectorat en proposant le format « traditionnel ».

Je parlais à l’instant des Baker. Avez-vous d’autres projets autour de Kyle Baker ?

Nous souhaitions publier le second volume des Baker, mais le premier n’ayant curieusement pas eu le succès attendu, ce projet reste dans les cartons. Cela dit, compte tenu du talent de l’auteur, nous envisageons de nous essayer sur un autre de ses titres...

(JPEG) Votre collection Galerie(s) comporte de très beaux livres, comme celui sur Bruce Timm ou le Black & White de Tim Sale. Avez-vous prévu d’en éditer d’autres, notamment des Modern Masters ?

Ces deux titres ayant rencontré un certain succès, la réponse à la question d’ensemble est oui. Pour ce qui est des Modern Masters, la réponse est partagée. Nous aurions envie d’en traduire 2 ou 3 autres qui nous semblent intéressants, mais le travail de traduction est tel qu’il nous faut trouver le temps, ce qui nous manque aujourd’hui.

Parlons un peu de vos choix éditoriaux. Comment choisissez-vous les titres américains que vous publiez ? Est-ce qu’il y a des genres, des thèmes, des styles graphiques que vous privilégiez et/ou que vous refusez ?

Nous privilégions la qualité du contenu. Peu importe le genre, la forme, le style, la couleur... Si le contenu nous plaît, nous essayons d’en proposer l’adaptation. Même si nous essayons de ne pas perdre de vue le côté commercial, nous fonctionnons au coup de cœur. Cette précision vaut pour quelques titres que nous aimerions faire mais qui auraient peu de chance de trouver leur public en France. Cependant, peut-être que le jour où nous serons à la tête d’un empire éditorial, les ferons-nous pour notre plaisir personnel...

(JPEG) Est-ce vous qui systématiquement proposez d’adapter en VF telle ou telle histoire ? Des auteurs étrangers ou des éditeurs sont venus vous voir directement ?

Il est arrivé une ou deux fois que des auteurs nous indiquent des titres. Ce fut le cas pour Strangehaven, qu’Eric Shanower nous avait poussés à lire. Sinon, il n’est effectivement pas rare qu’un éditeur nous propose des titres de son catalogue. Mais là, de mémoire, cela n’a jamais rien donné.

Quand on suit votre blog, on remarque que vous élargissez bien votre catalogue « européen ». Qu’en est-il de vos projets « comics » pour les prochains mois ? Une petite exclusivité pour F-C ?

À la rentrée, nous proposerons entre autres les suites (et fin ?) des séries de Rick Remender, The End League et Fear Agent, ainsi qu’un récit complet, Gigantic. À l’occasion de la sortie du film (http://whiteout-movie-trailer.blogspot.com/) éponyme, nous rééditerons les albums de la série Whiteout de Greg Rucka et Steve Lieber.
Et pour accompagner tout ça, nous proposerons aux plus jeunes le second tome de la série Amulet de Kazu Kibuishi et régalerons les amateurs de beaux livres et de bonnes histoires avec l’album Blazing Combat. Bref, que du bon, en attendant la VF de How to draw comics de Stan Lee et John Buscema qui devrait être disponible en décembre.
Et pour 2010, on négocie dur...

Avec quel(s) autre(s) artiste(s) aimeriez-vous travailler ? Quel(s) titre(s) ou série(s) aimeriez-vous ou auriez-vous aimé publier ?

Le seul avec qui nous pourrions sans doute travailler quelque soit le projet est Jean Giraud/Moebius. Après, tout est question de projets. Nous aurions un immense plaisir à collaborer avec des auteurs comme Ed Brubaker, Greg Rucka, Brian Azzarello, Brian K.Vaughan...

Quelles sont les réussites et les déceptions des éditions Akileos ?

(JPEG) La première de nos réussites est d’avoir monté une maison d’édition avec un catalogue dont nous sommes plutôt fiers. En matière de « comics » ? Il faudrait peut-être distinguer le commercial et l’éditorial. Des séries comme Courtney Crumrin, L’Âge de Bronze ou Fear Agent ou un album comme Capote in Kansas sont de belles réussites commerciales et éditoriales. D’autres titres, par exemple Strangehaven, Rose et Isabel, Rex Steele ou The Living and the dead sont de très belles réussites éditoriales mais des petites, voire de grosses déceptions commerciales.

Enfin, les questions traditionnelles sur France-Comics :
-  Quelle question auriez-vous aimé qu’on vous pose ?

Eh bien...

- Quelle question auriez-vous aimé que l’on ne vous pose pas ?
La précédente...

- Et quelles auraient été les réponses ?
Autres ;-)

Encore merci pour votre disponibilité. Et pour ceux qui veulent en savoir un peu plus, les Éditions Akileos, c’est aussi un site et un blog.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 2614 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/