Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

lundi 1er septembre 2008
par Soyouz

Interview des Éditions çà et là


Pour agrémenter notre MAJ « spécial indépendant », on s’est dit qu’une petite interview ne serait pas de trop.

A France-Comics, on suit depuis quelques temps les Editions çà et là. On était donc curieux de connaître leur opinion sur le sujet et de savoir comment fonctionnait un « indé ». Et comme Serge Ewenczyk a gentiment accepté l’exercice, on n’a pas raté cette belle occasion ...

(JPEG) Tout d’abord, bonjour et merci d’avoir accepté de répondre à cette interview. Pour ceux qui, par mégarde, n’auraient jamais entendu parler de vous, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour. Les éditions çà et là existent depuis mars 2005, nous nous consacrons à la publication de romans graphiques étrangers, dans un registre plutôt intimiste, avec dans la plupart des cas des histoires réalistes qu’il s’agisse d’autobiographie comme dans Pedro & Moi de Judd Winick ou de fiction avec Slow News Day d’Andi Watson. Nous avons publié trente livres à ce jour.

Qu’est-ce qui vous différencie d’autres éditeurs comme Kymera, Rackham, Wetta, Akileos, Cornelius, Carabas .... ?

(JPEG) Sauf erreur de ma part, seuls deux d’entre eux se consacrent spécifiquement à la bande dessinée étrangère, Kymera et Wetta, et eux publient plus particulièrement des ouvrages anglo-saxons. Çà et là est ouvert à toute la bande dessinée étrangère, nous avons publié des auteurs finlandais, israéliens et également une sud-africaine, Karlien de Villiers.

Mais plus concrètement, ce qui fait également la spécificité de chacun de ces éditeurs, c’est le choix des livres publiés et la façon de les éditer, chacun d’entre nous apporte sa petite touche personnelle.

C’est la question de ce mois spécial chez France-Comics : pour vous, quelle serait la définition d’un comic-book indépendant ?

(JPEG) Si je considère la définition stricto sensu, les comic-books américains sont les petits fascicules mensuels vendus quasi exclusivement chez les spécialisés BD aux E.U. Pour moi un comic-book indépendant est une série éditée par une structure indépendante d’un grand groupe (donc ni Marvel, ni DC, ni une filiale de gros éditeurs américains.) Dark Horse, Image, Fantagraphics etc.... sont des indépendants. Mais il y a aussi toutes les séries auto-éditées par leurs auteurs, comme Bone de Jeff Smith, Elfquest, American Splendor, TMNT (même s’ils ont parfois été repris par des gros éditeurs par la suite).

En France, beaucoup de monde édite du comic-book indépendant de Panini à Wetta...

Comment choisissez-vous les titres que vous allez publier en France ?

(JPEG) Le plus simplement du monde, il faut que ça me plaise et que cela rentre dans la « ligne éditoriale » de çà et là, tout en m’autorisant quelques écarts comme avec Château l’Attente de Linda Medley et Etoile du Chagrin de Kazimir Strzepek qui ne sont pas ancrés dans la réalité (même si cela se discute dans le cas de Château l’Attente).

Je vais régulièrement aux États-Unis, je farfouille pas mal sur le web, et les agents et les éditeurs nous envoient des projets. Tout ça nous permet de choisir les 7/8 titres que nous publions chaque année.

(JPEG) Est-ce vous qui systématiquement proposez d’adapter en VF telle ou telle œuvre ? Des auteurs étrangers ne sont pas venus vous voir directement ?

Aux débuts de çà et là, nous avons publié uniquement des livres que nous étions allés chercher. Depuis, nous recevons des projets de la part de certains auteurs, comme Galit et Gilad Seliktar, les auteurs israéliens de Ferme 54. Et les auteurs dont nous avons déjà publié un livre nous proposent leurs prochains (le nouveau Peter Kuper, le prochain Ville Ranta...).

Les histoires que vous publiez sont réalistes, voire biographiques pour certaines. Château l’Attente sort forcément du lot. Les genres SF, Fantastique, Aventures, Super-héros, Polar ... ne rentrent pas dans le moule çà et là ?

Effectivement la grande majorité des livres que nous publions sont très réalistes. A priori, Château l’Attente semble ne pas rentrer dans cette catégorie, mais ce qui fait la force et l’originalité de ce livre c’est justement le traitement intimiste et réaliste des personnages et de leurs relations, ainsi que les thèmes abordés implicitement (mariage forcé, place des femmes dans la société etc.).

En revanche, Étoile du Chagrin de Kazimir Strzepek, ne peut pas du tout être qualifiée d’intimiste. Mais cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas lu de bonne SF en BD que j’ai décidé de publier cette série (qui comptera 6 volumes de 200 pages chacun).

Quand on regarde votre catalogue, on remarque que vous avez travaillé plusieurs fois avec certains auteurs : Andi Watson, Damon Hurd et Tatiana Gill, Peter Kuper, Joel Orff (Pour Eddie Campbell et Linda Medley, c’est une suite logique). C’est une volonté commune ou un pur hasard ?

(JPEG) Je pense que l’éditeur se doit d’être fidèle à un auteur c’est ce qui permet de construire un catalogue cohérent et de se distinguer des « collègues ». Les éditeurs indépendants sont en général très attachés à leurs auteurs qu’ils soutiennent. Par exemple je ne vais pas arrêter de publier une série parce que le premier volume n’a pas marché, ce que ne se privent pas de faire les « gros » éditeurs. Comme Casterman qui avait publié le très réussi Breakfast Afternoon d’Andi Watson et qui l’a complètement laissé tomber par la suite alors qu’il avait encore d’autres livres aussi réussis inédits en France.

Le format de l’adaptation doit forcément respecter le format originel de publication, malgré le coût supplémentaire que cela doit représenter ? (Comme avec Château l’Attente ou Points de vues)

(JPEG) Il nous arrive assez souvent de changer la couverture originale qui ne correspond pas toujours aux critères de maquette de nos livres (pour faire court, je préfère les couvertures plutôt sobres, ce qui n’est pas toujours le cas des américains par exemple). Le cas échéant, l’auteur est associé à la nouvelle couverture, la plupart du temps il refait une illustration, comme Karlien de Villiers pour Ma Mère était une très belle femme, Eddie Campbell pour le premier volume des « Alec » ou Andi Watson pour Ruptures.

Le cas de Château l’Attente était un peu particulier, la version originale était déjà magnifique et le concept du livre-grimoire très bien réalisé. Nous avons donc gardé le même esprit, avec quelques petites modifications (format un peu plus grand et dos en faux cuir au lieu de fausse toile).

Les sables mouvants et Pedro & moi sont des livres ouvertement engagés. C’est assez rare dans ce médium. Cela a été un des critères de choix ?

(JPEG) La place de plus en plus importante prise par l’autobiographie au sein de la bande dessinée favorise les prises de position. Les bonnes autobiographies sont souvent celles qui témoignent de situations difficiles (guerres, problème sociaux, moraux etc....). Je suis très intéressé par la forme du témoignage brut, comme c’est le cas avec Dans les sables mouvants sur les violences conjugales ou La Fille de Mendel sur la Shoah.

Considérez-vous que çà et là s’engage par la même occasion ?

A partir du moment où je choisis de publier le livre d’un auteur qui souhaite faire « passer un message », c’est que je suis en accord avec lui, ou bien que j’estime qu’il le fait de manière intelligente et sans démagogie.

(JPEG) Que ressent-on quand on voit un de ses livres nommé au festival d’Angoulême ?

Un gros coup de chaud. La sélection de Château l’Attente nous a fait très plaisir, pour çà et là et évidemment pour Linda Medley qui en a profité pour parcourir la France de long en large (avec une tournée de dédicaces), elle qui n’avait jamais mis les pieds hors des États-Unis !

Il y a deux ans, vous avez ouvert un blog. Quel est l’intérêt par rapport au site ?

Le blog permet de compléter le site en apportant des compléments d’informations sur les livres (making of), sur les auteurs, sur nos problèmes existentiels (retards) et aussi sur tout ce qui concerne la bande dessinée étrangère.

Vous travaillez avec de grands auteurs. Avec quel(s) autre(s) aimeriez-vous travailler ?

Ah. Ben forcément il y en a beaucoup, de Jeff Smith à Chris Ware en passant par Dan Clowes, Seth et Tomine. Mais d’une part ils sont bien en main et je ne contacte jamais des auteurs déjà publiés par d’autres éditeurs (sauf s’ils se sont fait plaqués) et d’autre part, comme nous n’avons pas pour vocation de publier plus de dix livres par an (impossible de bien s’en occuper sinon), je suis très content de découvrir de nouveaux auteurs et de les accompagner sur le long terme.

(JPEG) On vous voit quand sur les festivals ? Et avec qui ?

Nous serons à Angoulême 2009 avec Kazimir Strzepek (Etoile du Chagrin), Karlien de Villiers (Ma Mère était une très belle femme) et Dash Shaw, un jeune auteur américain qui vient de publier un magnifique roman graphique de 720 pages, Bottomless Belly Button que nous publions fin novembre et qui devrait être l’une des révélations de l’année.

Quels sont vos projets pour 2009 ?

La suite de Château l’Attente, le quatrième et dernier volume de la série des « Alec » de Eddie Campbell, le deuxième volume de Etoile du Chagrin, le nouveau Peter Kuper (Stop Forgetting to Remember), le nouveau Ville Ranta (Kajaanin), le début de notre anthologie de la série American Splendor de Harvey Pekar (la toute première série autobiographique que nous publions dans l’ordre c’est à dire à partir des premiers épisodes qui datent de 1976).

Question traditionnelle sur France-Comics : Quelle question auriez-vous aimé qu’on vous pose ?

Quels sont les comics américains qui n’ont pas eu le succès qu’ils méritaient en France ?

Et quelle aurait été la réponse ?

Concrete de Paul Chadwick, un bijou, Nexus de Steve Rud et Mike Baron, une merveille, Grendel de Matt Wagner, un chef d’œuvre, tous édités en catimini et tombés (ou en passe de tomber) aux oubliettes...

Encore merci pour la disponibilité et rendez-vous à Angoulême en janvier 2009 !

(JPEG)

Les Éditions çà et là, c’est :
Le site : http://www.caetla.fr/
Le blog Quoi de neuf chez çà et là : http://infoscaetla.over-blog.com/

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 2173 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/