Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

jeudi 16 août 2007
par Soyouz, Kab

Hommage à Mike Wieringo


(JPEG) Michael « Mike » Wieringo est né le 24 juin 1963 en Italie. Comme de nombreux collègues, il a obtenu un diplôme en art et communication. Un de ces premiers comics fut publié par l’éditeur Millennium dans la série Doc Savage : Doom Dynasty en 1991. La reconnaissance arriva deux ans plus tard, chez DC Comics, quand il travailla pendant 12 épisodes sur Flash, déjà avec Mark Waid. On notera notamment qu’il est le co-créateur d’Impulse (Bart Allen), le futur Kid Flash, même si, pour lui, c’est Waid qui l’a créé et qu’il n’a conçu que le costume du héros.

(JPEG) Il fit un court premier passage chez Marvel avec la première mini-série Malicia (Récit Complet Marvel #49). Son style, pas aussi affirmé qu’aujourd’hui, est à l’époque plus proche de celui de Bagley. Et la mini n’est qu’une parmi tant d’autres. Mike admettra ne pas avoir donné le meilleur sur le personnage, même s’il l’aimait bien. Il revint chez DC pour 9 épisodes de Robin avec Chuck Dixon avant de retourner chez Marvel pendant 2 ans, où il rencontra Todd DeZago sur Sensational Spider-Man, où son trait s’affirma beaucoup plus. Mais c’est en 99 que son dorénavant fameux style cartoony explosa vraiment avec sa co-création (DeZago assurait le scénario) publiée chez Gorilla : Tellos (en VF chez Semic). L’aventure, saluée par la critique aux Etats-Unis et surtout en France, dura 10 épisodes, accompagnés d’un one-shot. Tellos est une série d’Héroic fantasy avec de nombreux animaux parlants. L’un des héros est un tigre (une référence aux Lions de Kirby)

(JPEG) En juillet 2001, DC lui ouvre à nouveau les portes le temps de 7 numéros sur Adventures of Superman (avec Joe Casey). Il aura le temps de marquer son empreinte sur le #600 avant que Marvel et Waid ne viennent l’attirer avec les Fantastic Four et un contrat d’exclusivité. Mais le président de l’époque, Bill Jemas, mécontent du travail du scénariste malgré les ventes, le débarque un an plus tard. Solidaire avec son ami, Mike Wieringo leur claqua la porte au nez. Finalement, sous la pression des fans, les deux compères revinrent pour finir la plus belle prestation sur le titre depuis des années (certains disent qu’il y a eu Lee-Kirby, Byrne et Waid-Wieringo).

(JPEG) Etant devenu une valeur sûre, Marvel décida de l’associer à Peter David pour lancer une nouvelle série, Friendly Neighborhood Spider-Man. Mais le démarrage a été raté à cause de The Other de Straczynski, à propos duquel ‘Ringo ne mâcha pas ses mots (notamment dans l’interview accordé à Comic Box paru dans le #38 de décembre 2005). Ce crossover cassa sa dynamique et il quitta le titre après l’épisode #10. On l’a dernièrement vu sur la mini-série Spider-Man/Fantastic Four en compagnie de Jeff Parker.

A une époque où les dessins photo-réalistes priment dans les comics, Wieringo était vraiment le pavé dans la mare. Considéré comme un des artistes les plus agréables sur les conventions (beaucoup se rappellent encore de son passage à Angoulême en 2000), il posait très régulièrement des sketchs sur son blog, « pour s’échauffer » comme il disait. Il était un passionné de dessin et de comics, il s’estimait très chanceux de pouvoir travailler dans l’industrie qui lui plaisait tant. Pourtant, son style si spécial ne lui apporte pas le statut de super star, il faut dire que l’homme n’aime pas la violence que l’on voit dans les comics, il préfère décrire ses scènes de bagarre comme des scènes d’actions, son trait rond et cartoony empêchait aussi de faire des histoires trop sombres, même si cela pouvait aussi très bien convenir (rappelez-vous la saga avec Fatalis qui mène au FF #500).

Wieringo n’a pas fait beaucoup de longs runs, (FF étant le plus long) pourtant il a réussi à se faire connaître et à être reconnu par la profession comme étant un grand monsieur des comics.

(JPEG)

Il avait plein de projets, un éventuel retour de Tellos (la série qui l’a vraiment fait accéder au rang de star), une série avec Warren Ellis, et bien d’autres choses encore. Il aimait l’humour, le cosmique, la fantasy, Tolkien (qu’il considérait comme une mine d’or d’inspiration) et il aurait tant voulu faire un album pour les européens.

Il est mort le 12 août 2007 à 44 ans d’une crise cardiaque. Le désormais cartoony’style de ‘Ringo nous manquera.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1947 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/