Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

samedi 15 juillet 2006
par Vincent ’Old School’ Nasello

Dracula, vampires et autres zombies


(JPEG) _ Voici un nouveau chapitre de l’histoire méconnue des comics dans notre beau pays, et, à la demande générale de Soyouz, elle concernera France Sud Publications !
Que vient faire l’ami Soyouz là-dedans ? Me direz-vous. Il est simplement le déclencheur de cet article. Son métier l’amène à se déplacer, comme il passait récemment prés de chez moi, je l’invite à diner. Et que fais un collectionneur de comics quand il rencontre un fan de comics ? Il lui montre sa collection ! Une partie de celle-ci étant en carton, j’en ouvre quelques uns et nous tombons sur des revues noir et blanc qui l’intriguent, il ne les connait pas et n’en a jamais entendu parler. Je les lui présente, et ce faisant, une particularité me revient à l’esprit. Je lui montre et, médusé, je fais une découverte. Soyouz est épaté et me déclare : « Ca, ça mérite que tu y consacres une chronique ! »
C’est chose faite !

D’abord France Sud Publication qui devient mystérieusement Les Editions du bois de Boulogne sur la fin... késako ?
Je n’ai pas d’information sur cet éditeur, les noms des directeurs figurant sur les revues ne me disent strictement rien et je ne les ai jamais revus ailleurs. Les revues en ma possession semblent être leur seule incursion dans le domaine des comics et enfin, à en juger par les pubs à l’intérieur des revues, leurs autres publications semblent être de mauvais petits formats « pour adultes » à coté desquels les publications Elvifrance font figure de chefs d’œuvre !
Quant à l’origine des œuvres publiées, à part « Dracula lives » référencé par l’excellent site ComicsVF, on peut juste affirmer qu’il s’agit de matériel Marvel.

Comme je l’indiquais dans ma chronique consacrée à Wonder Woman ; dans les années 70, DC essayait de sortir un peu du super-héros en lançant des comics comiques, sentimentaux, western ou d’horreur. Chez Marvel, on se « contentait » de multiplier les nouveaux personnages avec parfois des incursions dans la Blaxploitation (Power Man), le kung-fu (Shan-Shi), l’heroic fantasy (Conan) et, là aussi, dans l’horreur. Mais depuis la douloureuse expérience des EC des années 50, l’horreur restait chez les deux grands éditeurs, relativement soft, parfois rattrapée par de l’humour noir, à l’image de publications telles que Vampirella, Eerie ou Creepy... Ce qui n’empêcha pas les revues françaises les reprenant d’être « pour adultes ».
Donc pendant que DC inventait Swamp Thing et multipliait les histoires sans héros récurrents, Marvel introduisait dans son univers des personnages comme Man-Wolf ou Ghost Rider, mais aussi, the Werewolf, Le monstre de Frankenstein, mais surtout Dracula dans la version de Marv Wolfman et Gene Colan.
Une autre tentative de diversification portait sur le format, des comics plus grand format en noir et blanc furent tentés, avec des titres comme Savage tales, The savage sword of Conan, The deadly hand of kung-fu, Dracula lives et bien d’autres... Nous valant parfois des chefs d’œuvre graphiques, à défaut de scénaristiques.

(JPEG) A l’époque, Publiness se taillait un franc succès avec les revues Vampirella et Creepy qui reprenaient les histoires des revues éponymes de l’éditeur américain Harris sous, parfois, des couvertures magnifiques de Frazetta. Arédit publiait en petits formats de prés de 200 pages les histoires de DC. Enfin, un dernier éditeur publiait des revues composée d’histoires d’horreur courtes,parfois d’origine italienne,parfois américaine mais de bonne qualité. Mais je confesse ne pas avoir gardé les numéros en question, mais je crois qu’il s’agissait de Horror, Psycho et Cauchemar.
Quelqu’un chez France Sud Publication dut donc se dire : « Pourquoi pas nous ? » et se mettre en quête d’histoires d’horreur dont les droits n’avaient pas été attribués pour la France. Ce sont les Marvel noir et blanc, grand format qui furent choisies. De la bonne « came », comme on peut s’en rendre compte en feuilletant les revues en question : de bonnes histoires servies par des dessins splendides d’artistes au mieux de leur forme ! De plus, ne faisant pas les choses à moitié, ce sont trois revues que l’éditeur nous proposa simultanément. Les voici, dans un ordre purement subjectif de qualité croissante :
-   HISTOIRES DE ZOMBIE, centré sur les morts-vivants façon vaudou avec surtout Frère Vaudou et Simon Garth ; le premier est un sorcier vaudou dont l’esprit du frère jumeau mort cohabite avec le sien, le second est un mort vivant forcé d’obéir au possesseur d’une amulette et qui n’aspire qu’au repos éternel.
-   VAMPIRE, qui comme son nom l’indique, présente des histoires de vampires dont des aventures de Morbius, le vampire vivant apparu dans Spider-Man.
-   TERREUR DE DRACULA, encore des histoires de vampires, mais la plupart tournent autour du Prince des Ténèbres ou de sa fille Lilith.
J’insère ici une note de notre archiviste le grand Chris Colin : "Histoires de Zombie et Histoires de Vampire sont des traduction des deux titres Marvel Tales of The Zombie et Vampire Tales. Le premier était consacré à Simon Garth et le deuxième mettait en scène Dracula, Lilith, Morbius ou Satana. Il y a d’ailleur un Marvel Essential Tales of The Zombie qui est prévu cet été en VO."

Hélas, éditeur c’est un métier, et la direction de France Sud Publication devait l’ignorer. Outre l’utilisation d’un papier d’une qualité douteuse, on peut se demander si les histoires étaient simplement lues avant leur publication. En effet, Il n’y a aucune logique dans l’ordre de publication et l’on saute fréquemment du coq à l’âne. Gênant, pour des récits avec des héros récurrents ! La palme allant à « Le trou de la mort » dans Terreur de Dracula n° 2 qui présente fièrement un « part 2 » sans qu’on ai vu un « part 1 » où que ce soit !

Bref, après 3 numéros de chaque revue, le couperet tombe : arrêt brutal de publication. Fin de l’histoire !

(JPEG) Les plus attentifs d’entre vous attendent la particularité et la découverte promises dans le premier paragraphe ; les voici :
Ici, contrairement aux revues Publiness, pas de rédactionnel, sauf 2 nouvelles dans le premier numéro de « Histoires de Zombie » et un article sur Bela Lugosi ainsi qu’une nouvelle illustrée de photos tirées des films Hammer dans le premier « Terreur de Dracula ».
C’est celle-ci qui nous intéresse ; comme un complément au roman Dracula, qui nous présente un Van Helsing dont nous ne connaitrons pas grand-chose, cette nouvelle intitulée « J’étais un homme de qualité » nous présente l’origine de sa vocation de chasseur de vampires et humanise considérablement le personnage. J’avais été frappé, à l’époque, par la qualité de cette nouvelle que je place très haut dans mon panthéon personnel. Mais, j’étais persuadé que cette nouvelle était anonyme. Et là, en la montrant à Soyouz, je remarque enfin le nom de l’auteur : Chris Claremont. Quelques années avant sa prestation mémorable sur X-Men, il avait déjà écrit un chef d’œuvre méconnu !

Voilà qui méritait bien un article !

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 3559 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/