Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Marvel Icons Hors-Série #01 : Thor "Ragnarok"


mardi 21 juin 2005
L'avis de Kab


Marvel France

Thor "Ragnarok" : La fin du monde ou le jour du jugement.

(JPEG) Il était une fois un royaume de légende, gouverné par un roi borgne, du nom d’Odin. Ce roi était un dieu. Il vainquit son père Ymir et avec ses restes créa la vie. Il prit pour épouse Fridda et eut plusieurs fils. Le plus brave d’entre eux se prénommait Thor. Thor, dieu du tonnerre et de la foudre, fils favori d’Odin et champion du royaume d’Asgard.

Notre dieu n’était pas seulement un champion dans les cieux, il l’était aussi sur Terre où il mit son pouvoir et son marteau divin au service de l’humanité. Pour apprendre l’humilité à son fils (ce que l’on croyait au début), le dieu borgne lui donna un corps humain et infirme (Donald Blake, médecin de son état). Thor continua son combat, fut un membre fondateur des Vengeurs. Au fur et à mesure de ses quêtes, notre dieu nordique combattit grand nombre d’ennemis tous plus puissants les uns que les autres (Thanos, les Célestes, Maggog, le Destructeur ...), eut aussi plusieurs hôtes humains (Eric Materson et Jake Olson) et son pouvoir fut plusieurs fois partagé (Thunderstrike, Beta Ray Bill, Red Norvell). Notre héros aux longs cheveux blonds sauva sa patrie de Ragnarok (la fin du monde selon les légendes nordiques) plusieurs fois et combattit Loki son demi-frère en quasi-permanence.
A la mort d’Odin, son père, il devint le roi légitime du royaume d’Asgard. Toujours fidèle aux humains, il voulut leur apporter la paix universelle et emmena sa cité dans les cieux de New York. Hélas pour lui, l’enfer est pavé de bonnes intentions et sa noble idée fut vite pervertie. Il ramena alors les siens chez eux.

Aujourd’hui, son peuple est menacé car Loki vient de retrouver le moule initial ayant permis de former Mjolnir qui détient encore une très grande puissance. Une fois récupéré, il donna le moule à Surtur pour que ce dernier forge plusieurs armes. Aidés d’Ulik, Fenris et Yrm, Loki affronte Odinson.
Cette lutte est l’annonce du crépuscule des dieux. Loki et ses "amis" sèment la mort à travers tout le pays. Thor ne peut que constater les dégâts et réunir les survivants. Son marteau cassé, le pouvoir d’Odin disparu, Thor semble bien faible pour contrer son demi-frère. Il comprend alors que la lutte n’est pas forcément qu’avec les armes. Le nouveau souverain du royaume des Aésirs part en quête de la sagesse divine, celle du dieu Borgne, celle d’Odin.

Thor apparut pour la première fois dans Journey Into Mystery #83 en 1962. Après 43 ans d’histoire et un relaunch, nous avons enfin droit au Ragnarok, le vrai, le pur, le dur, celui avec des morts.

Cette conclusion est impressionnante mais à la hauteur d’une série toute aussi impressionnante longtemps sous l’égide de Jurgens, sous lequel Thor devint le roi d’Asgard.
A présent, c’est Daniel Berman et Michael Avon Oemings (plus connu pour être le dessinateur de Powers et le créateur de la série Hammmer Of Gods) qui concluent cette fresque. Malgré ces références, je ne m’attendais pas à une telle histoire de la part d’Oeming. Ce dernier provoque un vrai Ragnarok, met Thor plus bas que terre et profite de son passage sur le titre pour faire mûrir notre héros. Oeming est un vrai spécialiste de la mythologie nordique et il le montre au travers différents rituels que Thor doit accomplir. Pour les fans de combats, rassurez-vous car c’est la guerre, il y a du macchabée et pas qu’un peu, j’espère que vous n’étiez attachés à personne.

Andrea Divito (un inconnu pour moi) assure la partie graphique. Le choix est judicieux, le trait de l’auteur est détaillé, les arrières-plans omniprésents et très beaux. Le découpage est très dynamique et magnifie l’action. Les cadrages sont bien choisis et autre détail important, l’auteur s’encre lui-même. Pour les pinailleurs, oui, Divito redonne à Thor son ancien look.

Pour compléter la maestria de ce numéro, il faut parler du travail de Laura Villari qui fournit des couleurs parfois ternes parfois tape à l’œil mais surtout éloignées des couleurs infographiques froides comme celle du studio Udon par exemple. Et c’est sans compter les superbes couvertures de Steve Epting.

Marvel Icons HS #1 frappe très fort. L’accroche "La mort de Thor" n’est qu’un simple tampon racoleur (et complètement faux qui plus est) dont il ne faut pas tenir compte lors de la lecture. Pour moi, cette histoire de Thor est parfaite et restera dans les annales. Je l’ai tellement aimée que je l’ai relue juste après l’avoir lue.

PS : Cette aventure n’entre en aucun cas en ligne de compte avec Disasembled / La séparation et n’apporte aucun élément (surtout que Thor n’est plus Vengeur depuis son combat contre Iron-Man dans Marvel Heroes Hors Série #17)

Mon avis : indispensable.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1137 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/