Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

X-Men #099


jeudi 5 mai 2005
L'avis de Soyouz


Marvel France

Les dernières fondations après la tornade Morrison et avant le lancement de Reload. Le compte à rebours est lancé !

(JPEG) Uncanny X-Men #443
Sur ce qui reste de Genosha, pendant les funérailles de Magnéto, Polaris, arrivant avec les mutants Maximoff dont elle vient de leur apprendre leur parenté, interrompt l’esclandre de Logan et, forte de ses supporters qui la voient comme le successeur de son père, se lance dans un débat philosophique et idéologique avec le professeur Xavier.

Suite et fin de cette histoire en deux parties, dont les conclusions vont permettre à Marvel de lancer un nouveau titre X. J’en dis pas plus, vous verrez en juin dans la future revue Astonishing X-Men. J’avoue quand même que cette fin m’a parue quelque peu forcée. On dirait qu’elle était déjà prête et Chuck Austen a brodé autour. Et autour, c’est un sempiternel face à face entre un pacifique et un activiste (en l’occurrence une). Intéressant peut-être pour les nouveaux lecteurs, mais pour les anciens c’est du réchauffé. L’avantage ici, c’est que Polaris, un personnage assez peu exploité auparavant, semble avoir pris du charisme, même si elle paraît aussi quelque peu perturbée. A noter, l’inutilité de la présence de la Sorcière Rouge et de Vif Argent.

Salvador Larroca ne change pas de style et livre un travail honnête, même si je n’apprécie pas sa façon de dessiner les visages. Les planches ne manquent pas de décors mais l’ensemble, comme les mois précédents, reste froid, notamment à cause d’une colorisation pâlotte. Dommage.

New X-Men #155-156
Emma et Scott s’embrassent sur la tombe de Jean et contemplent les décombres de l’école. Malgré la motivation de Miss Frost, Cyclope et le Fauve ne semblent pas avoir envie de remplacer Xavier à la direction de l’institut. Déçue et un peu en colère, elle part rejoindre les élèves qui, en attendant, se sont installés dans les locaux de l’X-Corps de Salem. Mais à son arrivée l’immeuble est attaqué par des manifestants anti-mutants.

Et c’est encore Chuck Austen qui s’y colle, toujours dans un arc en deux parties. Là, pareil, le but est de conduire les différents personnages au Reload, donc pas de grands bouleversements. Suite aux exactions de Magnéto, les humains veulent se rebiffer contre le premier mutant qui leur tombe sur la main. La conclusion de cette histoire va donc amener Scott à prendre une décision sur son avenir, comme à chaque mort de sa compagne. Un aspect tout de même intéressant, mais malheureusement peu exploité (on verra par la suite), le biologiste Hank « toujours le nez dans ses fioles » n’hésite pas à donner son ressenti sur les divers agissements de l’aîné des Summers.

Pour le dessin, il y a un truc qui m’échappe : c’est le même dessinateur, le même encreur et toujours Udon à la couleur comme sur Uncanny, mais je trouve que le résultat est meilleur. Ces deux histoires sont beaucoup plus chaleureuses même si je n’aime toujours pas les visages et les corps sans vêtements dessinés par Larroca. Mais cela ne m’empêche pas de trouver son Fauve assez sympa et l’effet du corps de Diamant d’Emma dans le feu, bien réussi. Donc visuellement mieux réussi que le premier numéro de ce mensuel.

New Mutants (Vol. 2) #13
Le Reaver Donald Pierce, enfermé dans une prison sous haute sécurité suite à son dernier combat avec les Nouveaux Mutants, reçoit la visite d’un agent du FBI pour son témoignage sur une affaire mutante. Pendant son transfert, bien évidemment, il s’évade. Pendant ce temps, chez les X, professeurs et élèves se lamentent devant les décombres de l’institut (pour ceux qui ne suivent pas, Magnéto est venu leur rendre visite), mais la visite du reste des anciens Nouveaux Mutants va leur remonter le moral.

Dernier numéro de cette série qui n’aura vraiment pas marqué les esprits. Espérons que son relaunch en New X-Men : Academy X, qui sera aussi publié dans cette revue, ne sera pas du même acabit.
Sur cet épisode, ce sont les anciens qui sont les personnages principaux et DeFilippis et Weir n’utilisent quasiment pas leurs créations. L’histoire se résume en petit caf’ dans le bar du coin entre potes qui ne se sont pas vus depuis un bail et une baston ridicule avec une vieille connaissance en guise d’apéro. On rajoute à cela des enchaînements tirés par les cheveux (mais comment l’agent du FBI savait-il qu’ils étaient au bar ?), et la coupe est pleine. Glissons-en une cerise, car le dessin manga-isant et enfantin de Khary Randolph n’est pas des plus remarquables, sans être pour autant très désagréable. A oublier très vite !

Avis : Sans être exceptionnel ni innovant, Chuck Austen nous offre des épisodes corrects (on a pu voir qu’il était capable du pire), mais transitoires. Il ne se passe pas grand chose dans ces épisodes. Donc pour les nouveaux, attendez bien évidemment l’événement Reload du mois prochain. Pour les habitués, vous faites comme vous voulez, mais ce n’est pas moi qui vous forcerai la main.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 857 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/