Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Spider-Man #062


jeudi 17 mars 2005
L'avis de Hush


Marvel France

John Romita Jr fait ses adieux sur le titre ...

(JPEG) Marvel Knights : Spider-Man #2, Parmi les morts (2)

Alors que Tante May est enlevée par Hush ... euh ... par un mystérieux personnage connaissant le secret de Peter, ce dernier cherche toute information utile. Il met le bordel chez les Vengeurs avant de rendre visite au Hibou pour un dangereux marché.

Pour son second épisode, Mark Millar tente de mettre beaucoup de rythme où la grande partie du comic se résume à une intronisation chez les Vengeurs, qui reste moyenne dans son intérêt. Toutefois, on retiendra que c’est l’occasion pour le scénariste de The Ultimates de distinguer les Héros en fonction de leur identité secrète (ou non). La suite de la saga sent les séances de bourre-pifs à plein nez et quelques indices avec un peu de chance (ton ironique). Ca sent le dico du Marvelverse ... enfin, je me comprends.

Si le numéro reste limité au niveau du scénario, le couple Dodson assure le spectacle. Les planches sont belles, très spectaculaires et les donzelles ne se sont pas en reste. Entre Mary-Jane, la Sorcière rouge ou Janet, le lecteur a de quoi baver face à ces superbes créatures. Le rendu graphique s’avère tout simplement impressionnant. Vivement que Kevin Smith annonce la suite de « Spidey-Black Cat » ... Ah, je rêve Pépère ?! OK.

Article de "Big Boss"

Amazing Spider-Man #508 : Le livre d’Ezekiel (3)

La conclusion de cette saga annonce aussi la fin de la collaboration entre JMS et JR JR sur le titre. On se souviendra que tout commença avec l’introduction de ce mystérieux Ezekiel, motivé par de bien sombres desseins. La fin rime avec la fin de ce personnage.

John Michael Straczynski conclut l’histoire d’Ezekiel et la voie totémique empruntée depuis quelques années déja. Si le final ne surprendra guère, il s’inscrit dans la continuité logique de son développement. C’est justement la limite que l’on peut reprocher au futur scénariste des Fantastiques. En effet, pourquoi ne pas avoir tenté de nous surprendre sur les origines totémiques ? Véritablement réelles ou irréelles ? "Stracz" n’a pas voulu souffler sur son château de cartes. Pourtant, il aurait gagné à le consolider à jamais.

Si une légère once de déception se présente, c’est avec beaucoup de tristesse (toute proportion gardée face aux événements de ce monde si injuste, sniff) que JR² quitte le titre après de si longues et si belles années de service. Nous n’oublierons pas ses visages expressifs, sa simplicité dans le trait, sa narration léchée ou sa légendaire élégance. Oui, cet artiste incroyable a marqué de son empreinte indélébile le titre phare de la Maison des Idées. Pour ma part, je retiendrai ce numéro #500 (par Pépère et par mes soins) culte. Tout simplement inimitable, c’est un grand, mais ai-je vraiment besoin de l’écrire ?
Mais nous le retrouverons sur Wolverine (aperçu avec "Big Boss"), en compagnie de Millar, pour dévorer ensuite le prometteur retour de Black Panther.

Spectacular Spider-Man #15 : Le baiser de l’araignée (1)

Le prologue de La Séparation débute avec Spider-Man et Captain America. Une mystérieuse jeune femme affole le sens d’araignée de Peter. Et ça a l’air mal barré pour Cap’ et lui-même.

Ce premier numéro est pauvre en évènements et se lit finalement assez vite. Incontestablement, Paul Jenkins joue dans l’efficacité. Néanmoins, on espère que la mise en bouche finie, l’épisode suivant gagnera en consistance.

Pour le dessin, nous retrouvons Michael Ryan. Ce dernier réalise de biens jolies planches (je retiendrai surtout la clarté des cases, un fait rarement relevé), même si j’attends impatiemment le retour de Huberto Ramos. Ne faisons pas la fine bouche (pour les fans de Ramos bien sûr) et apprécions le très bon travail du penciller. Une petite surprise pour moi.

Ce numéro reste sympathique, mais nous sommes en droit d’attendre plus pour le futur chamboulement Marvel.

Article de "Big Boss"

Venom #15 : Retournement de situation (2)

Après avoir couru pendant les quatorze premiers épisodes, les Venoms se battent ! C’est tout ? Non, cela serait injuste de réduire ce numéro à ceci. Non, ensuite ils se mordent comme des gosses de quatre ans. Impressionnant, non ?

Franchement ... ouais. Cependant, il est clair que la série tente de susciter un intérêt, c’est évident. Mais il est désormais trop tard. En effet, je m’ennuie, je n’y comprends rien, je n’arrive pas à raccorder les bouts (en ai-je déja eu envie ?) et l’autre est de retour en plus. Passons.

En conclusion, le mag’ s’enrichit dans le changement. Des séries s’en vont (je pense à Peter Parker : Spider-Man), des artistes voguent vers d’autres cieux alors que d’autres arrivent dont le très spectaculaire Mike Deodato Jr sur Amazing. Les séries Spider-Man restent globalement de bonne qualité. Venom reste le zombie de ce soixante-deuxième numéro. A la fermeture du comic, j’ai la soudaine envie de lire un illustré 100% Spidey. Et vous ?

Avis : A lire, si ce n’est pour Romita.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1119 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/