Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

mardi 22 février 2005
par Vincent ’Old School’ Nasello

La nostalgie, camarade... Strange #1


Approchez, approchez les enfants, asseyez-vous en rond, Tonton Old School va vous raconter de nouveau une belle histoire. Aujourd’hui, il s’agit du mythique Strange n° 1 ; tellement mythique que même moi je ne l’ai pas.
" Mais alors, tu vas inventer ? " s’exclameront les plus sceptiques. Et bien non, parce que ce fameux n°1 je l’ai acheté à sa parution et même si à la suite de prêts malencontreux je ne l’ai plus, ma mémoire est intacte et il m’avait fait forte impression et pour plusieurs raisons :
-  D’abord, souvenez-vous que dans la pénurie de l’époque j’ai eu l’occasion de le lire et le relire plusieurs fois.
-  Ensuite parce que, après le choc de l’arrêt de Fantask, l’espoir renaissait de lire des histoires de super-héros (on ne connaissait pas le mot Comics) captivantes.
-  Enfin, le format se détachait de ce qui avait été fait jusqu’alors. C’était un petit format, dos carré (je crois qu’ils n’y en avait pas beaucoup) et surtout il était imprimé en 2 couleurs alternées. C’est à dire 2 pages en noir et blanc plus du vert, puis 2 pages en noir et blanc plus du beige clair.

Je suppose que Lug n’avait pas voulu renoncer totalement à la couleur, mais qu’il ne voulait pas s’exposer une fois de plus à la fureur de la censure (voir l’article sur Fantask).

Voyons, maintenant dans le détail ce que nous proposait ce nouveau magazine :

X-MEN (Stan Lee et Jack Kirby)
Une école de collégiens avec des super-pouvoirs. Après les solitaires, les équipes, les familles, voici l’école avec des Teen-agers, pourquoi pas ? Bien, collégiens ou pas, ce sont des super-héros et il leur faut une menace à contrer pour protéger le monde libre. Opportunément, un certain Magneto menace de s’emparer d’une base spatiale américaine et voilà nos jeunes boy-scouts partis régler ça.

Pas de problèmes de classes surchargées : 5 élèves pour tout l’établissement dont une seule fille. Stan Lee semble avoir eu du mal à trouver une explication à tout ses nouveaux pouvoirs d’un coup et a sorti de son sac à malices les mutations, sans se douter de l’impact que cela aurait sur ce futur Marvel Universe en gestation.

IRON MAN (Stan Lee et Don Heck)
Le marchand d’armes Tony Stark saute sur un piège durant la guerre de Corée et se retrouve avec un coeur abimé et prisonnier d’un seigneur de la guerre. Faisant semblant de coopérer, il se construit une plaque thoracique pour soutenir son coeur défaillant et pour faire bonne mesure, une armure qui va avec ... je n’aime pas le look de ce nouveau venu en armure grise.

Pour l’anecdote, l’histoire originale se situe au Viet-Nam, mais en ces temps de contestation pacifiste LUG a prudemment changé de références et ne rétablira la vérité que bien des années plus tard.

DAREDEVIL (Stan Lee et Bill Everett)
A ce qui apparaît de prime abord, comme un Batman du pauvre, il faut reconnaître que Stan Lee a au moins eu le mérite de l’affliger d’un handicap peu courant chez les super-héros : il est aveugle. Le costume, jaune et noir, est affreux sans appel. Une valse des dessinateurs va commencer, avant de fixer Wallace Wood qui changera son look pour le costume rouge qu’on lui connaît aujourd’hui.

Enfin le SURFER D’ARGENT (Stan Lee et John Buscema) que nous connaissions déjà affronte un descendant de Frank Einstein puis son propre double que le vilain méchant a créé. Parfait graphiquement, un rien larmoyant : c’est du Surfer comme on l’aime.

Enfin, nous avons droit aux inévitables 10% de pages actu qui justifient une TVA à prix réduit et des avantages pour la distribution, mais qui sont autant de pages perdues pour le lecteur moyen.

(JPEG) Pour finir, je ne me souviens plus si il y avait déjà une page "courrier des lecteurs" avec des lettres arrivées entre l’arrêt de Fantask et le début de Strange. Car le génie de Lug était là : à travers ce courrier commencé dans Fantask, le lecteur, moi, vous, tout le monde à l’impression de participer à cette grande aventure, de compter quoi !
La couverture présente bien évidemment le fameux surfer puisqu’il s’agit du seul personnage connu des lecteurs et l’accroche : Les Super-Héros de Stan Lee (que je ne connaissais pas du tout) ce qui au vu du sommaire se justifie pleinement.

La quatrième de couverture présente le prochain numéro avec un Iron Man New-look, rouge et or qui me plait nettement plus que le gris. Vivement le mois prochain !

PS : Une dédicace à Sabine, ma petite amie de l’époque qui, après que je lui ai expliqué les points faibles de chacun (un prof paralytique, un aveugle, un cardiaque, un jeune rongé par la culpabilité avec des problème d’argent - Spiderman -) a eu cette sortie merveilleuse : " Ce n’est pas le journal des super-héros, c’est le journal des éclopés ! "

Sabine, où que tu sois maintenant ...

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 3955 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/