Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

JLA : Justice et Liberté


vendredi 7 mai 2004
L'avis de Stefff56


Semic Book

Après avoir peint les plus grands héros DC Comics, Alex Ross s’attaque à l’une des plus grandes équipes de super-héros de l’ éditeur : la Justice League of America (JLA). Avec toujours au scénario, Paul Dini.

(JPEG) Cet album s’ouvre sur JLA : Secret Origins, un court épisode déjà publié en kiosque il y a un an environ dans Spécial DC #20 (lire la chronique ici). Il ne s’agit pas réellement d’une histoire mais plus d’une rétrospective des origines des membres les plus connus de la JLA. Sur deux pages, le lecteur peut donc découvrir le passé de chaque personnage du groupe très rapidement. Trop rapidement même puisque l’on ne fait qu’effleurer chaque héros.

Il n’empêche que cette histoire de quelques pages permet d’introduire parfaitement l’histoire « Justice et Liberté ». Paul Dini nous place dans la peau du Martian Manhunter puisque l’on peut suivre le fil de sa pensée durant les évènements qui vont secouer l’équipe des justiciers.

Et quels évènements ! Puisque la Ligue de Justice va devoir contenir une épidémie d’origine extraterrestre particulièrement meurtrière puisqu’elle s’attaque uniquement aux êtres humains. Après avoir combattu des menaces bien plus impressionnantes, on imagine mal la JLA en difficulté face à cette tragédie. Et à juste titre, puisque nos héros auront à affronter un ennemi invisible et insaisissable : l’opinion publique ! Car en prenant des mesures dans l’urgence, nos héros commettent quelques bourdes et vont voir leur cote de popularité chuter à cause des médias. On les soupçonne presque de vouloir prendre le contrôle de la planète !
« Justice et Liberté » nous conte donc la lutte d’un groupe de héros déboulonnés de leur piédestal. A travers tous ces évènements, on découvre un Martian Manhunter terriblement humain, qui souffre de se voir rejeté par sa terre d’accueil. Paul Dini réussit à raconter son histoire sans être ni trop pompeux ni trop lent, ce que je lui reprochais dans ses précédentes histoires axées sur les héros DC (Batman, Wonder Woman, Shazam...).

Aux pinceaux, que dire sinon que c’est du Alex Ross ? Les amateurs seront aux anges, les détracteurs ne changeront pas d’avis. Mais pour ma part, je trouvais que cet artiste n’évoluait pas beaucoup dans ses derniers travaux (avec Paul Dini justement, voir plus haut). Dans « Justice et Liberté », Ross se permet quelques mises en page inhabituelles et dynamiques qui rendent son style bien plus rythmé : je suis agréablement surpris et, je l’avoue, séduit.

Cet album constitue en outre une excellente introduction à l’univers DC, et plus particulièrement de la JLA. Les néophytes peuvent donc foncer dessus sans problème !

Mon avis : Conseillé

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1359 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/