Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

1602 : Complots et Maléfices


lundi 3 mai 2004
L'avis de Stefff56


100% Marvel

Neil Gaiman s’est forgé ces dernières années la réputation d’un scénariste de grand talent, capable de forger des intrigues riches et poétiques. Bien entendu, le retrouver sur un titre original de Marvel constitue un évènement d’envergure, d’autant plus que la Maison des Idées (l’autre nom de la Marvel), lui laisse les coudées franches pour utiliser ses personnages.
Premier des deux volumes français, ce recueil compile les quatre premiers épisodes de cette maxi-série au concept simple : les personnages Marvel livre bataille dans l’Europe de 1602.

(JPEG) Ce premier volume réunissant les premiers épisodes multiplie les personnages, mais Neil Gaiman oublie de les détailler. On passe ainsi de la Reine d’Angleterre Elizabeth 1er, le Conseiller Sir Nicholas Fury et le Docteur Stephen Strange (qui tentent d’organiser le rapatriement du Trésor des Templiers) au Grand Inquisiteur d’Espagne (qui lutte contre un groupe d’hommes aux pouvoirs mystérieux dirigés par un certain Javier) en passant par le Comte Otto Fatalis de Latvérie, tyran essayant d’enrayer les desseins de la Reine.

Certains noms vous écorchent l’oreille dans ce petit topo ? C’est normal, puisque 1602 nous propose une intrigue où les différents protagonistes sont des versions plus ou moins proches de nos surhommes Marvellien. C’est à la fois la bonne et la mauvaise idée de ce comic-book.

La bonne parce que cela permet aux vieux routards de se délecter des clins d’ ?il éparpillés de ci de là dans les pages du comic (Matthew Murdock le barde aveugle en est le parfait exemple). Les X-Men deviennent une sorte d’ordre semi-religieux dirigé par un illuminé. Le jeune disciple de Fury semble très attiré par les araignées. L’Inquisiteur espagnol se révèle être Magnéto, etc.

La mauvaise car c’est, pour le moment, la seule bonne idée. Gaiman s’arrête là, et ne modifie au bout du compte que très peu la personnalité des personnages : oui, Otto Fatalis semble bien un pourri de première classe. Oui, Fury est un as du renseignement. Oui, Stephen Strange possède sensiblement les mêmes pouvoirs que son alter-égo moderne.
On attendait peut-être un peu plus d’originalité de la part d’un artiste peu habitué à céder à la facilité. Ou est donc passé le génial Neil Gaiman ? Dans 1602, on se retrouve finalement avec un comic-book laissant un furieux sentiment de "What If" ou de "Elseworld", quand bien même l’intrigue soit officiellement insérée dans la continuité Marvel (c’est-à-dire que les personnages ont vraiment vécus ces aventures).

Alors, me direz-vous, que font les héros Marvel en 1602 ? Pourquoi n’en a-t-on jamais parlé jusqu’à présent ?Mystère. On imagine bien qu’il s’agit d’une grosse surprise que nous réserve le deuxième volume et l’on croise très fort les doigts pour que Gaiman ait une idée de génie afin de pimenter le tout d’une bonne dose d’inédit (les derniers échos du côté des States s’avère décevants).

Mais surtout, le plus gros problème de 1602 reste son manque de rythme. Gaiman nous montre les actions des différents camps, tente de créer quelques petites intrigues mystérieuses (hormis le gros buzz que l’on vient d’évoquer), mais jamais on ne ressent un souffle épique nous taquiner l’échine. Pas de cliffhanger qui vous laisse littéralement agrippé à votre bd. Pas de situation trippante. Rien ne vient troubler un instant la longue et lente et calme mise en place de l’histoire.

Reste les dessins de Kubert réhaussés par les couleurs magnifiques d’Isanov. Du beau travail, par des auteurs qui récidivent après Wolverine : Origins.

Un dernier mot sur la traduction.
J’avais déjà éprouvé ce sentiment à la lecture des Sandman paru chez Delcourt. Ayant lu la Version Originale du premier épisode de 1602, je restais sur un souvenir de texte très poétiques et recherchés. Or, la version française est très simple et directe. Dommage de ne pas s’embarasser de cette poésie qui aurait pu rajouter un plus non-négligeable.

Marvel avait créé une attente terrible à l’annonce de ce projet, et par conséquent je suis vraiment déçu face au résultat final.

Mon Avis : Mitigé

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 2366 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/