Nous sommes le , bienvenue ! Derniers dossiers en ligne : En travaux


Dernières chroniques V.F.
Dernières chroniques V.O.

Conan #1


jeudi 18 mars 2004
L'avis de Ishar


Dark Horse

Conan est l’une des franchises les plus variées et lucratives de cette planète. Depuis les romans, nous avons eu droit aux films, aux jeux vidéos, aux jeux de rôle, et bien sûr à une version BD. C’est Dark Horse qui par une belle opération marketing relance les aventures du barbare.

(JPEG)

Après un court numéro 0 en guise de mise en bouche, voici enfin le début à proprement parler de la nouvelle série Conan. Conan aide un village Asgardien contre un raid Aesir. Ayant accepté leur hospitalité, il confie qu’il est à la recherche des terres paradisiaques d’Hyperborée. Mais avant de continuer son chemin, il accepte de les aider lors d’un raid punitif contre les Aesirs.

Côté dessins, il ne faut pas se fier à la couverture, assez moyenne, car l’intérieur est somptueux. Cary Nord possède un don pour mettre en scène les corps, remarquable, même si les visages méritent d’être un peu plus travaillés - on peut noter quelques irrégularités de ci de là. Il est surtout servi à merveille par un encreur (Thomas Yeates) et un coloriste (Dave Stewart) impeccables. Les couleurs sont parfaitement adaptées et tirent très bien profit de l’informatique, même si par endroit c’est un peu trop visible. Le principal défaut concerne les arrière-plans et décors, très peu détaillés, qui risquent de nuire le jour où Busiek emmènera son héros en ville.

Le scénario de Kurt Busiek est assez classique. C’est évidemment assez violent, et si censure oblige ce n’est pas trop explicite côté sexe, il y a des références évidentes. C’est très proche des premiers Conan en BD scénarisés par Roy Thomas en fait. La différence majeure est qu’au début de la période Roy Thomas, chaque numéro contenait une aventure complète, alors qu’ici nous aurons doit à un minimum de continuité.

Impossible pour le moment de savoir ce que cette série va apporter sur le long terme, mais ce numéro se laisse dévorer sans problème, et donne quand même bien envie d’avoir la suite. A condition évidemment d’apprécier la fantasy façon Howard, plus matérialiste et plus dure que la féerie d’un Tolkien.

Envie de discuter à propos de cet article ?
Créez un topic sur notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/

Une erreur ? Un oubli de notre part ?
Pas de soucis : envoyez-nous un mail pour que nous corrigions francecomics@gmail.com

Cet article a été lu par 1202 visiteurs

France-Comics est un site animé par des rédacteurs bénévoles. Vous pouvez prendre contact avec nous via notre forum : http://france-comics.dynamicforum.net/