Titania est en visite auprès de son mari Carl « Crusher » Creel aka l’Homme Absorbant. Encore en prison ce dernier ne rêve que de continuer sa vie de criminel. Mary elle en a un peu marre de se retrouver derrière les barreaux et aimerait bien se réinsérer. Quand on est un super vilain assez connu autant dire que c’est impossible. Cependant alors qu’elle croise la route de Miss Hulk, Titania finit par trouver un job, mais dès le premier jour rien ne va plus quand un trio tente de dévaliser l’endroit ou elle travaille. Bien qu’elle ai arrêté le vol elle est soupçonné de l’avoir commis. en plus les Héros à louer s’en mêle, ne lui laissant que peu de choix, jusqu’à ce que Hood arrive et l’emmène contre son gré.

L’homme à la capuche offre à Titania de rejoindre sa nouvelle équipe contre les trucs habituels, gloire (même si là c’est crainte) et fortune.  Son idée est simple aller sur Asgardia, piller le râtelier à arme asgardienne pour ensuite revendre chaque arme au plus ofrant. Son équipe est composé du penseur fou, d’un LMD d’Eric O’Grady le troisième Homme-Fourmi, d’une fausse enchanteresse et du boulet (un des membres des Démolisseurs).

L’équipe n’est qu’un assemblage de bras cassé, et leur but va les emmener dans le bar des Fenris ou ils vont se mettre à dos tous le monde en enfreignant la seule règle du club, puis c’est la Roxxon qui tentera des les tuer et Thor qui elle voudra les arrêter. Et enfin ce seront des asgardiens qui seront à leur trousse.

Joshua Williamson est à la tête de ce nouveau titre qui se nomme Illuminait mais aurait très bien pu et dû se nommer les Maîtres du mal. On y retrouve toutes les caractéristique du groupe et certains membres. Le scénariste de Birthright semble vouloir se faire une version Ocean’s Eleven avec des vilains, mais le tout en un peu bras cassé. Il faut bien dire ce qui y est. Il y a de l’intention, mais l’exécution n’est pas là.
Là ou un Modok’s Eleven était très drôle, et ou Superior Foes of Spider-Man, travaille vraiment ses personnages avec une grosse dose d’humour, ici le scénariste semble avoir le cul entre deux chaises et ne pas savoir sur quelle fesse dansé. On est dans le sérieux, mais certaines situations voir réplique font drôle, voir forcé. De plus, bien qu’avec un premier arc de cinq épisodes, Williamson a du mal à travailler ses personnages. Titania est l’héroïne principale et donc la plus exploité, mais les autres ne sont que très peu voir abordé. The Hood second personnage principal n’est qu’effleurer malgré une grande présence, là ou le Boulet parvient à avoir un début de caractérisation trop vite oublié.
Malgré ces gros défauts, ça se lit vite et plutôt bien. On sent que le scénariste à un plan sur le long termes et qu’il ne veut pas dévoiler toutes ses cartouches. Le hic, c’est que dans un milieu ultra compétitif, la série ne fait pas de bons score et finit par s’arrêter au #07. Du coup tant pis pour le plan sur le long termes et c’est un peu frustrant, car ce arc fait vraiment accroche pour la suite, mais on ne la verra pas. Les deux autres numéros étant des tirs-in de Standoff.

Shawn Crystal est présent pour quatre numéros. Son style est assez cartoony, c’est fluide bien qu’un peu statique, joli sans vraiment trop l’être. Bref c’est du niveau du scénario, pas mal, mais peut largement mieux faire. Le dernier numéro de l’arc est dessiner par Kev Walker. bon là rien à dire c’est impeccable. de toute façon Kev Walker reste pour moi le dessinateur le plus sous-estimé et sous-utiliser des ces 15 dernières années, voir 20. Un vrai gâchis que de le retrouver en fill-in sur une série qui n’aura jamais décollée.

Mon avis : Un petit arc sympatoche, mais pas d’un utilité débordante, c’est passable pour une après-midi plage, mais rien de plus et encore. Clairement passé votre chemin il y a bien mieux à acheté.

Publication française dans Marvel Univers (Vol.2) #04 aux éditions Panini Comics.

Catégories