Les Acolytes attaquent un hôpital et massacrent tous les humains présents avant de s’enfuir ne laissant que Spoor derrière eux.
Une infirmière a survécu au massacre mais son état est grave. C’est elle qui raconte à Facteur X ce qui s’est passé avant de mourir. Quand le groupe veut interroger l’Acolyte, il ne veut rien dire jusqu’à l’apparition de Vif-Argent, le fils du messie. Cooper emmène alors Pietro et Random à Cape Haydem tandis que le reste de l’équipe est laissée en arrière. Havok compte bien aller aussi à cette base pour voir de quoi il en retourne. Sur le chemin, Facteur X est arrêté par un inconnu qui semble hésiter sur la démarche à suivre puis finit par s’en aller.
Pour le fils de Magneto, la découverte de la base dirigée par le Sénateur Kelly fait figure de mauvais rêve. Il apprend que le sénat s’est regroupé à huis-clos et qu’il a crée le projet Wide Awake qui consiste à la remise en état des Sentinelles en les améliorant. Le gouvernement contrôle maintenant les robots-tueurs en fonction de leurs besoin.
C’est sur ces révélations que Summers et son équipe arrivent. Il n’est pas content de ce qu’il vient d’entendre et s’apprête à s’expliquer avec Valérie mais les Acolytes font leur entrée pour détruire la base et avoir le fils de Magnus.

X-Force revient d’une mission où ils ont libéré Rusty et Skids des mains des Amis de l’Humanité, une organisation anti-mutante. Ils n’ont pas le temps de se reposer car Féral sent la présence d’un intrus dans leur camp. Rocket sépare son équipe en deux groupes mais ils se font tous avoir par un mystérieux intrus qui semble bien les connaître. Il s’agit en fait de Cable qui vient tout juste de rentrer du futur (ndK : il avait disparu à la fin du crossover Le chant du Bourreau). Après de rapides retrouvailles, Nathan examine les deux mutants ramenés par son ancienne équipe. La confiance ne règne pas encore tout à fait entre l’ex-mentor et ses troupes et Guthrie demande des explications qu’il reçoit (même si tout n’est pas vrai). Exodus arrive. Son pouvoir est suffisamment grand pour mettre tous le monde à terre en une fois. Il est venu pour chercher les élus, Rocket et Solar. Sam accepte à condition que Big Bang, Rictor, Rusty et Skids les accompagnent. Exodus accepte et les emmène sur une station orbitale qui n’est autre que Graymalkin, l’ancienne base de Cable. X-Force n’est pas impressionné par ce qu’ils voient mais l’arrivée de Magnéto les surprend. Le maître du magnétisme débloque le lavage de cerveau de Rusty et Skids pour les accueillir enfin à Avalon.
Pendant ce temps, le reste de l’équipe a pris la navette pour rejoindre leurs amis ni vu ni connu sauf que ce n’est pas le cas. Un rapide combat s’engage mais il s’arrête bien vite. X-Force se réunit et Cable veut tout faire sauter mais Sam s’y oppose fermement. Nathan, n’étant plus le chef, s’incline. Il téléporte tous les mutants voulant repartir (ce qui inclus tout le groupe sauf Rusty et Skids, les deux qui étaient avec Stryfe avant). Summers cherche le programme du Professeur et fait face à Magnéto.

Quelques jours plus tard dans le QG des Acolytes, Fabian Cortez fait une expérience très douloureuse, celle de la trahison. Ses troupes ont appris qu’il avait trahi Magnéto, leur leader à qui ils vouent un véritable culte. Exodus est celui qui leur a révélé la vérité. Les anciens adeptes de Cortez veulent le tuer mais Magnus est contre.
A Westchester, Charles Xavier vit son jour le plus dur depuis des années. Aujourd’hui, il doit enterrer la petite Illyana Raspoutine, soeur de Colossus et première victime du virus Legacy. Malgré tout son savoir et son talent, le Professeur X n’a pu sauver cette petite fille innocente. Malgré la présence holographique de sa bien-aimée Lilandra, notre homme ne peut plus se regarder dans la glace sans éprouver du dégoût de lui-même.
Sur Avalon, Magnéto se prépare aussi. Il se remémore l’apparition de ses pouvoirs et ses promesses passées. Aujourd’hui, ses ambitions ont changé, il veut simplement offrir un asile aux mutants dans l’espace loin de la Terre, de la haine des ondes plates, du virus lâché par un fou.
Etincelle est triste car elle vient de perdre sa meilleure amie. Ororo et Kitty discutent sur ce qu’implique être un mutant et si elles ne souhaiteraient pas avoir une vie normale. La discussion s’interrompt quand celle qui fut longtemps la benjamine des X-Men voit un feu fait par Colossus qui brûle tous ces tableaux. L’homme à la peau d’acier semble avoir dorénavant un coeur fait du même alliage. L’oraison funèbre est douloureuse pour tous les X-Men. Une fois le service terminé, Charles souhaite parler à Piotr mais ce dernier est plein de rancoeur et de colère. Il met en doute les sacro-saintes paroles de Xavier. C’est ce moment que choisit Magnéto pour réapparaitre. Le maître du magnétisme a des pouvoirs bien accrus depuis son dernier combat contre les X-Men. Il peut tous les immobiliser sans sourciller. Bishop qui absorbe l’énergie a aussi une limite de stockage et quand elle est atteinte, il décharge tout sur Erik. La déflagration libère nos héros qui en profitent pour affronter Magnus. Le combat est équilibré puis les X prennent le dessus mais Raspoutine fait son entrée dans la mélée et trahit ses amis. Il est convaincu par le prêche de Lensherr et il se dit aussi que Xavier a échoué. Pourquoi ne pas tenter une autre voie ? Colossus rejoint alors les Acolytes tandis qu’Erik et Charles les deux anciens amis se livrent un affrontement acharné qui dévoile l’étendue des pouvoirs de Xavier qui repousse son ennemi et Avalon dans l’espace par la seule force de sa pensée.

Le retour d’Erik Lensherr n’est pas passé inaperçu et les nations du monde entier ont peur d’un des plus grands terroristes méta-humains. Pour l’empêcher d’accéder à la Terre, ils ont un système électromagnétique qu’ils placent tout autour de la planète. Magnus voyant l’accès à de nouveaux disciples empêché décide de frapper un grand coup. Il met en pièce le système créé et provoque une vague électromagnétique sans comparaison provoquant la chute de tout appareil électrique et entrainant une zone de catastrophe hors-norme.
Au manoir, les systèmes de secours Shi’ars prennent le relais. les X-Men se préparent à une mission musclée et probablement suicide menée par Xavier en personne. L’équipe est réduite et mèle habilement les pouvoirs pour ce type d’opération et ceux qui ont besoin d’en découdre. On retrouve Vif-Argent et Malicia qui ont un passé important avec Magnéto, Wolverine et Gambit pour l’infiltration et Jean et le Prof pour la télépathie qui est le point faible de leur ennemi. L’infiltration se passe bien voire même trop bien. Nos héros ne savent pas qu’ils ont été aidé par un ancien allié. Les X se retrouvent seuls face à leur pire ennemi et le combat est sans merci. Xavier et Jean profitent du moindre instant de faiblesse donnés par leurs amis pour attaquer la psyché affaiblie d’Erik. Hélas, cela ne suffit pas. Dans un accès de colère, Wolverine griffe gravement le maître du magnétisme qui emploie la manière forte en extirpant tout l’adamantium du corps de Logan. C’en est alors trop pour son ancien ami qui lui efface sa psyché le laissant inerte. Raspoutine arrive à ce moment et leur explique qu’ils ne peuvent plus se téléporter mais que Bishop arrive avec le Blackbird. Il a décidé de rester sur Avalon pour expier ses fautes et aider Magnéto du mieux qu’il pourra en espérant que cela sera mieux qu’avec Illyana.

Logan a été traumatisé. Depuis aussi longtemps qu’il se souvienne, il possèdait des griffes en adamantium. Maintenant, le métal ne fait plus partie de lui. Magnéto l’a entièrement extrait enlevant de Logan une partie de lui. Son pouvoir auto-guérisseur n’arrive plus à suivre tant les blessures sont graves. A l’article de la mort, notre griffu est aidé par Charles Xavier qui explore sa psyché pour l’aider du mieux qu’il peut. Jean soutient le Professeur pendant que les autres tentent de faire rentrer le Blackbird sur Terre et ce n’est pas chose aisée vu qu’il n’a pas été construit pour cela. Bishop et Vif-Argent y arrivent mais les dégats sont importants. Jean maintient une partie de l’avion par télékinésie tandis que Rémy surveille les constantes de Logan qui s’effondrent. Charles est dans la tête de son élève afin de l’aider et de rétablir ses ondes cérébrales. Il ne peut rien faire quand Logan décide qu’il est temps pour lui de laisser sa vie de combat et de douleur derrière lui mais sa mort n’est pas encore arrivée. Il est rejeté pour aider ses amis à s’en sortir.
Deux semaines plus tard, Wolvie veut se prouver qu’il n’est pas fini et contre l’avis de Moira, il fait une session en salle des dangers. Affaibli, notre Canadien a du mal à s’en sortir mais il refuse de laisser tomber, faisant alors ressortir des griffes en os. Dépassé par ce qui lui arrive et plus sûr d’être à la hauteur, Logan décide de quitter l’institut et les X-Men pour se redéfinir.

Encore plus tard sur Muir Island, Kitty envoie un message à l’homme qu’elle aime pour lui dire qu’elle est prête à le rejoindre sur Avalon. Décidé à écouter son coeur, Piotr descend sur terre. Hélas, c’est un piège des X-Men qui souhaitent le soigner (il ne peut plus redevenir humain depuis un combat). En le guérissant, les enfants de l’atome pensent que Colossus reviendra parmi les siens. Hors, il n’en est rien. A l’écart de l’île, Rachel Summers broie du noir évitant Jean Grey sa mère. Cette dernière vient faire la paix puis va aider Peter. Jean rencontre alors son frère putatif Cable venu faire de Colossus un exemple. Phénix bien plus puissante parvient à le neutraliser.

Trois scénaristes pour l’épisode de Facteur-X (Scott Lobdell, Joe Quesada et J.M. De Matteis) qui est censé démarrer ce crossover mais on se demande bien pourquoi. Le retour de Magnéto n’est pas évoqué et Cortez ne fait plus partie de la garde rapprochée de Lensherr. Le seul but de ce numéro est d’amener Pietro à prendre la relève ou à rejoindre les Acolytes. J’avoue que c’est bien. L’épisode parle beaucoup de haine et on sent bien les tensions très importantes entre humains et mutants dans ce numéro. Vif-Argent y est montré plus responsable et moins impétueux que par le passé.
Au dessin, c’est Joe Quesada. Son style est différent des rares planches qu’il nous a fourni récemment mais en revanche, on retrouve toujours sa patte. Il n’est pas à son meilleur niveau comme sur Daredevil mais les cadrages, le découpage et les dessins sont très pêchus. C’est vraiment bien foutu. Avec les visages un peu allongés et l’encrage assez sombre, on a parfois l’impression de trouver l’influence de Jae Lee.

C’est en fait avec X-Force que le crossover va vraiment débuter. D’une part parce que Fabian Nicieza y fait apparaitre Magnéto pour de bon et d’autre part car la thématique du recrutement a commencé. Magnus veut d’abord la jeune génération, ce qui est assez logique mais le retour de Cable l’en empêche. Le scénariste nous offre donc un double retour, des révélations sur Nathan Summers même si elles ont été changées (Cable est le fils de Scott et Madelyne et non d’Askani) depuis et de l’action. Un numéro dense ou l’on ne s’ennuie pas. Les combats sont rapides et permettent d’avoir la place pour l’histoire et les personnages. Les retrouvailles sont bien gérées et on peut voir la réaction de chacun assez rapidement. Il en va de même pour l’affrontement idéologique entre les deux anciens mentor des ex-Nouveaux Mutants devenus X-Force.
Greg Capullo est le dessinateur. Son style a énormément évolué depuis cette période où il possédait déjà un trait solide même si tous ses personnages semblent avoir une mâchoire bien carrée. C’est efficace et même si les arrières-plans sont assez légers, il n’y a pas d’impression de vide.

Avec Uncanny X-Men, Scott Lobdell met en avant les différences idéologiques entre Magnéto et Xavier. Il profite aussi des derniers échecs du leader des mutants pour renverser le rapport de force. Cette fois-ci, c’est Magnus qui revient en force avec une solution alternative pour aider son peuple. Pour le scénariste, c’est un peu l’apothéose de mois de travail. On sent la frustration et le désarroi de Charles, la douleur de Colossus et le doute des autres héros. Bien sûr, le scénariste laisse une part à l’action indispensable pour les lecteurs. Là dessus, j’admets avoir été un poil déçu. Les X-Men sont ultra-nombreux et ils ne se sont en réalités que six ou sept à se battre. En revanche, j’ai trouvé très agréable de voir Magnéto enfin de retour au top. Il est clairement montré surpuissant et il en va de même pour le Professeur X qui dévoile enfin une grande partie de ses pouvoirs.
Le plus grand coup de cet épisode reste la trahison de Raspoutine. Tout semble l’y amener, les reproches sont nombreux pour le mutant mais je le voyais plus quitter l’équipe que de partir du côté de l’ennemi. J’admets avoir été bluffé et même à la relecture, ça passe toujours aussi bien.
Niveau dessin, c’est un un florilège. John Romita Jr est le dessinateur attitré de la série. Son style est facilement reconnaissable et relativement apprécié mais je trouve que ce passage sur Uncanny n’est pas le meilleur (son premier run date des années 84-86). Autant les scènes intimistes avec Xavier sont très belles mais le reste et surtout Magnéto n’est pas joli du tout.
Les artistes invités sont Jae Lee, Chris Sprouse, Brandon Peterson et Paul Smith. On va du sympa au assez moyen, chaque artiste ayant sa patte. Je trouve que ça casse l’unité graphique.

Si la trahison de Colossus nous avait coupé le souffle dans l’épisode d’avant. Dans celui-ci, Fabian Nicieza met la barre encore plus haut. Il fait de Magnéto un terroriste à grande échelle et lui rend ses lettres de noblesse en tant que grand méchant puis il se décide à brouiller la frontière entre bien et mal car si les actions de Magnéto sont mauvaise, la réaction des X et surtout celle de leur mentor est-elle bonne ? La réponse est laissée à la discrétion du lecteur mais tout porte à croire que les mutants vont avoir du mal à digérer ce qui vient de se passer. Les répercussions vont être importantes surtout pour Logan qui vient de perdre son précieux métal. A cette époque, on en savait peu sur le héros et on pensait que ces griffes venaient des expérimentations du projet Arme X. Malgré une dose d’action massive, le scénariste sait toujours aussi bien développer ses personnages et les dialogues car même si la lutte est physique, le combat (comme chez Lobdell) se fait par le ressenti et le cerveau. On pourrait ici y voir une sorte de fable démontrant que l’esprit est plus fort que le corps. C’est d’autant plus flagrant en voyant l’équipe composée par Xavier qui comprend les deux plus puissants télépathes, un voleur, un tueur, le fils de Magnéto et une de ses ex. Hormis Malicia, il n’y pas de gros bras. D’ailleurs Malicia et Vif-Argent peuvent faire jouer la corde sensible d’Erik, ce qui sera un atout pour Charles. Au final, on voit bien que le combat n’est là que pour occuper Lensherr afin que le Prof X puisse l’emporter par l’esprit. L’épisode de Nicieza est aussi très important car il sert de point de départ à la future saga Onslaught quelques années après.
Les crayons appartiennent à Andy Kubert qui fera un très long run sur la franchise X. On reconnait déjà bien le style du fils de Joe. Les traits sont anguleux et les mâchoires carrées. Malgré tout, rien n’est pesant ou alourdi, c’est juste un côté très 90’s. Le storytelling est maitrisé, les cases sont bien remplies et malgré les années passées, ça se lit toujours très bien. A noter que le travail avec son père qu’il fera notamment chez DC va rendre son trait plus souple et arrondi.

Larry Hama fut pendant très longtemps le scénariste de Wolverine (sept ans et plus de cent numéros au compteur). C’est à lui que revient l’honneur de régler le cas de Wolverine après le terrible combat contre Magnéto. Pour cela, il divise son épisode en deux parties.
La première est portée sur l’action et à des allures de film-catastrophe. Le Blackbird manque de s’écraser et Serval est entre la vie et la mort. Le scénariste fait habilement monter la pression et aux vues des derniers évènements, on se dit qu’au final, tout est possible. Hama arrive bien à basculer entre la psyché de Logan et ce qui se passe dans l’avion. La fin de cette partie n’est pas surprenante et montre bien le lien qui unit Jean à Logan. La seconde partie montre la convalescence de notre mutant et surtout offre aux lecteurs une révélation de taille. Les griffes font partie intégrante de son squelette (à l’époque, c’était très loin d’être une certitude). La lettre de départ écrite par le scénariste à la fin pour Jubilée est très émouvante et montre bien sa volonté de franchir un cap dans les aventures de Wolverine et de passer à autre chose.
Au dessin après Andy, je demande son frère Adam. Pour ma part, j’ai toujours préféré ce dernier qui sait faire plusieurs styles afin de mieux atteindre ce que l’on demande de lui. C’est encore le cas dans cet épisode où le dessinateur parvient à jouer avec les formes, les cadrages et les pages pour donner vie à la psyché du griffu. Pour la partie dans l’avion et le reste, le style est plus sage mais toujours de qualité.

Scott Lobdell conclut le crossover, même si on peut considérer ça comme des retombées et peuvent même ne pas être liées à ce qui vient de se passer directement. Le scénariste fait un gros travail sur les personnages en eux-mêmes. Diablo est rongé par le doute sur ses qualités de leader vu que son équipe ne comporte plus que trois personnes, Rachel a peur de sa propre mère et Kitty ne veut plus être traitée comme une enfant et est tirailléz entre son amour pour Peter et le besoin de le tromper pour le sauver. Raspoutine est lui aussi très bien écrit. Lorsqu’il redevient humain, on voit ce géant au coeur immense enfin pleurer sa soeur et le fait qu’il n’ait rien pu faire pour la sauver. C’est un passage fort écrit par le scénariste qui conclut un cycle sur Raspoutine. Il y a un peu d’action mais au final très peu. La conclusion fait écho à celle de Larry Hama sur Wolverine. La série change de direction et même de scénariste. Un épisode très humain. A noter encore une fois que l’écriture old-school fait des merveilles. Quand Diablo se retrouve face à trois acolytes, on apprend qui ils sont et leurs pouvoirs.
Au dessinn on a le droit à plusieurs artistes de renom comme Darrick Robertson (qui ne fait que quelques trop courtes pages), Ken Lashley qui participe à l’introduction avec un style très élégant et Matthew Ryan, le plus faible des trois qui lui aussi assure un grand nombre de pages. Les différents styles se marrient assez bien malgré une nette différence visuel.

Au final, un crossover des plus importants pour la franchise X et qui la marquera pour les années à venir avec de nombreux changements (Colossus devient un membre de la confrérie, Xavier lobotomise Magnéto, ce qui fait qu’il deviendra Onslaught, Logan perd son adamantium, découvre que ses griffes font partie de lui et quitte le groupe). Ces épisodes amènent donc à de grands bouleversements. Magnéto ne reviendra pas avant 1999, Wolverine ne retrouvera son adamantium qu’en 2000, Colossus ne sera de retour chez les X-Men que deux ans plus tard.
Les épisodes sont denses, très denses. Il se passe énormément de choses et pourtant à aucun moment, le lecteur n’est à mon humble avis perdu. On comprend rapidement qui est qui, les pouvoirs et enjeux de l’intrigue. Cela est sûrement dû à des scénaristes chevronnés et de l’ancienne école (à l’inverse de certains scénaristes actuels dont je ne citerais pas les noms).
Au dessin, ce ne sont que des stars de l’époque et à venir et malgré les années, ça n’a pas pris une ride et certaines sont encore un cran au dessus d’artistes actuels.

Mon avis : un must have pour tout fan des X-Men !

Parution française dans les VI Facteur-X #32, X-Force #14, Spécial Strange #95, X-Men #13, Serval #32 et Titans #193 (dans l’ordre donné et chez Semic).

Catégories