Bruce Wayne achète à une vente aux enchères un petit coffret ayant appartenu à Martha Jennings, une infirmière de la guerre de sécession. Il découvre un compartiment secret contenant un message avec une date, le 29 Août 1862 et le symbole de Batman. Il se rend chez son ami Carter Nichols, un professeur pratiquant l’hypnose et grâce à sa technique, Bruce est envoyé en 1862. Martha Jennings est attaquée par des soldats sudistes et en compagnie de Scalphunter, Bruce sous le costume de Batman, vole à son secours. Les soldats sont vaincus mais les deux héros se font copieusement engueuler par Martha.

Ils partent tous trois jusqu’à un camp nordiste. Manquant de pansements et de médicaments. Batman et Scalphunter sont envoyés en éclaireurs à une ferme isolée mais Bruce est fait prisonnier et attaché à un canon. Il peut heureusement compter sur l’aide de Scalphunter. Il résout le mystère du Bat-document de Martha Jennings et retourne dans le présent.

Gerry Conway et Jose Luis Garcia Lopez sont aux commandes de ce classique voyage dans le temps et de la rencontre de deux héros que tout oppose, Batman et Scalphunter. L’ensemble est bien écrit, rythmé et dessiné et pour avoir seulement acheté ce comic-book à cause de sa couverture, j’avoue ne pas avoir été déçu. Conway et Garcia Lopez sont deux très grands artistes et ils délivrent ici un fort bel ouvrage.

Ce numéro est complété de six pages consacrées à Nemesis, un justicier spécialiste du déguisement et luttant contre la pègre. Après avoir vaincu l’homme qui avait transformé son frère en meurtrier avec Batman dans le numéro précédent, il est maintenant confronté à une femme qui veut venger son père en tuant les gangsters propriétaires d’un casino qu’elle rend responsable de sa mort. A la différence de l’histoire principale, Cary Burkett et Dan Spiegle livrent un récit à suivre. Pas déplaisant mais incomplet et superflu.

Catégories