Quelque part dans une superbe maison avec vue sur la mer, Suzie admire le lever de soleil et est surprise de voir Max son petit ami debout si tôt. Il lui explique que ça date d’avant sa rencontre.

A New-York, Devan est à son rendez-vous avec Halo Inc. Ces derniers adorent son travail et lui propose un poste et un très gros chèque. Il part en courant de bonheur rejoindre Jenny sa petite amie et future femme.
Void observe la scène avec sa soeur. Pour cette dernière, l’histoire est finie et elles peuvent redevenir ennemies mais Void doute que ce soit bel et bien la fin.

Dans le monde vide, Tobruk reconstruit avec plaisir tandis que Brande profite de sa compagne Exotica et du fait que la menace du Divine Right soit finie.

A Paris, Christina Blaze a repris du collier et travaille de nouveau pour l’IO. Sa dernière mission est de sauver le président français, ce qu’elle réussit avec brio. Par contre, elle est surprise de voir Dominique Faust. Cette dernière veut lui montrer que toutes les bases de l’IO ferment les unes après les autres mais que l’organisation elle-même ne semble pas être au courant ni s’en soucier. C’est pour Faust l’oeuvre de quelqu’un capable de refaçonner la réalité.

Chez Max et Suzie, la soirée bat son plein, Devan et Jenny annoncent leur mariage mais Susanna semble absente. Après leur départ, elle se met au lit mais elle ne dormira pas car elle sait que Max a encore ses pouvoirs et que ce n’est pas le vrai monde.

Jim Lee et Scott Lobdell veulent faire croire que la série se termine sur un joyeux happy end avant de démontrer que tout est bien idyllique et que Max possède encore ses pouvoirs bien qu’il ait proclamé le contraire et surtout, qu’il les utilise pour refaçonner le monde à son envie. C’est un poil long pur ce type d’épisode mais comme les rumeurs d’annulation à l’époque allait bon train, c’est toujours agréable de voir deux scénaristes jouer avec les fans.
On retrouve un peu d’humour, c’est un poil niais et les personnages ne sont toujours pas travaillés mais ça reste pas trop mal. Par contre, je me demande bien comment Suzie à pu ne pas se faire berner.

Jim Lee va mieux et son dessin est nettement meilleur que dans le précédent arc mais malheureusement, c’est le dernier épisode entièrement dessiné par lui. Les fans devront donc en profiter.

Une série qui aurait pu s’arrêter à ce numéro mais va continuer encore un peu. Pourquoi pas ? Au vu de l’histoire, c’est déjà bien trop long.

Parution française dans Divine Right #05 aux éditions Semic.