Divine_Right#07Susanna Chase n’était pas heureuse avant sa rencontre avec Max faraday. Elle sortait tout juste d’un orphelinat et vivait dans une modeste chambre d’étudiante, seule et sans amis. C’est en s’inscrivant sur le forum Firewall que par hasard, elle rencontra celui qui allait devenir son petit ami. Au début, c’était simplement une amitié qui se transforma peu à peu en romance. Aujourd’hui, c’est devenu un cauchemar. Suzie est enfermée et son esprit tripoté par les gens de la Coda. Une des soeurs excommuniée tente de lui faire peur mais la jeune fille reste courageuse car elle sait que Max l’aime et va venir la chercher.

Dans le monde vide, Faraday se rend compte qu’on cherche à l’atteindre via sa petite amie et la fraction d’équation qu’elle possède. Il n’en faut pas plus à Max pour retrouver la trace de celle qu’il aime.

Jim Lee n’est plus seul aux commandes. Il a en effet fait appel à Scott Lobdell avec qui il a déjà travaillé par le passé. Lobdell sera comme beaucoup de scénaristes à cette époque la roue de secours de nombreux créateurs dessinateurs qui auront des idées mais se retrouveront bloqués à un moment donné. On fait appel alors à eux pour aider à terminer l’histoire sans la faire de A à Z, tout tout dépendant des artistes. Les deux compères décident de mettre en avant Susanna, la demoiselle en détresse que l’on avait vue que dans les fantasmes de Max il y a quelques épisodes. Au lieu de travailler sur le personnage, le duo préfère se concentrer sur la love story entre elle et Max. C’est d’un classicisme et d’un niais à tout épreuve. Tous les clichés qui peuvent exister y passent, c’est absolument horrible à moins d’être entièrement fait de guimauve.

Niveau dessin, le grand Jim Lee semble avoir du mal à tenir le rythme, certaines cases sont pas terribles et ont un côté bimbo qui s’ignore. A sa place, j’aurais fait autrement mais bon.

Un numéro mauvais au plus haut point. Espérons que la suite va remonter le niveau.

Parution française dans Divine Right #04 aux éditions Semic.