Gotham, un bus scolaire prend feu mais il n’y a que des mannequins à l’intérieur, la fille du Joker est responsable de ce forfait et Batman l’arrête et la laisse entre les mains de la police. Elle s’en échappe très facilement et se rend à l’asile d’Arkham où elle espère retrouver son “père”. Elle rencontre trois internes, se bat contre eux et en tue un.

Elle va ensuite voir l’Anchoress, la première et plus vieille pensionnaire de l’asile. Elle découvre que la fille du Joker est saine d’esprit et lui donne l’ordre de partir. Errant, la fille de Mr J va chez le Dollmaker et lui demande de lui faire un nouveau visage. Elle rentre chez elle dormir et à son réveil, trouve un petit mot la complimentant. Est-ce son “père” qui le lui a envoyé ?

Depuis l’histoire la mettant en vedette dans la série Batman : The Dark Knight, DC a beaucoup misé sur la fille du Joker et a confié à Marguerite Bennett et à Meghan Hetrick une histoire la mettant en scène. On vit ici une tranche de vie de cette jeune fille dérangée et il n’est pas étonnant d’y trouver Batman, le Dollmaker et le personnel et les pensionnaires de l’asile d’Arkham comme invités.

Bizarrement et à l’opposé de la couverture, elle a quitté les égouts et son royaume pour être au grand jour dans les rues de Gotham, la scénariste ne mentionnant que très rapidement ce qui s’est passé avant ce numéro.

La mise en page de Meghan Hetrick est très réussie et elle décrit de nombreux endroits de Gotham avec une foule de personnages différents les uns des autres. Une fois de plus, je trouve dommage que cette nouvelle vilaine de DC soit encore une psychopathe, ce qui fait d’elle un personnage finalement peu original et digne d’intérêt.

Cependant, l’ensemble se laisse lire assez agréablement, il serait donc dommage de bouder inutilement son plaisir.

Mon avis : Risiblement Conseillé.

Catégories