Bruce est toujours sous le coup de la perte de Damian. Il continue son travail de Batman mais après, il rumine et se repasse des vidéos de ses moments avec son fils. Il refuse aussi de répondre aux appels et toutes sorties extérieures en tant que Bruce Wayne. Il est même informé par Alfred de la mort d’un de ses alliés, Brian Wade. Le détective ne réagit pas quand il apprend que c’est un suicide. Ce n’était pas possible car l’homme était mourant mais avait réussi à traiter sa maladie incurable. Sous son costume de chauve-souris, notre milliardaire décide d’enquêter. Sa surprise est de taille quand il tombe nez à nez avec Wade qui est censé être mort après un suicide et avoir tué des membres du gang du Pingouin. Malgré les preuves, Batman ne peut croire en la culpabilité de son ami. Tout correspond mais le détective explore toute les pistes et finit par retrouver des traces de l’ADN de Basil Karlo alias Gueule d’argile. Le chevalier noir est maintenant très inquiet. Avant, il parvenait à chaque fois à retrouver l’ADN de Karlo mais cette fois-ci, il a évolué au point de pouvoir prendre l’apparence complète d’une personne même au niveau génétique.
Bruce rumine ses informations en attendant Lucius Fox qui doit lui donner une nouvelle armure Batman. Quand Lucius arrive, l’instinct de Wayne se met en éveil et il comprend que ce n’est pas son vieil ami mais Gueule d’argile. Il est piégé par ce dernier qui prend son apparence puis le jette aux ordures au côté du vrai Lucius. Les deux hommes parviennent à sortir du broyeur grâce à une armure prototype de Batman.
C’est sous ses couleurs de super-héros que Bruce doit maintenant stopper une version maléfique de lui-même qui commence à semer la pagaille.

Après un épisode très sympa centré sur Harper, Scott Snyder repart doucement avec un petit arc en deux épisodes. Il met en avant Gueule d’argile et renforce ses pouvoirs. En parallèle, il joue avec l’identité secrète du héros et montre à quel point elle peut parfois être fragile. Snyder montre aussi la douleur de la perte de Damian en début et fin d’arc. Deux épisodes qui m’ont bien plu même si à la relecture, j’ai trouvé que le tout était bien moyen. Les personnages ne sont pas très travaillés (que ce soit Batman ou Gueule d’argile) et les enjeux sont peu importants car le scénariste a dû mal à faire monter la sauce. Je ne le trouve décidément pas si bon que ça. Certes, la lecture est agréable mais vite oubliée. Je préfère quand il est accompagné par Tynion IV. L’écriture des deux hommes est toujours plus intéressante que celle de Snyder en solo.

Si le scénario est assez bof, même si ça m’a fait plaisir de voir Gueule d’argile (un vilain que je ne lis que trop peu), le dessin reste d’une qualité exceptionnelle. Greg Capullo continue de se faire plaisir et de ravir ses fans. L’artiste est en pleine forme et nous offre pour une fois des planches très claires. Je pense que c’était volontaire de la part du duo après l’arc sur le Joker qui était très sombre. Malgré ce changement, le qualité graphique est vraiment très bonne.

Mon avis : Un arc léger voire trop et surtout totalement dispensable.

Parution française dans Batman Saga #21 aux éditions Urban Comics.