C’est l’hiver à Keyhouse. Bode voudrait en profiter pour faire une bataille de boule de neiges avec son frère et sa soeur mais ils sont trop occupés avec leur problèmes d’ados. Ki,nsey vient de dire à son frère qu’elle sortait avec Zack son meilleur ami. Dépité, il finit par trouver une nouvelle clé qui va lui permettre de se changer en animal. Il aidera ainsi sa famille qui se bat contre un loup qui n’est autre que la dame du puits.

Le temps continue de s’écouler pour la famille Locke et une sorte de train-train s’est mis ne place. Ils sont attaqués par leur ennemi qui cherche toujours où Ty a caché la clé Oméga tandis qu’ils découvrent de nouveaux pouvoirs grâce aux clés. Kinsey rencontre une vieille femme qui reconnait instantanément Zack et hurle le nom de son père. Elle décide d’enquêter mais son grand frère s’y oppose. Heureusement, Bode toujours partant pour l’aventure se propose. Il a trouvé un miroir qui permet de changer de couleur de peau, ce qui leur ouvre les portes de l’institution spéciale où se trouve cette vieille femme noire qui semble détester les blancs. Lorsque Kinsey parvient enfin à ouvrir sa tête, elle se rend compte qu’elle est vide et n’a qu’une mémoire à court terme.

Ty s’est trouvé une copine et il est fou amoureux d’elle. Il l’aide d’arrache-pied, il s’est mis au hockey mais notre jeune ado va découvrir les joies de la vie amoureuse à cet âge et surtout sa cruauté. Kinsey qui n’a plus peur de rien joue avec le cerveau de ses amis qui finissent par se disputer. Scot pensait que c’était un truc exclusif entre les deux. Pour finir, Kinsey se remet avec Zack.

Bode se découvre lui un nouvel ami en la personne de Rufus, le fils de Madame Wehdon. Rufus est un garçon spécial. Il est le seul à pouvoir voir le fantôme de Sam. Ce dernier lui explique tout ce qui se passe à Keyhouse et qui est en réalité Zack.
Tyler continue de bouder depuis sa séparation avec sa copine et devient distant et suspicieux vis à vis de Zack. Alors que le petit ami de Kinsey est dans une compétition d’escrime, Ty enquête sur Zack et découvre la vérité.

Comme toujours, Locke & Key est une série prenante. Joe Hill a pourtant choisi d’accélérer les chocs. Le lecteur ne suit plus une intrigue au jour le jour, le scénariste préfèrant avancer dans le temps ne montrant que des moments marquants. La période de l’hiver est donc couverte en un seul tome.
Les trois enfants sont énormément mis en avant surtout leur vie sociale beaucoup plus que les combats ou la découverte de clés qui passnte en arrière plan bien qu’on en trouve plusieurs nouvelles. Hill accélère encore plus avec un twist énorme à la fin du bouquin. Franchement, je ne l’ai pas cru la première fois. Je pensais bien que Zack finirait par être découvert mais ce qui se passe après est tout bonnement hallucinant. Voilà un retournement imprévu et du coup, j’ai encore plus hâte de lire la suite.

En plus du travail sur Bode qui se fait des amis, Rufus prend une part bien plus grande et le mystère reste entier (pourquoi la clé de tête ne fonctionne pas sur lui et pourquoi est-il le seul a voir des fantômes ?). Tyler devient de plus en plus le patriarche et Kinseyfait n’importe quoi. Joe Hill travaille et amène de nouveaux personnages secondaires. On peut donc voir que les amis de Kinsey deviennent très présent et surtout au courant de ce qui se passe. Une ancienne amie du père Locke est découverte. Tyler a une petite amie qui prend elle aussi de l’importance. C’est bête mais ce développement à mi-parcours du casting des personnages secondaires permet de ne pas enfermer les héros ni l’univers et je trouve ça très bien.
J’ai pris autant de plaisir à lire l’intrigue principale que les histoires de coeurs des ados.

Seule la mère de famille est très en retrait dans ce tome ne faisant que quelques apparitions.

Au dessin, c’est le très régulier Gabriel Rodriguez qui continue d’officier. Je trouve que son style s’affermit de planche en planche, moins cartoon, plus précis, plus fin. Il se permet même de sortir de son trait habituel pour le premier épisode du volume avec un trait encore plus cartoon proche de celui de Bill Watterson, créateur de Calvin & Hobbes et c’est un régal pour les yeux.

Mon avis : encore un tome de haute volée où la tension et le drame retombent un peu pour partir dans une veine plus série ado avant de repartir de plus belle en fin de volume avec un cliff’ de foliche. Comme toujours cette série est ultra-conseillée.

Publication française dans Locke & Key #04 : Les clés du royaume et dans Locke & Key #02 (Master Edition) aux éditions Milady Graphics.