Aujourd’hui, cela fait vingt ans que Whistler a trouvé Angel dans une ruelle se nourrissant de rats, les yeux perdus dans les horreurs qu’il a commis en tant qu’Angelus.
Deux décades que Whistler a donné un but à Angel. Les voici tous deux face à face et ils ne sont plus amis. C’est lui qui à organisé la rencontre entre le Vampire avec une âme et la Tueuse. Il savait que les deux permettraient la création d’un nouvel univers, ce qui est arrivé dans le dernier tome de la saison huit de Buffy (cf Last gleaming).
Whistler raconte à Angel son origine lui rappelant que le couple qu’il a formé avec Buffy n’est pas le plus original puis il lui explique sa dernière vision avant que la magie n’existe plus et il demande l’aide de notre vampire qui accepte mais pas pour son plan. Furieux, Whistler s’en prend à lui, le blesse mais le laisse en vie, ce qu’il ne fera pas la prochaine fois.

Oklahoma, 1935, dans une ferme crasseuse et abandonnée, une femme fait un rituel d’invocation et demande au démon amené de la faire tomber enceinte.
Cinq ans plus tard, les enfants ont grandi et suivent les préceptes de leur mère tuant sans broncher.
Trente ans après, les deux enfants sont maintenant des adultes. La soeur a enfanté de nombreux monstres et doit les cacher des humains qui tentent de les tuer. La petite famille échoue.
Plus tard, ils s’allient avec Twilight mais la fin de la magie met la vie de leur mère en danger et ils sont obligé d’abréger ses souffrances.
Maintenant, ils travaillent avec Whistler et veulent en même temps se venger d’Angel.

Un épisode coupé en deux parties et qui permet à Christos Gage de mettre en avant les méchants. La première est assez classique et ressemble beaucoup à un monologue de vilains et je dois dire que je n’ai pas été fan. Par contre, pour ceux qui découvre le Buffyverse, c’est intéressant car le scénariste comme à son habitude s’appuie beaucoup sur le passé de la série. Sinon, c’est assez moyen.
Le second est une sorte d’origine assez courte des deux compères de Whistler. Là encore, c’est assez moyen même si je pense qu’il y avait moyen d’en faire quelque chose de bien.

Au dessin, on retrouve Lee Garbett pour la première partie et je dois dire là aussi que ça n’est pas très intéressant. Les visages ne sont pas agréables et c’est assez pauvre en décors, pas le top du tout.
Là encore, sur la deuxième partie, on retrouve David Lapham et tout de suite, c’est autre chose. L’ ambiance, et le dessin sont travaillés, les arrières-plans bien présents, de jolies case où le dessinateur se fait plaisir avec des démons aux pires formes. Bref, c’est tout de suite mieux !

Mon avis : un épisode très moyen surtout après l’arc précédent de haute volée.

Catégories