Aric de Dacia est enfin revenu sur Terre après une longue captivité aux mains des aliens. Malheureusement pour lui, le monde a changé. Il s’est écoulé presque mille six cents ans depuis son enlèvement. Il décide de s’exiler dans une jungle loin d’un monde qu’il ne connaît plus.
Ce que notre guerrier wisigoth ne sait pas est que les Vignes se sont cachés sur terre et multipliés avec le temps et que sur l’ordre des grands maîtres, ils vont tout faire pour le retrouver et reprendre l’armure sacrée qu’il a volé.
Un groupe de mercenaires ne tarde pas à retrouver sa trace et à mener l’assaut contre notre barbare mais en vain. Aric ne garde qu’un prisonnier qui fait partie de la Vigne. À son réveil, l’interrogatoire commence et Aric apprend que les vignes sont sur terre mais les questions sont interrompues par l’arrivée de Ninjak, un mercenaire envoyé par les patrons du MI6 pour retrouver l’armure et son porteur. Dacia est un bon combattant pour son époquemais il n’a pas vu les nouvelles techniques de combat comme les furtives qu’utilise le mercenaire et sans son armure, il est rapidement maitrisé.

Alexander était volontaire pour retrouver Shanhara et pensait monter dans la hiérarchie et sortir du lot mais il a échoué, a été fait prisonnier puis délivré par Ninjak. Dans l’avion du retour, il rejoint par la pensée un conseil mental où il doit recevoir ses nouvelles instructions et donner de ses nouvelles. Il apprend que l’espèce humaine et par conséquent la Terre est menacée par ses pairs qui font demi-tour pour éradiquer la race de peur qu’un autre humain prenne le contrôle de ce qu’ils ont tant tenté de maîtriser.
Farouchement opposé à cette idée, Alexander décide de passer à l’ennemi et aide Aric, d’abord en le réveillant, puis en lui fournissant des informations sur ce qu’ils s’apprêtent à combattre et enfin en retournant Ninjak contre ses employeurs, en lui montrant à lui aussi la vérité.

Bien que mercenaire et peu attaché à la vie humaine individuelle, Ninjak a un certain code d’honneur et servir des aliens qui veulent détruire son espèce n’entre pas dans ses valeurs. Après avoir compris qu’il travaillait pour des extraterrestres, Ninjak décide de s’allier temporairement à X-O Manonwar. Ensemble, ils vont nettoyer (plutôt détruire) le MI6 de tous les Vignes qui y sont incrustés à tous les niveaux.

X-O_Manowar_Vol3#05Robert Venditti continue son travail sur cette nouvelle version d’X-O Manowar. Ca me plait toujours autant. Ca n’est pas exceptionnel, loin de là. Ca se lit vite mais c’est vraiment plaisant même si les personnages sont peu travaillés. Aric devrait être perdu par un changement de mille ans mais le scénariste a préféré passer outre. Alexander est rapidement esquissé et devient bien trop vite une sorte de sidekick et quant à Ninjak, on ne sait rien de lui. J’ai trouvé l’ensemble plutôt bon. J’ai bien vu que Venditti avait un plan sur le long terme et qu’il comptait amener une guerre assez importante. Il commence donc par une petite guérilla avant le gros du conflit. J’espère que la manière d’apporter les enjeux va s’intensifier car pour le moment, j’ai du mal à ressentir le côté grosse invasion.
Pour cet arc en particulier, le scénariste occupe bien son intrigue avec de nombreuses scènes d’actions, l’introduction de nouveaux personnages, quelques détails sur ce que l’on a pu voir lors du premier arc et des éléments sur cette race alien qui se nomme les Vignes. C’est bien fait et bien écrit.

Je préférais Cary Nord qui est un dessinateur que j’apprécie beaucoup mais son remplaçant pour cet arc, Lee Garbett est loin d’être un manchot. L’artiste a un petit côté Doug Braithwaite mais avec une ambiance moins peinture. C’est parfois un peu figé et bizarrement, surtout les scènes calmes où je trouve que le dessinateur ne parvient pas à rendre une certaine lenteur alors que pour les scènes d’action, c’est plutôt pas mal. L’ensemble reste d’un niveau plutôt bon.

Mon avis : X-O Manowar est une série sympathique, pas exceptionnelle ni mauvaise, juste un truc sympa à lire. Par contre, pour les petits portefeuille, j’espère que la série aura de plus gros arcs car 12,50€ pour quatre numéros, c’est tout de même presque trois fois le prix du magazine Uncanny Avengers qui ne contient que trois épisodes.

Parution française dans X-O Manowar #02 : Opération Ninjak aux éditions Panini.