Alors que les Nouveaux Vengeurs de Luke Cage assuraient la sécurité, Norman Osborn est parvenu à s’évader. Depuis, le groupe vivote et ne parvient plus à être aussi performant. Leur recherche de l’ancien patron du H.A.M.M.E.R. est mise en pause le temps de l’affaire avec Asgard (cf Fear Itself).

Norman Osborn n’a pas chômé et a été rejoint par trois groupes terroristes différents tous placés sous sa tutelle car ils croient en sa vision. On trouve une partie de l’Hydra dirigée par Vipère, l’A.I.M du Docteur Rappaccini et les assassins appartenant anciennement à la Main ralliés à Gorgone.
Avec leur aide et les anciens membre de H.A.M.M.E.R. l’ancien Bouffon Vert se retrouve à la tête d’une belle petite armée mais cela ne suffit pas, il lui faut des Vengeurs. Il va donc recruter une nouvelle équipe qui comprend Skaar le fils de Hulk, Barney Barton le frère d’Oeil de faucon, Gorgone, Superia, Ai Apaek qui sera son Spider-Man et le Docteur Covington qu’il a rencontré en prison.
Il ne reste plus à Norman qu’à récupérer une armure d’Iron Man pour redevenir Iron Patriot. Il lance une attaque sur une usine Stark avec un robot Ultimo. Tony s’en sort difficilement mais avec le soutien des Nouveaux Vengeurs, il parvient à mettre hors d’état de nuire le robot. Avant son auto-destruction, un des programmes annexés lance une sonde qui parvient à récupérer du sang de Wolverine.

Lorsque l’équipe de Cage rentre au manoir, elle découvre une horde de manifestants en colère (il faut dire qu’avec les événements de Fear Itself, c’est normal). Jessica réfléchit plus que jamais à sa place au sein de l’équipe. Osborn ayant menacé de tuer son bébé et le criminel n’étant toujours pas retrouvé, elle semble peu confiante en sa capacité à être au sein d’un groupe de super-héros et à protéger son enfant.
Nos héros ont à peine le temps de se poser pour un petit déjeuner que Victoria Hand les envoie à Miami. Mais les coordonnées sont fausses et nos héros se retrouvent devant un champ avant de pouvoir repartir au bon endroit. A leur arrivée, la situation est gérée par Norman Osborn et ses Vengeurs Noirs. Luke Cage fou de rage suite aux menaces contre son enfant envoie son groupe aux combat sans se soucier de ce qu’il y a autour. Nos héros prennent une déculottée et grâce au Docteur Strange parviennent à se replier pour reprendre leur souffle sauf que le répit est de courte durée car le clone de Thor utilisé par Stark pendant la Guerre Civile a été remis en état de marche par l’A.I.M. qui compte bien en finir avec les Nouveaux Vengeurs qui ne parviennent à s’en sortir que de justesse.

Jessica Jones n’est pas partie avec le reste du groupe, elle est restée garder son bébé et a pris une décision. Elle fait ses valises et quitte le manoir avec Ecureuillette, la baby-sitter. La sortie se passe mal car la foule est toujours très énervée et Jessica ne parvient pas à se faire entendre ni à passer sans ambages. Heureusement, sa nounou a quelques amis qui leur sont utiles.

A leur retour, nos super-héros sont au plus bas et ce n’est pas l’arrivée d’une force militaire qui veut les arrêter et les empêcher de rentrer au manoir qui va leur permettre de se sentir mieux. Luke veut voir sa famille et décide de foncer dans le tas sans se soucier des manifestants ou des journalistes qui filment le tout. C’est encore une fois Docteur Strange qui va les téléporter chez lui et leur sauver la mise. Nos héros se retrouvent donc une nouvelle fois du mauvais côté de la barrière, en fuite et de retour chez Strange.
Animé par un désir de vengeance, notre groupe se rend chez Victoria Hand, ancien bras droit d’Osborn du temps où il dirigeait le S..H.I.E.L.D. puis leur agent de liaison avec Steve Rogers. Ils ne lui ont jamais fait confiance et pensent très sincèrement qu’elle les a trahi mais ce n’est pas le cas et même plutôt l’inverse. Contacté par Norman, elle a demandé à Cap quoi faire et il lui a demandé de jouer double jeu, ce qu’elle a fait. Aujourd’hui, Steve Rogers a disparu, malheureusement pour elle.

Le nouveau patron des super-héros et du S.H.I.E.L.D. est dans les sous-sols de la planque d’Osborn. Quand Skaar l’apprend, il entre en action et part le délivrer. C’est à ce moment qu’interviennent Cage et les siens pour battre les Vengeurs Noirs et les emmener en prison.

Sept numéros pour une intrigue assez mauvaise et qui sans que cela soit dit est une sorte de mini-évènement qu’il faut suivre en même temps que la série Avengers au risque de voir de nombreuses choses incohérentes.
Au rayon des incohérences, il y a la puissance affichée par Osborn qui vole, ce qui n’est expliqué nulle part. Ce dernier fait des accusations sur les Nouveaux vengeurs, mais lesquelles et quand ? Aucune idée. Steve Rogers est enlevé mais pour quel motif ? Wolverine se fait prélever du sang, est-ce que cela sert à quelque chose ? La liste est très longue. Du coup, pourquoi ne pas en avoir fait officiellement un mini crossover avec Avengers ? La réalité est que c’est le cas. Les deux séries sont liées et l’intrigue se passe dans les deux. Cependant, ce n’est expliqué nulle part (sûrement en VF et encore j’ai un doute mais pour la VO, c’est sûr. Il faudra donc repasser pour les explications). Du coup, le lecteur ne faisant qu’une des deux séries se retrouve avec un gros problème de compréhension et d’incohérence et au final, une histoire bancale.

Sept épisodes avec une longueur à toute épreuve. Je crois que Bendis veut dépasser le record du nombre de numéros sur une idée qui tient en deux épisodes. C’est long, mal écrit, les motivations de chaque personnage sont assez énigmatiques pour ne pas dire inintéressantes (imaginez un film Julie Lescaut de trois heures et vous aurez une idée de ce que j’ai pu lire). Dès le début, BMB parvient à rendre un des vilains faibles (Gorgone quand il raconte sa liste d’exploits presque achevés), ce qui est de mauvaise augure pour une menace légitime et puissante.
Comme toujours avec le scénariste, il y a une scène de repas, les personnages sont aussi détaillés que l’était un personnage sur une Gameboy. La notion de groupe chez le scénariste a toujours dilué la notion d’individualité et de vie propre mais là, on est passé à un stade encore plus haut. Le groupe pourrait être une personne, ça serait la même chose. Je n’éprouvais déjà pas grand chose pour eux mais dans cet arc, encore moins qu’avant.
Hormis Cage qui sort toujours du lot, tous les autres personnages ont l’air faibles en particulier depuis l’arrivée du Docteur Strange.

Rayon dessins, Mike Deodato Jr fait le gros du travail. J’ai déjà pu dire tout le mal que je pensais de ce dessinateur, de son incapacité à rendre une scène d’action lisible (un peu comme le réalisateur des films Jason Bourne). Je ne suis pas fan de ses multiples hachures qui servent à donner un semblant de relief.
Par contre, comme il n’a pas pu assurer tout tout seul, il est aidé par Will Conrad qui sans être un dessinateur de génie a un style qui lui est propre, efficace et qui fonctionne très bien. On sent bien la différence entre les deux surtout dans le premier numéro. Le style de Conrad est assez dilué avec celui de Deodato pour que le changement de dessinateur ne saute pas aux yeux.

Mon avis : un arc très long et bien inutile dont le seul but était de faire en sorte que Jessica quitte les Vengeurs.

Parution française dans Marvel Icons (Vol.2) #16-17 puis dans Iron Man (Vol.3) #01-03 aux éditions Panini.

Catégories