Thor se sent un peu abattu car il en a vu de drôles en peu de temps. La création naturelle s’est rebiffée et l’univers est brisé, de quoi mettre à mal même un dieu. Il est interrompu par Stark qui veut lui montrer les relevés fait chez les enfants de la zone de la Terre Sauvage. Ils évoluent à une vitesse ahurissante mais surtout, ils semblent pas avoir de besoins comme le sommeil, la nourriture, respirer et d’autres. Bien qu’à des années-lumière de la Terre avec les Gardiens de la Galaxie, Tony reste fasciné . Il est visiblement maintenant temps de les éduquer, Hyperion et Thor qui peuvent être ce qui se rapproche le plus d’eux décident de s’en charger et sont aussi épaulés par d’autres membre des Vengeurs.

Plus tard en Terre Sauvage, Hyperion montre à Iron Man comment il a choisi de procéder. Diviser en petits groupes pour que l’impact soit plus important auprès des enfants et qu’ils partagent après l’information avec d’autres qui n’était pas dans le même groupe qu’eux.
Ils vont d’abord voir Spidey qui doit enseigner la confiance ou visiblement pourquoi ne pas trop la donner facilement
Thor raconte une histoire à son groupe avant de les envoyer dans un quête. Le dieu du tonnerre semble s’amuser fortement de sa petite assemblée.
Spider-Woman et Oeil de Faucon sont censés apprendre les responsabilités à leurs jeunes mais au lieu de ça, ils bronzent sur la plage.

Pendant que les enfants sont partis chercher le rocher de Thor, l’asgardien en profite pour parler avec Hyperion, de ce qu’il ressent et prévoit pour le futur et de ce qu’il faut faire avec cette jeune génération. Les jeunes reviennent avec le trophée mais Thor ne déclare pas vainqueur celui qui l’a récupéré mais un autre. Le gagnant ne comprend pas. C’est Captain Univers et Hypérion qui leur expliquent et quel doit être leur place sur Terre. Clint et Jessica finissent par montrer ce que c’est que d’être responsables en empêchant un des mômes de se faire manger par une espèce peu connue. En réalité, il s’agit d’une diversion car trois autres ont été enlevés et emmenés au Maître de l’évolution qui vient d’atterrir dans la zone. Il fabrique une machine rapidement pour tester et créer quelque chose de nouveau avec ces enfants.

De leur côté, les Vengeurs tentent de trouver une piste mais rien car les enfants ont tout bonnement disparu. Hyperion est furieux. Encore une fois, c’est Captain Univers qui va les aider. Elle amène Garokk, le gardien de la Terre Sauvage, invisible mais pourtant relié à elle de bien des manières. Garokk mène les Vengeurs aux enfants. Les monstres du Maître de l’évolution engagent le combat puis c’est un Terminus qui arrive. Thor est content car il est né pour affronter des géants. Il laisse le soin à Hyperion de retrouver les enfants.

Jonathan Hickman continue de jouer avec ses retombées et Hyperion. Les enfants de la Terre Sauvage que le titan considère un peu comme les siens sont le centre de cette histoire et surtout la motivation dupoint d’ancrage d’Hypérion. Ils sont ce qui lui donne l’envie et la force de combattre. J’ai beaucoup aimé ce court arc qui joue sur les retombées certes mais aussi exploite deux personnages finalement peu humains, Thor et Hyperion. Ils sont des dieux, l’un au sens propre et l’autre au figuré. Ils se ressemble énormément et je trouve que le rapprochement des deux guerriers est une bonne chose. de plus, Hickman montre leurs doutes et quelque chose de bien plus rare, de la tendresse. Il suffit de voir comment il écrit le cours de Thor pour s’en rendre compte. Le scénariste fait un travail remarquable et les scènes entre les deux héros sont très intéressantes et agréables à lire.
Les autres ne sont pas ne reste avec Superior Spider-Man exécrable au possible et Clint plus irresponsable que jamais. Captain Univers reste fidèle à elle-même, complètement folle mais aussi plein de sagesse.

En dehors du travail sur les personnages, Hickman continue de se faire plaisir, de variér les ennemis et surtout d’en ramener des anciens. Cette fois-ci, le lecteur à la droit au Maître de l’Evolution, ce qui est des plus logique vu ce qui se passe sur Terre et à Terminus, un robot géant ultra-puissant. Le seul petit bémol reste la facilité avec laquelle nos Vengeurs en décousent. Il suffit simplement de Thor pour liquider Terminus alors que c’est censé être un adversaire de poids.

Un arc intéressant qui reste essentiellement là pour travailler sur Hyperion car le prochain arc risque de bien secouer vu qu’il sera un prélude au nouvel évènement Marvel, Infinity.

Mike Deodato Jr encore et toujours pour cet arc. Je l’ai mieux apprécié que dans le précédent numéro ou je l’avais vraiment trouvé en dessous de tout. Là, c’est bien plus agréable, à croire qu’il arrive à mieux dessiner les hommes. Il reste tout de même quelques cases assez moches comme celles où Clint fait du bronzage car son corps est très mal géré. Sinon, je dois dire que les enfants, Thor et Hyperion ont un super rendu. Les planches calmes se lisent bien mais par contre, dès que ça part en mode combat, ça devient rapidement fouillis à lire avec beaucoup trop d’effets visuels pour cacher un peu la misère. D’ailleurs, les textures d’arrière-plans ont l’air d’être basées sur des photos si on y regarde d’un peu près. Ca va sinon bonjour les dégats.

Mon avis : un arc sympathique en attendant Infinity.

Parution française dans Avengers (Vol.4) #06-07 aux éditions Panini Comics.

Catégories