Nouvelle-Orléans, il y a quelques années, les morts ont envahi la ville et ont fait la guerre aux humains. Josiah est leur défenseur, le Shadowman. Ce soir, son plus grand combat l’attend mais il est plus inquiet pour son enfant à venir et sa femme. Pourtant, il part accomplir son destin. Il rejoint l’équipe d’humains qui le suit et affronte les morts et son pire ennemi Darque. Ce dernier a ouvert un portail mais notre héros l’empêche de parvenir à ses fins plongeant avec lui dans cette autre dimension.

Nouvelle-Orléans, aujourd’hui. Jack Boniface a vécu dans différents foyer d’accueil. Il est indépendant et s’est trouvé un travail d’homme à tout faire dans un musée. La seule chose qui lui reste de sa mère est un collier en forme d’amulette qu’il porte autour du cou.
Obsédé par ses origines, il a embauché un détective qui vient lui annoncer le résultat de son enquête. Ses parents n’étaient pas des gens biens et ont un long casier judiciaire.

Ailleurs dans la ville, deux policiers sont envoyés sur une intervention. Ce qu’ils trouvent dépasse largement le cadre de leur compétence. Un massacre a eu lieu. Monsieur Twist, un assemblage de cuir et d’âmes, un démon sorti tout droit de l’enfer, les prends sous sa coupe pour qu’ils trouvent le descendant du Shadowman.

Sur la jetée, Jack réfléchit à ce qu’il vient d’apprendre et fou de colère, il jette son amulette, le dernier objet qui le rattache à un passé auquel il ne veut pas être lié. Il continue sa marche pour se changer les idées quand les deux policiers contrôlés par Twist l’embarquent et l’emmènent dans un lieu désert. Ils lui tirent dessus mais à ce moment là, Jack se transforme en Shadowman. Encore nouveau, il ne maitrise pas bien ses pouvoirs et ne doit son salut qu’à l’arrivée de Dox, l’un des fidèles du précédent héros de la ville et son apprentie. A son réveil, Jack croit avoir fait un mauvais rêve.
Au musée, il reprend ses activités quand Alyssa Miles, l’apprentie de Dox, vient le chercher. Elle lui prouve qu’il n’a pas rêvé et l’emmène chez Dox afin qu’il ait des réponses. La visite est vite interrompue par l’arrivée de Mister Twist qui s’en prend aux trois héros. Jack et Alyssa parviennent à s’enfuir via le royaumes des morts tandis que Dox est gardé par le vilain.

Dans ce royaume, Alyssa est seule face aux morts qui veulent son énergie et sa vie. Jack se retrouve face à un singe parlant qui va l’emmener vers son père, le précédent Shadowman. Ce dernier lui explique qui il est en réalité et ses pouvoirs avant de mourir pour de bon. Un nouveau Shadowman se relève et revient pour aider ses amis. Il sauve Alyssa puis vient chercher Dox qui servait à ouvrir un passage pour faire revenir Darke.

Nouvelle série relancée pour l’univers Valiant, Justin Jordan qui signe les scénarios de ce premier arc. Le nom de ce scénariste ne vous dit rien pour le moment mais il va devenir l’un des remplaçants de Geoff Johns sur la franchise Green Lantern, ce qui prouve bien son talent.
Pour en revenir à ce qui nous intéresse, ce premier arc est introductif mais pas tant que ça. Le scénariste montre le héros et le fait mourir dans les premières pages afin de mettre en place le nouveau Shadowman. Les enjeux semblent les mêmes mais il sont différents puisque ce nouveau héros va devoir apprendre la maitrise de ces pouvoirs et son héritage avec peu de gens pour le former. J’ai un peu eu l’impression de me relire en un peu moins bon le premier arc de Starman par James Robinson où le héros meurt dans les toutes premières pages, un petit saut temporel et le nouveau Starman arrive par défaut. Il ne comprend pas ses pouvoirs mais prend le rôle par tradition familiale.
Les personnages sont peu développés mais suffisamment pour quatre numéros. Les vilains sont différents les uns des autres avec le grand maître mystique, le démon et les sbires d’une société secrète pour promettre de bien belles histoires.
L’action est très présente et ne laisse que peu de temps au lecteur pour souffler mais c’est loin d’être brouillon.

Le scénario sans être génial tient bien la route et promet de belles choses pour le moment.

Au dessin, on retrouve un vétéran en la personne de Patrick Zircher qui se voit même avoir une place de co-scénariste. J’ai toujours aimé son style et ce depuis Rising Stars. Aujourd’hui, je trouve qu’il a progressé. C’est toujours aussi détaillé mais un petit quelque chose dans l’encrage ou les couleurs lui permet de donner un ton plus sombre à ses dessins, ce qui convient parfaitement à l’ambiance de la série. C’est vivant, expressif, plein d’arrières-plans, une vraie réussite à ce niveau.

Mon avis : Comme la plupart des séries Valiant, j’ai été plutôt conquis par ce titre et je vais continuer l’aventure.

Publication dans Shadowman #01 : Rites de naissances aux éditions Panini Comics.