RisingStars#21Matthew est revenu et a traité le gouvernement et plus particulièrement le président de menteur sur le fait que les spéciaux ont attaqué les premiers. John voit tout ça de loin au Mexique. Il travaille sur un projet ultra-secret avec Brody. Randy, son demi-frère vient lui rendre visite. Les deux hommes discutent des évènements récents et de ce que fait John. Ce dernier ne souhaite pas en parler plus. Celui connu aussi sous le nom de Ravenshadow finit enfin par dire la raison de sa venue. Randy veut être président des Etats-Unis. Il peut le devenir car aucune loi ne l’interdit et il a la popularité et l’argent mais il lui manque quelque chose qui lui permettrait d’entrer. Il vient voir John car c’est le seul à savoir où se trouve Lionel, un des leurs qui peut parler aux morts et qui a aidé John quand il cherchait à connaître qui les tuait il y a de nombreuses années (cf : Le monde entre les mondes). Après s’être moqué de son demi-frère, John comprend qu’il ne plaisantait pas. Il l’amène chez Lionel qui vit dans l’endroit le plus reculé de la terre loin de toute personne ayant pu vivre. L’homme a bien changé et semble fou. Pourtant, il affirme ne pas l’être et accepte d’aider randy. Ensemble, ils se rendent au cimetière de Washington là où sont enterrés de grands noms. Lionel souhaite rester seul jusqu’au lendemain. Après un hurlement d’agonie quand il a ouvert la porte à tous ces morts, Lionel apprend ce qu’il doit savoir. Le lendemain, Randy et John viennent le chercher.

Un épisode court qui sert de prologue à la fin de la série qui se fera dans un arc en trois parties. C’est toujours un plaisir de voir un scénariste rappeler un vieux personnage même s’il n’a fait qu’une courte apparition. Cela donne un effet de grand ensemble et que l’auteur sait où il va, ce qui est le cas pour JMS.
Finie la charge politique (bien que dire que les politiques ont des vilains secrets qu’ils veulent garder méconnus du public en est une), Stracz revient à une idée du début de la série, la comète. Il avance sur ce côté-là et sur l’idée déjà mise en avant que les spéciaux ont une utilité et un but bien défini grâce à l’énergie. Pourtant, il ne va pas plus loin pour le moment.

Au dessin, Brent Anderson devient encore meilleur servant le script avec un talent naturel et un style des plus propices aux intrigues de JMS.

Parution française dans Rising Stars Acte III chez Delcourt.