Jerry est mort, seul, nu et dans la boue d’une jungle bolivienne. L’armée pensait avoir fait le plus dur, ils se trompaient. Les spéciaux avaient eu le temps de se préparer. La mort de l’un des leurs a activé un procédé qui les a fait prendre le maquis, nouvelle identité, argent, passeport, nouveau pays… Tout à été mis en branle. Les portables de tous ceux qui ont été conçu lors du passage de la comète à Pederson ont été appelé. C’est comme ça que Poète à appris la mort de Jerry. John commence par aller chez lui à Las Vegas et de là, il remonte rapidement la piste qui l’emmène en Bolivie. Quand ils trouvent les hommes qu’ils cherchaient, Poète passe à l’action et comme on lui tire dessus, il ne lésine pas sur la riposte. Il demande ce qui s’est passé et montre qu’il ne bluffe pas en lâchant à plus d’un kilomètre de haut l’un des deux soldats qu’il tient. Quand il apprend comment est mort celui qui se faisait aussi appeler Pyre, John lâche le second sans une once de remords puis fonce retrouver le gros des troupes américaines. Il détruit tout sur place et ne s’arrête que lorsqu’il tombe sur Paulson qui décède sans que John ait à se salir les mains. Jusqu’au bout celui qui les surveilla depuis leur naissance ne voulut voir le potentiel bénéfique des spéciaux pour l’humanité. Il ne voulait pas que les hommes normaux puissent reprendre enfin confiance et penser par eux-mêmes.

J. Michael Straczynski raconte la suite direct de la mort de Pyre et le plan mis en place par les spéciaux ainsi que les différences de point de vue entre Paulson et John. L’épisode se lit vite et même un peu trop . Il faut dire que le plus gros de l’histoire est la vengeance de Poète qui veille maintenant sur les siens.
Il y a un joli passage sur l’homme de la rue qui surmonte enfin les peurs et on sent que le 11 septembre a marqué le scénariste et que la volonté de redonner confiance au peuple par les petits gestes de chacun est au centre de ses préoccupations.

Brent Anderson ne faiblit et continue de me ravir de par son style et ses planches très agréables à regarder.

Parution française dans Rising Stars #10 aux éditions Semic et Rising Stars Acte III aux éditions Delcourt.