Suburban_Glamour#01Astrid Johnson est une ado tout ce qu’il y a de plus normale : elle va a l’école, fait la fête avec ses amis, ne comprend pas ses parents. Un jour, son quotidien change du tout en tout. Ses amis imaginaires de son enfance reviennent la voir un soir et une autre nuit, elle et l’un des ses amis sont attaqués par un groupe constitué d’un ogre et de créatures féériques. Ils sont sauvés in extremis par une étrangère mystérieuse et Dave, son ami, n’a pu voir que ses chaussures. Il la reconnait. Il s’agit d’Aubrey, la gérante d’un nouveau magasin de fringues. Les deux ados l’interrogent et Aubrey leur racontent l’histoire de trois soeurs fées, Titania, Morgana et Maeve.

Les deux premières ont fait la guerre l’une contre l’autre à la tête de leurs armées respectives. Morgana a été vaincue et bannie et Titania a épousé Auberon. Maeve a fait le serment de ne plus les fréquenter au vu de leurs actions qu’elle réprouve. Aubrey apprend à Astrid qu’elle serait un Changeling, une créature magique qui a pris une apparence humaine et la fille de Titania et Auberon, l’héritière de leur royaume. Aubrey leur montre son apparence réelle car elle est aussi une fée. Astrid est bouleversée et s’engueule avec son ami Dave et ses parents. La situation est compliquée pour elle et lorsqu’elle veut en parler à ses parents humains adoptifs, elle les trouve endormis et ses parents génétiques, Titania et Auberon viennent la chercher mais ils ne sont pas les seuls car Morgana et ses forces sont aussi présents et prêts à en découdre.

Devant le poids de ses futures responsabilités de princesse héritière de Faerie, Astrid préfère renoncer et annoncent qu’elle veut rester sur Terre avec ses parents adoptifs qui l’ont élevée et aimée.

Mini-série en quatre numéros dessinée et écrite par Jamie Mc Kelvie, Suburban Glamour est bien sympathique à lire et est un mélange agréable de Teen Romance et de Fantasy. Cependant, le thème de l’enfant abandonné vivant dans un autre monde et confronté à son adolescence à ses véritables racines n’a rien de véritablement nouveau mais Mc Kelvie sait donner vie à ses personnages et l’addition des amis imaginaires renforce l’étrangeté de l’ensemble. A part les couleurs de Matthew Wilson et de Guy Major, Mc Kelvie se charge de tout le reste et il s’en tire très bien car ses personnages sont tous expressifs et chacun reflète des aspirations qui lui sont propres. J’ai particulièrement apprécié Aubrey tant sous sa forme humaine qu’en fée.

Mon Avis : Magiquement conseillé.