Avant Buffy était à la tête d’une armée de Slayers, des filles entrainées et avec une force bien supérieure à la normal. Depuis qu’elle a détruit la magie, la jeune Summers est seule et si certaines filles sont devenues désoeuvrées, d’autres se sont organisées pour se servir de leur savoir faire quasi-militaire pour gagner de l’argent. C’est notamment le cas de Kennedy, l’ex petite amie de Willow qui est devenues chef d’entreprise. Elle dirige une société spécialisée dans la protection. Notre Slayer travaille pour elle maintenant ou tout du moins, elle essaye. Ses instincts et son entrainement sont tellement encrés en elle qu’elle à dû mal à se focaliser sur sa tâche lorsqu’elle voit un démon. C’est ce qui lui fait échouer son test. Kennedy reste cependant confiante et veut l’emmener en mission avec elle le lendemain. Durant la nuit, Buffy réfléchit à sa situation et décide d’aller patrouiller, ce qui ne plait pas à sa nouvelle boss mais elle part quand même. Elle est très surprise quand au moment d’intervenir pour tuer un Zompire, elle est précédée par un policier. Depuis les récents incidents avec la police de San-Francisco (cf l’arc : Freefall), ces derniers se sont organisés et une unité spéciale a même été créée pour cette menace bien spécifique. Ne voyant plus rien pour la retenir, Buffy retourne auprès de Kennedy.

Leur client, un jeune garçon du nom de Theo Daniels a créé une sorte de Facebook mais pour les monstres, le tout financé par Wolfram & Hart. Aujourd’hui Theo est menacé par la firme et veut mettre fin à son projet appelé le TinCan mais pour cela, il a besoin de l’aide d’experts. Kennedy est assez en colère car cela sort du cadre qu’elle essaie d’avoir avec son entreprise mais finit par accepter. A leur arrivée devant les locaux de Daniels, ils se rendent compte qu’ils vont avoir besoin d’aide car une sorte de monstre tentaculaire immense en a pris possession pour garder la propriété des pires ennemis d’Angel. Au lieu de prendre des tueuses qui ont perdu tout leur instinct, Buffy propose une alternative. demander de l’aide à Eldre Koh, un démon qu’elle a libéré par inadvertance en annulant tout lien entre la magie et notre dimension. Depuis, ce dernier lui dit que selon son code d’honneur, il a une dette envers elle. Buff fait donc appel à lui pour l’honorer.
Le plan est simple, Kennedy et Koh font office de leurre tandis que Summers et Theo se rendent à la salle des serveurs pour couper la connexion informatique entre les enfers et la Terre. Tout ne se passe pas comme prévu quand Eldre trahit les tueuses en proposant de tuer Theo pour Wolfram & Hart s’il obtenait le nom de celui qui l’a enfermé il y a si longtemps. La firme accepte mais a besoin d’un peu de temps. Sur la demande de Theo, Summers part à la recherche de Kennedy pour qu’elle l’aide à fermer le portail internet. Les deux femmes décident de sauver tout le monde et de détruire ce lien contre nature.

Bien que tentant de toujours sauver le monde, Buffy parvient tout de même à faire changer Theo et surtout à aider Koh lui proposant à son tour son aide.

Andrew Chambliss est le scénariste de cet arc et je dois dire qu’il rend une très bonne copie. Tout d’abord, il met en avant les difficultés de Buffy à avoir la vie qu’elle veut même quand on la lui offre car elle refuse d’être promue dans l’entreprise de Kennedy et finit même par la quitter. Remplaçant le fait qu’elle soit LA Tueuse et non une des nombreuses slayers, elle décide de garder ce titre non pas par gloire mais parce que c’est ce qu’elle est et que c’est son métier. Le scénariste met aussi en avant la différence entre sauver une vie et sauver le monde, le tout à travers les conversations entre Kennedy et Buffy. C’est très habile de sa part de défendre les deux points de vue sans jamais en favoriser un. Kennedy a choisid’aider une personne à la fois là ou Buffy choisit de sauver le monde bien qu’elle aussi sauvait une personne à la fois quand elle était plus jeune. Toutes ces discussions continuent de faire grandir Buffy. Si dans les précédents arcs, elle semblait chercher sa place dans le monde réel, elle semble à la fin de cette histoire l’avoir trouvé que ce soit ce qu’elle veut ou pas.
Une autre chose qu’à très bien fait Chambliss est que j’ai eu l’impression de lire un épisode de la série télévisée Angel à l’époque où il dirigeait sa société d’enquêteur et qu’il aidait un geek qui frayait avec des démons. On voit même le retour de Wolfram & Hart, des vilains qui avaient tout ce qu’ils fallaient pour être réutilisés. Les flics qui sont au courant de l’existence des vampires participent aussi à cette impression car Kate, la policière de la première saison l’était aussi.
L’action est présente mais pas trop laissant plus de place à l’introspection et à une intrigue avec de bons rebondissements. Chambliss lance aussi quelques pistes pour le futur comme l’identité de celui qui a trahi Koh.

Georges Jeanty a ses détracteurs surtout depuis qu’il a participé au comic-book Buffy. Pour ma part, j’apprécie beaucoup ce dessinateur au style simple mais très expressif. Sous son crayon, les filles n’ont pas forcément l’air de top model et les hommes sont costauds mais pas trop musclés. C’est un dessin réaliste qui tient compte de la morphologie humaine. Il y a une certaines inventivité dans le design des démons. Les planches sont bien remplies. C’est un vrai régal surtout que je trouve que les personnages ressemblent bien aux acteurs qui les ont incarnés.

Mon avis : un arc qui me réconcilie pleinement avec cette neuvième saison que je trouvais pour le moment un peu en demi-teinte et beaucoup moins intense et intéressante que la précédente. Une vraie réussite !

Publication française dans Buffy contre les vampires, Saison 9 Tome 3 : Protection aux éditions Panini Comics.

Catégories