Au Brésil, Black Manta traque une jeune femme, une prophétesse du nom de Kahina. Après l’avoir trouvé, il la tue et lui prend un artefact. Dans un dernier soupir, elle voit Arthur et prononce son nom.

Dans l’atlantique, un ouragan très violent rend la vie en mer très difficile. Heureusement, Aquaman, épaulé par Mera, ramène tous les bateaux au port. Ce n’est qu’un maigre détour pour l’ancien roi d’Atlantis qui se rend chez Stephen Shin qui est l’homme qui en sait le plus sur les atlantes et surtout sur la famille Curry. Bien que cela le répugne, Arthur doit lui faire confiance et lui montre l’objet qu’il a trouvé dans la fosse. Le scientifique n’a pas le temps d’effectuer le premier test qu’une jeune femme débarque pour tuer le chercheur. Arthur s’interpose à la grande surprise de l’assassin qui se nomme Ya’Wara et qui connait notre héros depuis des années. Ensemble et avec d’autres, ils ont formé l’équivalent d’une Ligue de Justice. Elle apprend à Aquaman que Kahina est morte des mains de Black Manta.
Après avoir calmé Mera qui voit d’un très mauvais oeil cette femme, l’ex-roi des océans part avec la Chasseuse pour se rendre à l’endroit où se trouve la dépouille de son amie. La compagne de l’homme-poisson reste avec le professeur Shin pour veiller sur lui mais elle veut aussi en savoir plus sur le passé de son compagnon qu’elle semble ignorer. Shin lui explique alors qu’à l’époque il a aidé Arthur à contrôler ses pouvoirs mais qu’il a voulu être reconnu pour les découvertes qu’il faisait, ce qui n’a pas plu au père d’Arthur. Désespéré, notre docteur à fait appel a Manta pour avoir un échantillon de sang du fils mais cela a mal tourné et le père d’Arthur a fait une crise cardiaque durant le combat. Fou de colère, Arthur est allé se venger et tua son père. Depuis les deux hommes se vouent une haine qui ne pourra être résolue que par la mort de l’un des deux.

Black Manta continue son oeuvre et sa nouvelle cible se trouve dans un hôpital psychiatrique. Il s’agit du Prisonnier, un homme qui à le souvenir de nombreux soldats tués et possède lui aussi un artefact. Alors que son heure semblait venu, le Prisonnier est sauvé par son ancien ami. Black Manta et Aquaman s’engagent alors dans un combat acharné mais Manta se téléporte chez le docteur Shin qui est enlevé malgré tout les efforts de Mera.

L’ancien roi d’Atlantis retrouve l’intégralité de son ancien groupe (sauf Kahina qui est décédée). Aquaman ne veut pas que ses amis meurent et décide de retrouver Black Manta sur l’île ou il a trouvé les artefacts ainsi que son sceptre seul. Le groupe appelle Mera et ensemble, ils se rendent au même endroit mais bien trop tard car le combat entre Black Manta et Arthur a déjà commencé. Durant l’affrontement, Vostok l’un des amis d’Aquaman, meurt. Fou de rage, notre héros déclare la mort de son ennemi mais encore une fois, il disparait.

Il retrouve sa trace dans l’oeil de l’ouragan. Un combat sans merci se déroule entre les deux hommes mais Aquaman montre qu’il a changé.

Geoff Johns continue sa lancée sur le seigneur des fonds marins. Je dois dire que j’ai été assez peu emballé par le premier album mais là, c’est une autre paire de manches. L’arc est assez dense mais pas dilué. On y rencontre de nouveaux personnages et on apprend rapidement et facilement pas mal de chose sur eux.
L’intrigue comporte de nombreux flashback qui permettent des révélations et servent aussi parfois de cliffhanger. Leur gestion est plutôt bien faite et sert aussi à développer l’intrigue ainsi que le personnage d’Arthur qui perd son côté un peu lisse et gentil au profit de quelqu’un rongé par la vengeance et qui a commis de très lourdes erreurs dans sa jeunesse. Geoff Johns remet aussi au goût du jour le vilain Black Manta qu’il impose comme la némésis de son héros et qui pour le coup, prend une sacrée ampleur et devient un vilain vraiment crédible et non pas un de seconde zone.

Le scénariste est je trouve meilleur que sur Green Lantern. Sur la série mettant en scène Hal Jordan, je trouve qu’il a fait le tour et ses derniers numéros sont assez peu intéressants et je trouve qu’il tire sur la corde. Sur Aquaman, j’ai eu l’impression que ça allait plus vite, que je lisais un récit plus dense, très rythmé en action mais avec des mystères dévoilés au fur et à mesure et une intrigue sur le plus ou moins long terme avec un personnage mystère. Le travail de caractérisation est aussi plus important. Il faut dire que la série est que peu connue du grand public et qu’il a donc besoin de plus travailler ces personnages.

L’idée d’ajouter une sorte de Ligue avant la Ligue est une bonne idée. Elle permet d’introduire de nouveaux personnages (qui me semble vraiment nouveaux) , de montrer qu’Aquaman est en activité depuis longtemps, qu’il a déjà travaillé en équipe, qu’il a des amis terriens et qu’il peut-être un leader.

Comme très souvent, Johns s’est entouré de son compère Ivan Reis (ils ont travaillé ensemble sur GL). Ce dernier est comme à son habitude excellent. Les planches sont superbes. C’est bien dessiné, expressif et vivant. Ca bouge bien, les pages sont pleines de décors. Un vrai régal qui permet de plonger encore plus facilement dans l’intrigue du scénariste.

Mon avis : Aquaman est toujours un héros qui m’a intéressé mais je n’avais jamais pris le train en marche. Avec ce relaunch, c’est ce que j’ai fait. Les premiers épisodes m’avaient déçu. Ceux-ci étaient la dernière chance que je laissais à Geoff Johns. Grand bien m’en a pris car j’ai vraiment beaucoup aimé cet arc. Vivement la suite !

Parution française dans Aquaman #02 : L’autre Ligue chez Urban.