Barcelone en Espagne, John Moore échappe à deux personnes qui lui en veulent.
Nous le retrouvons deux jours plus tard à Strasbourg, regardant dans les journaux s’il est poursuivi. Un homme en costume noir lui parle. Seul John peut le voir, il l’appelle Jake. La particularité de Jake est qu’il semble toujours savoir ce qu’il y a autour de Moore et ne fait que l’aider jusqu’à maintenant. Lors de l’une de leurs missions, Jake a ressenti quelque chose, il a eu un flash, il a vu un visage qu’il croit connaître. Il veut en savoir plus sur ce qui les unit. John ne le souhaite pas car c’est aller au devant d’une mort certaine. Pourtant, ils vont devoir s’y rendre afin d’en savoir plus surtout si Moore veut rester en vie car il n’a pas un instant de répit. Tout le monde est à ses trousses.
De pièges en embuscades, ils parviennent à retrouver l’endroit où des expériences ont été faites sur John mais plus ils se rapprochent de la vérité, plus Jake ne semble pouvoir les aider. La vérité sera une surprise pour John.

Comme dit dans la préface, il y a une forte impression de lire The Bourne Legacy. La particularité du récit est le personnage de Jake que seul le héros peut voir et qui semble toujours à même de le sauver et surtout savoir énormément de choses.
Nathan Edmondson que je ne connaissais pas fait peu cas de l’intrigue préférant laisser planer un gros suspens et mettre en avant l’action qui ne laisse pas au héros et au lecteur le temps de souffler.
Mon gros reproche est que cette mini se lit très vite, trop vite et qu’elle me fait surtout penser à un énorme épisode décompressé en cinq. Heureusement qu’il y a plein d’action, ce qui permet de ne pas s’ennuyer mais ça se lit assez vite voire un peu trop.

Au dessin, c’est Tonci Zonjic qui utilise ses crayons. Le style est très proche de ce que peut faire Sean Phillips en moins anguleux. La palette de couleurs est aussi dans le même genre mais en moins sombre.

Mon avis : Une bonne petite mini. Les révélations de fin donnent envie d’en savoir plus mais j’espère que la prochaine sera plus consistante et un peu moins proche d’une série écrite par Brubaker et Phillips.

Parution française dans Qui est Jake Ellis ? #01 chez Panini.