Suite à leur dernière mésaventure (cf Angel & Faith : Daddy’s Issues), Angel et Faith rentrent enfin chez eux épuisés. A leur grande surprise, la maison de Giles n’est pas vide. Deux jeunes femmes sont dans le salon et les attendent. Elles disent être les tantes de Ruppert et selon le testament de l’ancien mentor de Buffy, elles peuvent séjourner chez lui. Le vampire et la slayer se demandent bien pourquoi des tantes dont il n’ont jamais entendu parler viennent tout d’un coup les voir. La réponse vient vite sous la forme d’un démon. Les deux femmes ont elle aussi des prédispositions à la magie comme Ruppert et l’ont utilisé pour rester jeunes et belles, passant plusieurs marchés à droite et à gauche avec des démons. Depuis que la magie a cessé d’exister, tous les démons sont venus réclamer leur dû. Angel et Faith protègent alors ce qui semble être la seule famille de Giles encore en vie. Il n’y a qu’un seul démon qui aura ce qu’il désire vu qu’il s’agit simplement d’un baiser. Une fois le cas des démons réglé, Faith intriguée tient à savoir toute l’histoire entre les deux femmes et son ancien mentor. Angel est lui aussi curieux surtout qu’en lisant les carnets de Giles, il s’est rendu compte qu’il y avait quelques allusions envers ces deux femmes sans qu’elles soient nommées. Sophronia et Lavinia racontent alors une partie de leur histoire commune. Il s’agit de la rentrée de Giles à l’académie des Watchers et elles en profitent pour donner à Angel une part de Ruppert cachée dans un artefact qu’elles possèdent. A la fin de l’histoire, elles décident de rester et s’installent mais chacune d’elles met en garde un de nos héros sur la quête à poursuivre.

Christos N. Gage continue son fil rouge dans un épisode plein d’humour où il nous fait découvrir deux personnages proches de Giles. On en apprend encore un peu plus sur lui et sur sa famille. Le numéro se lit très vite, non pas parce que c’est vide car le rythme est assez dense et on ne s’ennuie pas mais l’action va rapidement, les révélations sont surprenantes et contrairement au précédent arc, c’est très drôle ! Un excellent petit épisode qui permet de décompresser après le précédent arc très sombre et éprouvant pour les héros.
Les deux tantes de Giles sont un très bon ajout de par leurs caractères, qui va permettre de bonnes doses d’humour et de leurs pouvoirs qui semble très puissants même si elles ne veulent s’en servir que pour être jeunes et belles et leur but semble très précis car même si il y a des pots cassés, tant pis pour Angel et Faith ! Le cliffhanger de fin est tout bonnement une belle surprise et fait suite au premier arc de la saison 9 de Buffy. Bref, un très bon numéro !

Au dessin, c’est l’un de mes artiste préféré, Chris Samnee. Il à déjà travaillé sur de nombreux titres pour Marvel comme Thor qui est une véritable réussite ou Captain America. Il est actuellement sur Daredevil ou sur des séries qui ont une moins bonne lisibilité mais qui restent des classiques comme Rocketeer. Comme toujours avec lui, c’est une réussite. Son style est très expressif et colle lui aussi avec titre même s’il est moins anguleux que celui de Rebekah Isaacs. Le changement de ton n’est pas choquant. A la lecture de ses planches, j’en suis venu à me demander pourquoi les éditeurs de Dark Horse n’ont pas tenté de le garder comme artiste régulier tellement elles étaient excellentes.

Mon avis : Un très bon épisode qui permet de prendre le train en court. Pour ceux qui la suivent déjà, c’est excellent ! Ce petit stand-alone est une vraie réussite.