Le titre et volume Alpha Flight chroniqué ici était initialement présenté par Marvel comme étant une mini-série en huit épisodes. Or, devant très certainement un certain intérêt de la critique et du public pour le titre, Marvel annonça au moment de la sortie du cinquième épisode que la mini-série Alpha Flight allait se transformer en série régulière. Excellente nouvelle pour les fans ! Or, Marvel fit cependant très rapidement volte-face et la mini-série devenue série régulière se retransforma quelques semaines après en série limitée dont le dernier numéro serait bel et bien l’épisode #08. Marvel n’est décidément plus à une contradiction ou à un paradoxe prêt.

Et pendant ce temps, nos braves amis de la Division Alpha sont toujours déclarés hors-la-loi et ennemis publics numéros uns par l’actuel gouvernement anti-démocratique de Gary Cody au pouvoir au Canada. Les membres survivants de l’équipe, toujours en fuite commencent à élaborer différents plans d’approche afin de mettre à mal le régime de Cody. Puck retrouve ainsi l’un de ses vieux camarades, en l’occurrence le Maître de Corvée pour les aider à s’emparer de la réserve d’argent du parti Unité, base du pouvoir de Cody.

Les premiers heurts avec l’équipe Alpha Strike rassemblée par le Maître du monde ont lieu. Le temps presse et le groupe qui a établi son camp de base au Yukon sait qu’il va falloir agir vite. Vindicator, Gary Cody et le reste de la population canadienne sont totalement embrigadés par le Maître et sa propagande. Seule la résistance menée par la Division Alpha a une toute petite chance de renverser la tendance. Un dernier allié pourrait les aider à accomplir leur tâche, leur ancien coéquipier, partenaire et leader lors des tout débuts du Départment H, un de leurs compatriotes et désormais X-Men : Wolverine en personne !

L’ultime affrontement entre Alpha Flight et Alpha Strike a lieu dans le camp de base du Yukon, alors qu’à Ottawa, sur la colline du Parlement, le Maître du monde passe lui aussi à l’offensive finale. Et son échec à venir ne résulte que d’un seul facteur. Un paramètre occulté, voire sous-estimé par le Maître, en l’occurrence le fait que Vindicator n’est pas seulement une super-héroïne, mais c’est aussi une mère de famille. Et attention aux mères en colère !

La menace posée par le Maître fut d’importance et au final, les dégâts sont colossaux mais la Division Alpha a veillé. Désormais plus que jamais, le Canada voit définitivement l’équipe formée de Vega, Aurora, Guardian, Marrina, Shaman, Puck et Sasquatch comme ses véritables anges gardiens. Mission accomplie pour Alpha Flight !

Mission également accomplie par le trio artistique en charge de cette mini-série, à savoir Greg Pak et Fred Van Lente au scénario et Dale Eaglesham au dessin qui livrent une très belle prestation et ce, à bien des niveaux. Encore une fois, dommage cependant que le bon travail et les bons titres (qui malheureusement ne comptent pas toujours des têtes d’affiche à son casting) ne soient pas davantage mis en avant et valorisés et qu’au final, un très bon titre comme ce Alpha Flightne demeure en tout et pour tout qu’une excellente mini-série et non une belle et bonne série régulière. Mais les voies des comics sont parfois bien impénétrables.

Parution française dans Marvel Monster Edition – Alpha Flight #01 : « L’union fait la force » aux éditions Panini Comics.

Catégories