Hera est embêtée. Deux enfants vont naitre et celui qui sera le premier va dominer l’autre. D’un côté, nous avons Eurysthée qui deviendra un tyran et de l’autre Hercules qui sera un héros. Folle de haine et à cause des infidélités de son mari, Héra fait un choix.

Quelques années plus tard, les deux frères grandissent paisiblement, chacun montrant déjà sa nature. Hercules est bon, gentil et très puissant tandis qu’Eurysthée punit ceux qui ne lui obéissent pas. Herc’ ne peut rien y faire vu qu’il est arrivé second à la naissance. Pourtant ; le premier-né demeure jaloux du fait qu’il soit toujours considéré comme second alors qu’ Héraclès est de par sa nature très apprécié. Héra dont la jalousie n’a pas de limite propose un plan au jeune Eurysthée.

Eurysthée devient roi et envoie son frère Hercules à travers toutes sortes de mission d’une nature bien évidemment très dangereuse. Il doit tuer un lion impitoyable à Némée, une Hydre, capturer une biche, un sanglier géant, nettoyer les écuries d’Augias… Plus il accomplit des tâches impressionnantes, plus sa popularité augmente faisant de lui la coqueluche des foules. Il est invité sur plusieurs émissions télévisées, des figurines sortent à son effigie… Héraclès est devenue une star voir même LA star.

Déçue de voir encore l’enfant de la honte vivant, Héra revient voir Eurysthée et lui rappelle qu’il s’est engagé à tuer son frère. Il le renvoie dans des missions encore plus périlleuses où il doit affronter des oiseaux quasiment invulnérables, une créature créée en partie par Posédion lui-même, des chevaux sortis tout droit de l’enfer. Sa dernière mission s’avère plus simple en apparence mais aussi plus ardue. Il doit aller négocier chez les amazones et bien qu’il ait un allié sur place, rien n’est gagné. Lui et son ami Thésée doivent combattre dans l’arène et survivre. Ce que les deux amis font mais le combat n’est pas nécessairement physique.

David Rubin est un auteur espagnol que je ne connaissais absolument pas. Je passais chez mon libraire qui me l’a conseillé et à juste titre. Rubin revient sur son amour pour les comics (dans son introduction, on peut y voir le nom de Jack Kirby ou encore quelques images de Captain America. On peut même voir quelques figurines et par la suite Superman). Dans cette relecture des douze travaux d’Hercules, l’artiste met en avant la définition du mot héros. Qu’est-ce que l’héroïsme ? Est-ce juste avoir des muscles ? Peut-on être adulé du public et être un héros ? Autant de thèmes intéressant mis en avant. L’action est permanente, les personnages très attachants malgré un positionnement un peu trop centré sur Herc au dépend des autres protagonistes qui sont un peu trop en retrait et relativement peu étudiés, même si l’on comprend rapidement leur motivations.

Ce qui est très bien fait aussi est cette modernisation du mythe. D’un côté, on retrouve vraiment ce côté mythologique et une certaine forme d’un monde sauvage mais en parallèle, il y a des avions, Herc écoute son I-Pod en faisant le ménage, il conduit une voiture ou des motos… Le mythologique est intégré dans notre monde et ça fonctionne très bien. L’action qui est très présente est-elle aussi très bien représentée car chaque chapitre correspond à un des travaux. On ne s’ennuie pas une seconde grâce à cette action omniprésente mais aussi grâce à de bons dialogues.

Niveau dessin, il ne faut pas s’attendre a du Deodato Jr. David Rubin est un dessinateur indépendant avec un trait simple mais diablement efficace. Les protagonistes sont très expressifs. Ca manque un peu de décors selon moi mais les nombreux gros plans sur les personnages permettent de palier à ce défaut. Les couleurs sont très sympas. Le storytelling est très agréable et sait s’adapter en fonction des moments même si j’ai trouvé parfois un peu trop de découpage typé cinémascope.

Mon avis : Ce comics est pour moi une pure découverte et un vrai gros coup de coeur. J’ai adoré le lire. Je l’ai dévoré sans interruption malgré ses 280 pages. C’est un vrai vrai pur bonheur tout du long de voir l’univers du super-héros adapté au monde moderne à travers un récit mythologique. C’est vraiment à lire car c’est bien mieux que beaucoup de comics actuels. Vivement le tome 2 !

Publication française dans Le Héros Livre 1 aux éditions Rackham.

Catégories