Après avoir rencontré le vilain Miroir dans l’arc introductif de cette nouvelle mouture de Batgirl, notre chère Barbara Gordon ne va pas tarder à faire la connaissance d’une nouvelle ennemie inédite qui se fait appeler Gretel, capable d’agir sur les esprits et de rendre les gens fous. Mais Gretel n’est pas le seul souci de Batgirl puisque Barbara Gordon doit également faire face au retour de sa mère dans sa vie. Les retrouvailles entre les deux rousses sont d’autant plus fraîches lorsqu’on sait que sa mère a abandonné Barbara et son père le commissaire Gordon alors qu’elle était encore très jeune.

Aussi, malgré le réconfort que Barbara peut trouver auprès de sa colocataire Alysia Yeoh, sa vie personnelle et super-héroïque s’apparente de plus en plus à un véritable désastre avec en prime l’inspecteur McKenna et le reste de la police de Gotham City qui s’intéresse de plus en plus au retour de Batgirl. Notre héroïne est donc sur tous les fronts et à chacune de ses rencontres avec la mystérieuse Gretel, Barbara remarque que la vilaine prononce le nombre « 338 » pour prendre possession des gens qu’elle utilise par la suite comme des marionnettes et même Bruce Wayne fait les frais des étranges pouvoirs hypnotiques de Gretel. Barbara poursuit cependant son enquête et ne tarde pas à relier le destin tragique d’une jeune journaliste, Lisly Bonner, abattue de trois balles de calibres 38 aux exactions actuelles de Gretel. Mue par la vengeance, Batgirl doit à tout prix empêcher Gretel de poursuivre sa mission sanglante, ce qui confronte également Barbara Gordon à ses propres contradictions.

La scénariste Gail Simone poursuit ainsi son travail de relecture du personnage de Barbara Gordon/Batgirl et si la série est extrêmement critiquée, je la trouve cependant tout à fait correcte. Ce n’est pas forcément aussi indigeste qu’on veut bien le dire et les épisodes se lisent sans déplaisir. On suit les pérégrinations de Barbara avec intérêt et la partie artistique signée Ardian Syaf est vive, dynamique et agréable à l’œil. Certes, Batgirl n’est clairement pas un hit mais cela reste une petite série de complément qui ne paie pas de mine mais qui apporte toutefois un éclairage différent sur le petit monde de Batman et de Gotham City.

Parution française dans Batman Saga #05 et #06 aux éditions Urban.