Résidant désormais dans le quartier de Hell’s Kitchen à New York, T’Challa alias la Panthère Noire alias également Monsieur Okonkwo aujourd’hui, gérant et propriétaire du restaurant « Devil’s Diner » se retrouve bien malgré lui impliqué dans les événements du crossover Marvel Fear Itself.

Une vague de terreur, de peur et surtout de haine déferle sur le monde, attisant les frustrations et les angoisses de chacun, réveillant ainsi leurs désirs véritables. En effet, les marteaux des Dignes, les émissaires du Serpent libèrent les inhibitions des citoyens et les vieilles tensions raciales ressurgissent. Un nouveau Maître de la Haine surgit, secondé par son fidèle homme de main, la Panthère Patriote. Ensemble et avec l’aide de citoyens enrôlés qui souhaitent revenir à une « vraie Amérique », blanche, pure et surtout nettoyée des vagues successives d’immigrés qui paradoxalement ont contribué à bâtir le pays qui abrite les Etats-Unis d’Amérique.

Alors que les troupes de Sin et du Serpent ravagent le monde, ces nouveaux émissaires de la haine propagent leurs discours racistes et xénophobes à travers New York. Les principaux héros de l’univers Marvel étant tous bien occupés par les divers événements entourant Fear Itself, seule la Panthère Noire est à même de se dresser face à ces destructeurs du rêve américain. En tant qu’homme de couleur, T’Challa est par conséquent personnellement impliqué dans cette lutte contre les préjugés et l’intolérance. Et au cours de son combat, il peut en outre profiter de l’aide de Sofija, l’une de ses nouvelles connaissances et confidentes depuis que sous l’identité de Monsieur Okonkwo il a repris le « Devil’s Diner ». De même, mandaté par Matt Murdock alias Daredevil pour protéger le quartier de Hell’s Kitchen, la Panthère Noire prend son nouveau rôle extrêmement à cœur, et ce ne sont pas quelques fascistes de pacotille, traîtres et manipulateurs qui l’empêcheront d’accomplir sa tâche à bien.

Ainsi, en parallèle des événements de la mini-série principale, le scénariste David Liss, par ailleurs auteur de romans à succès, nous livre trois épisodes tie-in à Fear Itself de bonne tenue. Les personnages sont bien caractérisés, l’intrigue est prenante et socialement engagée, et le dessin de l’artiste Francesco Francavilla est particulièrement adapté à cette ambiance sombre et sale qui est le propre du quartier de Hell’s Kitchen. Depuis ses débuts, la série Black Panther : The Man Without Fear ne déçoit pas.

Parution française dans 100% Marvel Panthère Noire #02 : Hell’s Kitchen Parano aux éditions Panini Comics.

Catégories