Après avoir sauvé la population de la petite ville portuaire de Beachrock dans les précédents épisodes, Aquaman et Mera sont de retour dans la quiétude de leur phare d’Amnesty Bay. Mais le calme auquel ils aspirent tous deux va rapidement être troublé par un appel de la Navy. En effet, l’un des cocons rapporté des profondeurs sous-marines par Aquaman contient un curieux artefact à la résonance insupportable. L’objet en question est semblable au « A » ornant la ceinture d’Aquaman, il s’agit d’un glyphe apparemment d’origine atlante. En se rendant sur les lieux, Aquaman découvre que le glyphe en question n’est autre que l’équivalent d’une boîte noire pour les Atlantéens, il ne reste donc plus qu’à en percer le sens et le secret. Mais Aquaman est attaqué par un escadron de soldats inconnus, constitués uniquement d’eau sous leurs armures et qui cherchent eux aussi à mettre la main sur cet étrange glyphe. Après un combat dans les airs, le pire cauchemar d’Aquaman se réalise et ce dernier se retrouve perdu, seul dans le désert, complètement déshydraté, entre l’inconscience et le délire. Pourtant, au contact d’un résidu d’eau contenu dans le casque de l’un des mystérieux soldats peut-être d’origine atlante, le glyphe révèle son secret. Un émissaire de l’Atlantide apparaît et met en garde son destinataire. Un mystérieux ennemi a forcé les Atlantes à trouver refuge au fond des abysses sous-marines où ils ont très certainement été attaqués par les mêmes créatures rencontrées dans les premiers épisodes de la série. Avant que le message ne se termine, l’émissaire atlante assure que leur ennemi menace de s’attaquer à l’océan même et de détruire l’Atlantide, alors que le roi et la reine de la cité mythique auraient dissimulé la vérité à leur peuple. Voilà de nouveaux mystères qui s’ajoutent à la vie déjà tortueuse et compliquée d’Arthur Curry.

Finalement récupéré par un hélicoptère de l’armée américaine, Aquaman retourne à Amnesty Bay et espère bien résoudre ces énigmes avec l’aide de Mera. Problème, cette dernière s’est absentée, il faut bien faire les courses pour nourrir leur nouveau compagnon à quatre pattes, le bien nommé Aquadog !

Les mystères attendront, mais on peut une nouvelle fois noter que Geoff Johns fait preuve d’une belle maestria dans son écriture, nous livrant un bel épisode stand-alone qui en prime ne fait qu’ajouter au mystère de l’Atlantide et de sa chute. Le scénariste distille pistes et indices avec parcimonie maintenant en permanence le lecteur en haleine. Et bien évidemment, Ivan Reis, toujours fidèle à sa table au dessin ne fait qu’embellir avec tout le talent qu’on lui connaît le script de Johns. C’est proprement un régal pour les yeux. La nouvelle série Aquaman confirme après cinq épisodes tout le bien qu’on pouvait en penser. De la même manière que la paire Johns et Reis a redynamisé la série et l’univers de Green Lantern, les voici qui s’attaque au personnage d’Aquaman et au mythe de l’Atlantide avec la même réussite. Un hit en puissance !

Parution française dans Aquaman #01 : « Peur abyssale ».