Désormais enfin réunis, les représentants des sept corps de lumière peuvent mener l’assaut final contre Nekron. Mais Hal Jordan, Sinestro, Carol Ferris, Saint Walker, Atrocitus, Indigo-1 et Larfleeze ne sont pas seuls dans leur lutte. En effet, dans Blackest Night #06, Ganthet révèle que selon le Livre d’Oa, au moment de la Nuit Noire, les différents anneaux de couleur peuvent mandater 24 heures durant l’individu de leur choix afin de seconder le porteur principal de l’anneau. La force qui s’oppose à Nekron est par conséquent doublée. Si Ganthet secondera Hal Jordan en tant que Green Lantern, Wonder Woman rejoindra les rangs des Star Saphir tandis que Jonathan Crane alias l’Epouvantail ne pouvait que s’associer à Sinestro et à son Corps dont la peur et la terreur en sont les moteurs principaux. De même, ivre de vengeance et de colère, Mera, la compagne d’Aquaman trouve en Atrocitus un mentor idéal alors que Flash/Barry Allen et Atom intègrent respectivement les rangs des Blue Lantern ainsi que de la Tribu Indigo. Enfin, Larfleeze va devoir partager ses trésors avec un maître ès-manipulations, mensonges, avarice et égoïsme, Lex Luthor en personne, devenant par là-même lui aussi un Orange Lantern.

La situation risque donc bien de se compliquer pour Nekron mais ce serait compter sans l’intervention du Spectre dans sa version Black Lantern, toujours obsédé par son hôte précédent Hal Jordan et qui cherche par tous les moyens à le pervertir et à faire de lui également un Black Lantern, même si cela ne dure qu’un temps.

Tandis que cet aréopage de Nouveaux Gardiens étrenne ses nouveaux anneaux de pouvoir, la clé de l’affrontement semble bien reposer dans le sort du Spectre. Malgré les réticences de ses camarades, le seul moyen de vaincre le Spectre selon Hal Jordan est de libérer l’entité de la peur, Parallax et de le rejoindre, quitte peut-être pour Hal Jordan à perdre son âme dans le processus. Mais ni Carol Ferris ni Sinestro ne parviennent à empêcher Jordan de renouer avec ses vieux démons et c’est un Parallax tout puissant qui après un âpre combat libère le Spectre de son anneau noir et de la perversion instillée par Nekron et Black Hand.

Le Spectre redevenu maître de lui (après avoir également goûté aux charmes d’être un Red Lantern, même pour quelques instants seulement) et l’entité Parallax trouvant refuge auprès d’Hector Hammond à la prison Belle Reve de Terrebonne en Louisiane, ; l’esprit de la vengeance et du jugement est malheureusement également impuissant face à Nekron. N’ayant pas d’âme, il ne peut être jugé et encore moins condamné, rendant ainsi le Spectre totalement inefficace contre cette force de mort. Toujours à la tête de sa horde de Black Lantern, la phase finale du combat est sur le point de se jouer.

Situés chronologiquement entre Blackest Night #06 et #07, ces deux épisodes de la série Green Lantern, toujours réalisés par Geoff Johns au scénario et par un Doug Mahnke plus qu’inspiré au dessin, apportent leur dose de révélations, d’actions et de péripéties à peine évoquées ou entraperçues dans les pages de la mini-série Blackest Night principale. Comme tous les tie-in à Blackest Night issus de la série Green Lantern, ces épisodes sont parfaitement indispensables pour une compréhension totale et efficace de l’événement DC. Et comme ils sont d’excellente qualité, impossible de passer à côté !

Parution française dans DC Universe #62 aux éditions Panini.

Catégories